Edward FITZGERALD

Poète britannique, 1809-1883

Vous avez des questions ?

Vous avez en votre possession une œuvre d’Edward Fitzegarld et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre oeuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Edward FITZGERALD

Prix d’une peinture signée Fitzgerald : 40 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de l’artiste, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Edward Fitzgerald : un traducteur excentrique 

Né à Bredfield House dans le Suffolk le 31 mars 1809, Edward Fitzegarld est un écrivain excentrique et traducteur. Diplômé à Cambridge en 1830, Fitzgerald incarne parfaitement la figure du « vertueux » cultivé anglais, qui fait de l’otium littéraire son métier : ses passions principales étaient le jardinage, la musique, la voile et la littérature. Il meurt le 14 juin 1883 lors de sa visite à Merton Rectory. 

La formation variée d’Edward Fitzgerald 

Lors de son séjour au Trinity College de Cambridge, Fitzgerald connaît William Makepeace Thackeray, mais, nonobstant son appartenance aux Cambridge Apostles, Fitzgerald ne fera jamais partie de ce cercle. 

À la fin de la formation à Cambridge, Fitzgerald étudie la poésie espagnole à Elsmett en 1850. 1851 est l’année de sa première publication, Euphanor, suivi par Polonius en 1852. Dès 1853, sous le guide du professeur Cowell d’Oxford, Fitzgerald se passionne pour le persan, langue qui jouissait d’une fortune croissante grâce aux échanges épistolaires à l’intérieur de l’Empire britannique. Le fruit des études d’espagnol est la traduction des Six pièces de Calderon de 1853 : le refus général de la critique fut la cause de la publication en forme anonyme des traductions de la Vida es Sueño et du El Magico Prodigioso, outre que celle de l’Agamennone par Eschyle. 

Les Rubaiyat d’Omar Khayyám : la traduction de la vie

Le mois de mars 1857 marque le vrai changement de vie d’Edward Fitzgerald : au sein de l’Asiatic Society de Calcutta Cowell trouve un recueil de quatrains en langue persane d’Omar Khayyám, qu’il envoie à son élève. À partir de 1859 Fitzgerald publie quatre éditions complètes et une inachevée des Rubaiyat : le poème n’aura au début aucune fortune, mais deux ans plus tard, grâce aux critiques de Rossetti, Swinburne et Lord Houghton, l’ouvrage gagnera en célébrité.

La traduction des Rubaiyat sera citée par un grand nombre d’auteurs : le pic de popularité se vérifiera au cours de la première moitié du XXe siècle, quand l’œuvre était devenue désormais un classique. Nombreux romains s’inspireront des Rubaiyat, par exemple The Moving Finger d’Agatha Christie ou The Fires of Spring par James Michener. Les Rubaiyat feront l’objet également de parodies comme The Rubaiyat of Ohow Dryyam, une satyre à propos du concept de prohibition. Suite au succès de la traduction des Rubaiyat, Fitzgerald se retirera à vie privée, voyageant essentiellement par mer.  

Reconnaître la signature d’Edward Fitzegarld

Comme beaucoup d’artistes, Edward Fitzegarld ne signait pas la totalité de ses œuvres. Cependant, vous retrouverez ci-dessous un exemple de signature afin de vous faire une première idée. Des variantes de cette signature existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

expertise Edward Fitzegarld

Expertiser et vendre une oeuvre d’Edward Fitzegarld

Si vous possédez une oeuvre d’Edward Fitzegarld ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre oeuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Plus d'artistes