Daniel Maclise

peintre irlandais du XIXème siècle, 1806-1870

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Daniel Maclise

Peinture : 1.800-346.600 €

Dessin : 240-4.500 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Daniel Maclise, nos experts s’en chargent.

Un coup de crayon hors pair

Daniel Maclise est un artiste, historien et lettré irlandais né dans la ville de Cork en 1806. Il reçut de sa famille une éducation simple et rudimentaire, mais aspirait déjà à devenir artiste, se cultivait et lisait beaucoup. Son père choisit néanmoins de la faire travailler en 1820 dans la banque de Newenham pendant deux ans. Mais il décide après cette expérience d’étudier à la Cork School of Art. En 1825, il réalise un dessin sur le vif de Sir Walter Scoot, très célèbre écrivain, qu’il croise chez un libraire chez lequel il avait l’habitude de se rendre. Il en fait par la suite une gravure qui devient très populaire et lui apporte beaucoup de commandes de portrait qu’il réalise au crayon.

De même, il réalise un portrait Charles John Kean à Londres en 1827 qui fut également lithographié, ce qui rapporta beaucoup d’argent à Maclise.

« Alfred Croquis »

Il intègre la Royal Academy l’année suivante et reçoit les plus grandes récompenses qu’un étudiant puisse y recevoir. Il y expose pour la première fois en 1929 et finit par se focaliser exclusivement sur les peintures historiques, entrecouper de portraits comme celui de Lord Campbell et d’autres amis écrivains.

Les tableaux qui lui permettent de devenir membre associé de l’académie (dont il devient pleinement membre en 1840) sont Peacock et Chivalric Vow of the Ladies

Il réalise également des illustrations pour des ouvrages, don certain de Dickens. Entre 1830 et 1836, il travaille pour le Fraser’s Magazine sous le pseudonyme « Alfred Croquis ».

Il est également commissionné pour de grandes réalisations telles que les peintures murales de la Chambre des Lords en 1846 et représente des sujets tels que la Justice ou la Chevalerie.

Les œuvres principales de Daniel Maclise

Il commence l’une des plus grandes œuvre de sa vie en 1858, The Meeting of Wellington and Blucher after the Battle of Waterloo, l’un des murs du palais de Westminster. Il fut proche de l’abandon face à la réalisation de cette fresque, mais le Prince Albert l’encouragea à continuer.

Son autre chef-d’œuvre, The marriage of Strongbow and Aoifee (1854) est exposé à la National Gallery of Irland de Dublin.

Le travail acharné qu’il effectue sur ses grands travaux et leur contexte politique eut un effet considérable sur sa santé. Il s’isole de plus en plus et décline les honneurs de la Royal Academy. Il meurt d’une pneumonie le 25 avril 1870 chez lui, à Chelsea.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.