BENOIS

Artiste franco-russe, 1870-1960

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Alexandre BENOIS et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre tableau, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Alexandre BENOIS

Alexandre Nikolaïevitch Benois est un artiste peintre, décorateur et scénographe franco-russe du XXe siècle. Ses dessins et aquarelles sont très prisés par les collectionneurs d’art et s’échangent régulièrement à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Ses peintures se vendent à plusieurs milliers d’euros, tandis que ses estampes sont estimées à quelques centaines d’euros.

Estimation minimale – maximale

Peinture 1 000 – 50 000 €
Dessin 300 – 230 000 €

Peintures

Sa peinture est une synthèse d’inspiration diverses, qui fondera d’ailleurs le mouvement Mir Iskousstva qui mélange peinture, théâtre, décoration et art du livre. Avec Serge de Diaghilev et Léon Baskst, il va influencer l’école de peinture russe en accordant une place importante à l’individu et la personnalité. Il a aussi beaucoup représenté les paysages et jardins à la française, son terrain de prédilection étant le Château de Versailles et ses jardins. D’ailleurs, les peintures d’Alexandre Benois se vendent à plusieurs dizaines de milliers d’euros et sa toile Au parc de Versailles (80×80 cm) a été vendue en 2004 par Boisgirard pour le prix record de 40 000 €.

Peinture Alexandre Benois

Peinture d’Alexandre Benois- Vue du parc du château de Versailles – Estimée 30 000 – 40 000 $

Dessins & aquarelles

Alexandre Benois a été repéré très jeune pour ses peintures à l’aquarelle et à la gouache, notamment pour sa série Les dernières promenades de Louis XIV réalisée en 1897. Il gardera tout au long de sa carrière son intérêt pour les thèmes impériaux et royaux. L’œuvre La revue de la Garde passée par l’Empereur Paul 1er devant le Château Michel (44×58 cm) représente d’ailleurs le record de vente, avec un prix au marteau de 478 920 € lors d’une vente Christie’s en 2013. Généralement, ses dessins et aquarelles se vendent à plusieurs dizaines voire centaines de milliers d’euros.

Dessin Alexandre Benois

Dessin d’Alexandre Benois – View of the Bolshoi Theatre in 1885 – Estimé 120 000 – 160 000 £

Estampes

L’artiste franco-russe a aussi réalisé des estampes, dans un souci d’exploration de diverses formes d’expression artistique et différents supports. Les estampes d’Alexandre Benois s’échangent généralement à quelques centaines d’euros, avec une vente record de 4370 € pour l’estampe Azbuka v Kartinah (32×25 cm) vendue en 2012 par Sotheby’s. 

Qui est Alexandre Nikolaïevitch Benois ? 

Un artiste réservé passionné de la scène

Né en 1870 à Saint-Pétersbourg et décédé en 1969 à Paris, Alexandre Nikolaïevitch Benois est un artiste connu pour avoir été un peintre, décorateur et scénographe renommé. D’origine française, sa famille était renommée, comportant beaucoup d’architectes comme son père, son frère et son grand-père qui travailla notamment pour la Cour Impériale. 

Alexandre Benois commence par faire des études de droit à la faculté de Saint-Pétersbourg dont il sort diplômé en 1894. Mais aussi passionné par l’art notamment part la peinture qu’il pratique, il se fait remarquer dés la fin du XIXe siècle. Il travailla ensuite comme directeur scénique et illustrateur, et réalise les décors pour de grands ballets et théâtres. Il part s’installer à Paris en 1926 où il travaille ensuite pour de grandes institutions comme l’Opéra et la Comédie française, puis à l’étranger pour Covent Garden à Londres et la Scala à Milan. Il ne cessera jamais de peindre jusqu’à sa mort. 

Le soutien de figures emblématiques de l’art russe

Alors qu’il ne se destinait pas à une carrière artistique, Alexandre Benois est repéré pour ses peintures à l’aquarelle « Dernières Promenades de Louis XIV » par Serge de Diaghilev célèbre dans le monde du spectacle, et le peintre décorateur et costumier Léon Bakst. Il fonde avec eux la revue Mir Iskusstva (en français le Monde de l’Art) en 1899, journal artistique d’avant-garde qui allait influencer l’école de peinture russe en accordant une place primordiale à l’individualisme et à la personnalité dans l’art.

Cette conception allait même influencer le reste de l’Europe, à travers la diffusion des grands ballets russes. Alexandre Benois s’occupa d’ailleurs des costumes et des décors de nombre d’entre eux, comme Giselle et Casse-Noisette.

De nombreuses illustrations sur le marché de l’art

Alexandre Nikolaïevitch Benois réalisa de nombreuses monographies, notamment sur les thèmes de l’art russe, mais aussi sur la ville de Pouchkine, mais aussi des illustrations en plus des peintures et des décorations scéniques auxquels il consacra la majorité de son temps.

Beaucoup de ses peintures et de ses dessins sont présentes sur le marché de l’art, à des prix très variables oscillant entre quelques centaines et quelques milliers d’euros ou de dollars. On trouve par exemple des dessins illustrant des personnages de ballets, comme « La princesse Aurore de la Belle au bois dormant » ou « La fée des Lilas de la Belle au bois dormant » estimés entre 1 000 et 1 200 euros chacun, ou encore des costumes comme « costume pour Sadko, poissons argentés » estimés entre 5 et 7 000 euros.

Beaucoup de toiles représentant des décors scéniques sont aussi sur le marché des enchères, comme « Décor de théâtre. La chambre d’Anne » entre 1 500 et 2 000 euros, ou l’aquarelle « Décor de Giselle » entre 3 000 et 3 500 euros. Outre les décors, on trouve aussi bon nombre de peintures de paysages, comme « Saint-Pétersbourg, la statue équestre de Pierre le Grand » ou « Mountainous Landscape through the Trees » estimées entre 1 000 et 2 000 euros, ou encore l’aquarelle « Vue d’un parc » entre 3 et 5 000 euros.

Certaines de ses peintures atteignent des prix assez considérables comme « The Palace of Montplaisir at Peterhof » estimée entre 15 et 20 000 livres sterlings, et même un prix record pour une peinture colorée aux tons bleus représentant une décoration de scène pour le ballet « Petrouchka » estimée entre 90 000 et 100 000 euros à Monaco en 2018.

Reconnaître la signature de Alexandre BENOIS

Alexandre BENOIS fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Alexandre BENOIS signature

Expertiser et vendre un tableau d’Alexandre BENOIS

Si vous possédez un tableau de Alexandre BENOIS ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre tableau. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.