Daniel O’NEILL

Artiste peintre irlandais , 1920-1974

Vous avez des questions ?

Vous avez en votre possession une œuvre de Daniel O’NEILL et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre oeuvre, communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Daniel O’NEILL

Prix d’une peinture signée  : 800 € – 70 000 €

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 300 – 2 000 €

Un artiste autodidacte : 

Daniel O’Neill est un artiste peintre, parfois qualifié de romantique ou d’expressionniste, d’origine irlandaise. Il n’était pas destiné à la peinture et a reçu une éducation artistique sur le tard, auprès de Sidney Smith au Belfast College of Art, après avoir débuté son métier d’électricien. Ainsi, la formation artistique d’O’Neill est largement autodidacte. 

O’Neill initie sa carrière artistique concomitamment au début de la Seconde Guerre mondiale, peignant sur son temps libre, tout en continuant son métier. Il faut attendre la fin de la guerre pour qu’O’Neill puisse enfin vivre de sa peinture, après avoir obtenu un contrat d’exposition à la galerie de Victor Waddington à Dublin, qui l’exposera durant une grande partie de sa carrière.

Influences françaises et irlandaises : 

En 1949, O’Neill se rend à Paris, où il subit l’influence directe de George Rouault, Maurice de Vlaminck et Maurice Utrillo. De la période postérieure à son voyage parisien datent ses œuvres les plus connues, prenant parfois pour sujet principal des lieux parisiens, telle la Place du Tertre, 1949, Ulster Museum.

Dès cette époque, il conçoit les éléments de sa peinture qui feront son succès : des iconographies pleines de sentiments, évoquant la mort ou l’amour, avec une technique expressionniste inspirée des peintres français. Dès son retour en Irlande, sa réputation croît et il expose notamment à la Tooth Gallery de Londres. Les productions de cette époque sont souvent considérées par les critiques comme les plus abouties de sa carrière. 

Dans les années 1950, O’Neill se lie d’amitié avec les peintres de la colonie d’artistes de County Down, où il s’est installé. Ceux-ci, dont les plus connus sont George Campbell, Gérard Dillon et Colin Middleton, n’auront de cesse de s’influencer respectivement tout au long de leurs carrières respectives. 

Une gloire posthume : 

A la fin des années 50 et suite à la fermeture de la Waddington Gallery de Dublin, O’Neill déménage à Londres, où il reste jusqu’en 1971. Sa vie est extrêmement difficile et il ne connaît pas le succès d’auparavant. Cela se ressent fortement dans ses œuvres, de plus en plus introspectives et marquées par une désolation absolue. 

Bien qu’il ait exposé avec succès une dernière fois en 1970 dans la galerie de George McClelland à Belfast, O’Neill se parvient pas à se refaire financièrement et doit retourner vivre à Belfast, où il meurt en 1974. 

Aujourd’hui, les œuvres d’O’Neill font la fierté de l’Ulster Museum de Belfast et le peintre jouit d’une notoriété posthume à l’international. Ainsi, le record d’enchères de l’artiste a été établi en 2008 chez Sotheby’s à Londres, pour toile représentant une jeune fille couchée, adjugée à 228 000 euros. Ses œuvres sont extrêmement rares sur le marché de l’art français. 

Expertiser et vendre une oeuvre Daniel O’NEILL

Si vous possédez une peinture de Daniel O’NEILL ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre oeuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.