Frank Lloyd WRIGHT

Architecte américain , 1868-1959

Vous avez des questions ?

Vous avez en votre possession une œuvre de Frank Lloyd WRIGHT et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre oeuvre, communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Frank Lloyd WRIGHT

Prix d’un mobilier : 500 – 300 000

Estimation d’éléments architecturaux : 2 000 – 70 000 €

Estimation d’une estampe de l’artiste : 100 – 20 000 €

L’école de Chicago : 

Frank Lloyd Wright est un architecte américain très prolixe, concepteur de plus de 400 projets réalisés et qui ont fait son succès, tels des musées, hôtels églises ou encore ateliers. Ses œuvres les plus célèbres sont néanmoins ses maisons « usoniennes », c’est-à-dire en harmonie totale avec leur environnement. Il est également le principal représentant du style Prairie, un mouvement architectural né aux États-Unis au XIXsiècle.

Né dans le Wisconsin, Frank Lloyd Wright s’installe à Chicago en 1887 ; bien qu’il ne s’agisse pas de sa spécialité, il se déniche un emploi de dessinateur technique pour une firme d’architecte avant de rejoindre le cabinet Adler et Sullivan, tous deux fiers représentants de l’école de Chicago, qui vont le prendre sous son aile. En 1889, Wright construit sa première maison et ne cessera, durant six ans, de contribuer à l’élaboration de maisons individuelles. C’est à cette période que le jeune Wright acquiert l’essentiel de sa formation et de ses inspirations qui marqueront durablement ses futures productions. 

Maisons prairies et maisons usoniennes :

Les années 1890 sont tout à fait décisives pour l’art de Wright : il se met à son compte et découvre dans le même temps l’architecture japonaise traditionnelle à l’exposition universelle de Chicago qui l’influence considérablement dans son exploration du style Prairie : constructions basses, élimination des cloisons inutiles, prédominance des lignes horizontales et établissement de liens très forts entre extérieur et intérieur. Il expérimente également de nouveaux matériaux, comme la brique, la pierre, le béton et l’acier et pousse toujours plus loin l’analogie entre l’architecture et le monde organique. En cela, il crée une forte rupture entre son art et l’architecture occidentale alors en vogue. Il refuse ainsi la standardisation des immeubles citadins et crée la sensation en construisant le Larkin Building de Buffalo autour d’un grand puits. La Robie House de Chicago est également considérée comme un des témoignages les plus révélateurs de ces « prairies houses ». 

Les années 1910 et 1920 sont marquées par des déboires financiers, la raréfaction des commandes et une vie personnelle chaotique ; néanmoins, le voyage qu’entreprend Wright en Europe en 1911 le marque profondément, grâce notamment à l’influence des artistes d’avant-garde qu’il a pu côtoyer, tel Walter Gropius. La crise de 1929 marque également un tournant dans la production de Wright, qui souhaite alors construire en grande série des maisons individuelles abordables, qu’il réunit sous l’appellation de « maisons usoniennes ». À la même époque, Wright crée également son école, la Talesin Fellowship, qui accueille nombre d’architectes aujourd’hui renommés, tel Rudolf Schindler. 

Renommée et postérité : 

Frank Lloyd Wright a été un architecte si prolixe qu’il est difficile de synthétiser l’ensemble de ses créations, parfois très diverses. Néanmoins, la Fallingwater House, « maison sur la cascade » a très souvent été considéré comme l’exemple le plus représentatif des recherches de Wright vers une plus grande harmonie entre l’habitation et son environnement. Elle est également extrêmement novatrice dans l’utilisation de matériaux novateurs en revêtement, comme le liège. Cependant, elle n’est pas la réalisation architecturale de Wright la plus connue du grand public, qui demeure le musée Guggenheim de New York, inauguré en 1959. 

La postérité de Wright est immense, il a non seulement écrit plusieurs manuels d’architecture, mais a également considérablement marqué le développement de l’architecture contemporaine aux États-Unis et en Europe, intégrant notamment l’aménagement intérieur et le mobilier dans ses réalisations, dont les exemplaires sur le marché de l’art s’arrachent à prix d’or, telles deux chaises provenant de la maison de W. Willits, adjugé plus de 100 000 dollars chez Christie’s en décembre 2019. En 1991, Wright a été reconnu comme le plus grand architecte américain de l’histoire par l’Institut des Architectes américains. 

Expertiser et vendre une oeuvre de Frank Lloyd WRIGHT

Si vous possédez un mobilier de Frank Lloyd WRIGHT ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre oeuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.