Arthur John Elsley

peintre anglais du XIX-XXème siècle, 1860-1952

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Estimation, cote et prix de l’artiste Arthur John Elsley 

Peinture : 1.100-143.000 €

Estampe : 10-200 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre d’Arthur John Elsley, nos experts s’en chargent.

La formation d’Arthur John Elsley

Elsley est un artiste peintre anglais né en 1860. Son travail s’inscrit à la fin de l’ère victorienne. Les travaux qui l’ont rendu célèbre sont ses scènes de genre idyllique dans lesquelles il représente de jeunes enfants s’amusant avec leurs animaux de compagnie.

Il nait à Londres avec ses cinq frères et sœurs d’un père lui-même artiste. Doué pour le dessin dès son plus jeune âge, il intègre la South Kensington School of Art. Cependant, une maladie affecte à jamais ses yeux et sa vision.

Voyages et rencontres

Un grand nombre de ses peintures sont inspirées par ses nombreux voyages dans la campagne anglaise. Il expose sa première toile en 1878. Elsley reste cependant à l’école jusqu’en 1882 et accepte des commandes de portraits d’enfants et de chiens, mais également de chevaux vis-à-vis desquels il excelle. La majeure partie de ses commandes proviennent de la famille de politiciens Benett-Stanford.

Elsley était ami avec le peintre anglais Solomon Joseph Solomon. Il fait également la rencontre de Frederick Morgan, un artiste populaire peintre d’enfants. Il déménage par ailleurs dans son studio en 1889 ce qui permit aux deux compères de s’aider dans leur pratique.

The Bailiff’s Daughter of Islington et l’impacte de Frederick Morgan

Elsley fut récompensé d’une médaille d’argent lors de l’exposition Crystal Palace de 1891 pour sa toile The Bailiff’s Daughter of Islington ». L’année suivante fut publiée son œuvre I’se Biggest, qui dû être rééditée plus tard suite au large succès populaire qu’elle engendra. Il s’agissait d’une représentation de jeune fille comparant sa taille à celle d’un gigantesque Saint-Bernard. Les journaux illustrés de Londres imprimèrent une de ses peintures pour la couverture de leur numéro de Noël en 1893.

Elsley épouse en novembre 1893 Emily « Emm » Fusedale, sa cousine qui lui servit de modèle pendant de nombreuses années. Ils eurent une fille, Marjorie, qui fut le modèle de son père pour plusieurs toiles dont certaines particulièrement reconnues. Son mariage fut l’occasion pour le peintre d’avoir son propre studio, ce que ne l’empêcha en rien de rendre visite et de travailler avec son ami Frederick Morgan. Malheureusement, ce dernier en vint à accuser Elsley de lui avoir volé certaines idées. Après cela, Elsley devint plus audacieux dans ses compositions, peignant des scènes avec de nombreux personnages, et ne quittait que très rarement son studio.

L’impacte de la Grande Guerre

L’arrivée de la Première Guerre mondiale vint considérablement diminuer sa productivité, Elsey ne produisant que quatre peintures entre 1915 et 1917. Il contribua par ailleurs à l’effort de guerre en intégrant l’armée, ce qui aggrava davantage sa mauvaise vision. Dans les années 1930, il ne fut plus capable que de sculpture sur bois et de jardinage.

Il mourut chez lui à Tunbridge Wells le 19 février 1952.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.