Alexandre-François Desportes

peintre français du XVII-XVIIIème siècle, 1661-1743

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, estimation et prix de l’artiste Alexandre-François Desportes 

Peinture : 29.000-260.000

Dessin : 1.500-3.000 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre d’Alexandre-François Desportes, nos experts s’en chargent.

Formation et premières commandes.

Alexandre-François Desportes est un peintre français, spécialiste de la peinture animalière, de la nature morte et des scènes de chasse. Il est baptisé le 16 février 1661 à Champigneulles dans les Ardennes et meurt en 1743 à Paris.

Alexandre-François Desportes débute sa formation à Paris en 1673 où il vit chez son oncle. Élève auprès du peintre Nicasius Bernaerts, il apprend la tradition flamande, mais atténue ses représentations baroques en y mêlant un art plus mesuré. Il épouse Angélique Baudot en 1692, avec qui il aura deux enfants, Anne Louise et Claude François. Pendant un an, de 1692 à 1693, il intègre la manufacture royale des Gobelins. Mais Alexandre-François Desportes préfère la peinture à la tapisserie et rejoint la cour de Pologne où il devient portraitiste jusqu’en 1696. Alexandre-François Desportes y peint les portraits du roi Jean III Sobieski et d’aristocrates polonais. À son retour en France, il se consacre à spécialisation dans les animaux et les fleurs avant d’être reçu à l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1699 en tant que « peintre d’animaux ». À partir de 1700, jusqu’à sa mort, il réalise de nombreuses peintures pour les demeures royales, dont Meudon, Versailles, Compiègne et Choisy. Alexandre-François Desportes reçoit des commandes de portraits des chiens favoris du roi Louis XIV et du roi Louis XV. Il est aussi nommé peintre de chasse de la meute royale et accompagne le roi lors de ses chasses. Alexandre-François Desportes emporte un carnet lors des chasses et dessine des croquis des scènes auxquelles il assiste. Le roi choisit alors son dessin favori que le peintre réalise.

Reconnaissance posthume.

Son fils Claude François devient son élève et c’est lui qui rédigera sa biographie à son décès. En 1742 Alexandre-François Desportes réalise des peintures décoratives pour le duc de Bourbon à Chantilly.

Après sa mort, on retrouve le fond d’atelier d’Alexandre-François Desportes, se composant d’études d’animaux, de plantes et de paysages. Le comte d’Angiviller, directeur général des bâtiments du Roi, fait l’acquisition de ce fond pour la manufacture de Sèvres en 1784. Ce fond sert ainsi de modèle aux peintres sur porcelaine pendant plus d’un siècle en tant que source iconographique. Suite à cela, plusieurs musées se sont partagé ces études pour les exposer : le musée de la chasse et de la nature a obtenu une grosse quantité des œuvres animalières ; le Musée du Louvre a recueilli son autoportrait ainsi que ses plus belles toiles ; le musée international de la chasse de Gien lui consacre une salle entière ; et le musée de la vénerie de Senlis expose plusieurs de ses œuvres, dont Hallali de cerf et Chasse aux renards.

Des rétrospectives sur sa carrière ont eu lieu à Beauvais en 1920, à Compiègne en 1961 à Paris 3 en 1982, au Louvre en 1983 et à Mexico en 1994.

Principales œuvres :

Portrait de l’artiste en chasseur (1699 – Musée du Louvre)

Combat d’animaux (1738 – Musée des beaux-arts de Reims)

Pompée et florissant devant deux perdrix (1739 – Château de Compiègne)

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.