Carlo CIGNANI

Peintre italien - XVIIe-XVIIIe s, 1628-1719

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Carlo CIGNANI

Peinture : 3 000 – 300 000€

Dessin et aquarelle : 600 – 100 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un tableau signé Gigani, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Cignani dernier représentant du classicisme bolonais

Issu d’une famille de noblesse modeste, Carlo Cignani est un peintre bolonais appartenant au mouvement baroque. Ce courant artistique, dont les débuts puisent leur origine en Italie, traverse le XVIIe et le XVIIIe siècle, innervant tant le champ artistique, intellectuel, qu’historique.

L’éducation artistique du jeune garçon, selon les codes du classicisme, se fait pour partie auprès de l’artiste peintre Francesco Albani, dit l’Albane, dont le talent s’est forgé auprès du peintre maniériste anversois, Denis Calvaert, puis aux côtés des célèbres frères et cousins Carrache, dont Ludovico. 

La manière de Cignani se distingue de celle de ses maîtres et prédécesseurs. Il s’en nourrit certes, néanmoins il développe une pratique picturale résolument empreinte de sensualité, et cela le conduit à s’inscrire en rupture avec les élans stylistiques énergiques de l’école bolonaise. 

Plus tardivement dans sa carrière, Carlo Cignani ouvre une Académie du nu dans la ville de Parme. 

Une pratique picturale à la croisée des influences 

Explorant les thèmes féconds de la mythologie, les amours d’Hercule et Omphale, la figure incarnée de Flore, il se plaît par ailleurs à narrer les récits relatés dans l’Ancien Testament, Adam et Eve, l’histoire de Joseph, un versant plus sacré s’illustre au travers du Mariage Mystique de Sainte-Catherine, ou encore l’Assomption de la Vierge.

Les productions artistiques de fameux prédécesseurs, comme le Corrège, peintre de la Renaissance ayant fait école à Parme, influencent son travail à fresque pour les décors du Palais Albicini de Forli dans le nord de l’Italie.   

Sa culture visuelle est également fortement imprégnée des œuvres de ses plus proches contemporains, Guido Reni ou encore le Guerchin, ces derniers jouant un rôle fécond dans l’évolution de sa pratique.

Le raffinement à l’œuvre et l’élégance de ses compositions de chevalet lui permet d’asseoir sa renommée dans son pays mais également au-delà des frontières italiennes. Le Palais Albicini de Forli accueille quant à lui l’un de ses chefs d’œuvre : la coupole de l’église Madonna del Fuoco. Là encore le regard vers Corrège est privilégié. Il y consacre près de vingt années de sa vie. La fresque est une pratique qui lui permet de se distinguer en de nombreux égards. 

Un peintre ayant fait école

À titre posthume, l’Académie Clementina lui discerne les honneurs. Ce lieu de formation artistique fondé en 1706 fait place au XIXe siècle à l’Académie des Beaux-Arts qui s’inscrit comme l’héritière des différentes académies artistiques recensées à Bologne depuis la fin du XVIe siècle. 

Certaines des œuvres réalisées par Cignani sur chevalet, de belle facture, sont conservées de nos jours aux Pays-Bas, en Allemagne mais également en France. 

Carlo Cignani fait école, laissant à sa suite un important nombre d’artistes peintres, à la pratique élogieuse.

Des œuvres réalisées dans son sillon circulent sur le marché de l’art, dont les estimations de certains tableaux ou dessins peuvent atteindre des prix importants.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.