David II TENIERS

Peintre, graveur, dessinateur flamand., 1610-1690

Vous avez des questions ?

Vous avez en votre possession une œuvre de David II TENIERS et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre peinture, communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste David II TENIERS

Prix d’une peinture signée :  1 000 – 150 000 €

Qui est David II TENIERS ?

David Teniers le Jeune était non seulement l’un des artistes flamands les plus prolifiques, mais aussi l’un des plus polyvalents. Bien qu’il soit surtout connu pour ses représentations de la vie paysanne, il a peint des sujets qui vont des alchimistes et des sorcières aux thèmes allégoriques et bibliques. En outre, Teniers a peint des vues de cabinets de collectionneurs, dont beaucoup comprennent des portraits, et a également fait des copies à petite échelle de peintures italiennes.

Teniers a été baptisé à Anvers en 1610. Il a apparemment étudié avec son père, David Teniers l’Ancien (1582-1649), qui s’est spécialisé dans la peinture d’histoire à petite échelle. Au début de sa carrière, il a collaboré avec son père à la création d’une série de douze panneaux illustrant la grande épopée de Torquato Tasso, Gerusalemme Liberata (Madrid, Museo Nacional del Prado). Dès son entrée dans la guilde anversoise de Saint-Luc en 1632/1633, il se spécialise dans les scènes de genre de la vie quotidienne dans un style dérivé de l’œuvre d’Adriaen Brouwer, qui s’est installé à Anvers en provenance de Haarlem au début des années 1630.

De belles rencontres 

Les archives anversoises indiquent qu’un David Teniers a reçu un passeport pour une visite à Paris en 1635. Une référence plus certaine aux voyages du jeune artiste cette année-là est un contrat qu’il a signé avec le marchand d’art Chrisostome van Immerseel le 29 décembre 1635 à Douvres, en Angleterre. En 1636, Sir Peter Paul Rubens a fait appel à Teniers, ainsi qu’à un certain nombre d’autres artistes, pour l’aider dans une commande de décoration de la Torre de la Parada, un pavillon de chasse près de Madrid appartenant au roi Philippe IV d’Espagne. Malheureusement, le tableau que Teniers a réalisé à partir du modello de Rubens est aujourd’hui perdu. L’association de l’artiste avec Rubens était aussi bien personnelle que professionnelle : Rubens avait été le tuteur d’Anna Brueghel, que Teniers avait épousée en 1637, et était témoin de leur contrat de mariage. En juillet 1638, lors du baptême de David Teniers III, le premier des sept enfants du couple, la marraine de l’enfant est la seconde épouse de Rubens, Hélène Fourment.

Ses commandes 

Teniers peignait pour le marché intérieur et pour l’étranger. En 1637 et 1638, le marchand Van Immerseel, alors installé à Séville, lui commande vingt-six tableaux, qui doivent être envoyés en Espagne. Teniers a également travaillé comme marchand ; en 1640 et 1641, des passeports ont été délivrés au « peintre et marchand d’art David Teniers ». Au cours des années 1640, il collabore fréquemment avec d’autres peintres, parmi lesquels Lucas van Uden (1595-1672/1673), Jan Davidsz de Heem (1606-1683/1684), Jacques d’Arthois (1613-1686) et Jan van Kessel.

Un artiste dynamique 

En 1645 et 1646, Teniers était doyen de la guilde des artistes anversois. Il était également un membre actif de la chambre des rhétoriciens De Violieren. Parmi les mécènes importants pour lesquels il a travaillé dans les années 1640, on peut citer Antoon Triest, évêque de Gand, qui l’a peut-être présenté à l’archiduc Léopold Guillaume, gouverneur des Pays-Bas méridionaux. Teniers est apparemment entré au service de l’archiduc à sa cour de Bruxelles en décembre 1647, bien qu’il ait continué à vivre à Anvers au moins jusqu’en novembre 1649.

Au début des années 1650, Teniers succède à Jan van den Hoeck (1611-1651) en tant que peintre officiel de la cour. Parmi ses tableaux les plus importants de cette période figurent des représentations de la Galerie de peinture de l’archiduc Léopold Guillaume, dans laquelle Teniers se représentait souvent aux côtés de l’archiduc. L’une de ses principales réalisations en tant que peintre de cour fut la production du Theatrum Pictorum, un catalogue monumental des peintures italiennes de la collection de Léopold Wilhelm. Cet ouvrage, publié par Abraham, le frère de Teniers, en 1658, contenait 229 reproductions gravées (244 dans la deuxième édition augmentée de 1660) des petites copies peintes que Teniers avait réalisées à partir des œuvres originales. Pendant ces années, l’artiste a également travaillé pour d’autres souverains européens, notamment Guillaume d’Orange, stadtholder des Pays-Bas unis, la reine Christina de Suède et le roi Charles II d’Angleterre en exil.

 Après sa mort 

En 1656, quelques mois après la mort de sa femme, Teniers, devenu très riche, achète une maison rue Terarken à Bruxelles. Le 21 octobre de la même année, il épouse Isabelle de Fren, fille du secrétaire du Conseil du Brabant. En août 1658, l’artiste est élevé au rang d’ayuda de cámara (chambellan) sous Don Juan d’Autriche, qui avait alors remplacé Léopold Wilhelm à Bruxelles. Avec la fin du règne de Don Juan d’Autriche en janvier 1659, Teniers semble s’être retiré de la vie de cour. En 1662, il achète une maison de campagne appelée Dry Toren (Trois Tours) près de Vilvorde. Pendant cette période, il consacre une grande partie de son temps et de son énergie à la création d’une académie de peinture à Anvers, qui ouvre ses portes en 1665.

Teniers meurt le 25 avril 1690 à l’âge de soixante-dix-neuf ans. Malgré la renommée et la popularité dont il jouissait de son vivant, il n’était pas un professeur actif. Il n’y a que trois étudiants enregistrés — Mattheus Milese (apprenti en 1640-1641), Gilles van Bolder (1643-1644) et Jan de Froey (1647-1648) — qui sont tous des artistes totalement inconnus. Les disciples les plus remarquables de Teniers sont David Ryckaert III (1612-1661) et Gillis van Tilborgh le Jeune, tandis que son fils et plusieurs de ses frères figurent parmi ses imitateurs. 

Expertiser et vendre une oeuvre de David II TENIERS

Si vous possédez une peinture de David II TENIERS ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre peinture. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.