Gustave LE GRAY

Peintre et photographe français , 1820-1884

Vous avez des questions ?

Vous avez en votre possession une œuvre de Gustave LE GRAY et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre oeuvre, communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Gustave LE GRAY 

Prix d’une photographie : 150 – 230 000 €

Un peintre photographe : 

Gustave Le Gray est un peintre et photographe français, qui a considérablement développé les techniques liées aux débuts de la photographie en France. Destiné dans un premier temps à une carrière notariale, il se tourne très tôt vers la peinture et suit les cours de Paul Delaroche, peintre troubadour, à l’Académie des Beaux-Arts. Là, il se lie d’amitié avec Jean-Léon Gérôme, célèbre peintre, mais également Charles Nègre et Henri Le Secq qui deviendront aussi photographes.

Bien que Gustave Le Gray participe à plusieurs salons, notamment à ceux de 1848 et 1853, il ne connaît pas un grand succès en tant que peintre et ses œuvres ne sont que très peu remarquées par les collectionneurs. Parallèlement à son activité de peintre, Le Gray s’épanouit dans la photographie qui fera son succès. 

En effet, Le Gray s’attache à développer de nouvelles techniques photographiques et découvre dès 1848 le procédé de négatif sur papier ciré qu’il utilisera un temps. En 1851, Le Gray fait sa plus grande découverte, le négatif sur verre au collodion humide, qui permet des temps de pose raccourcis. Dès cette époque, sa réputation en tant que photographe s’établit et les commandes pleuvent. 

Le photographe de l’Empire : 

En 1851, Le Gray et quelques amis peintres et photographes fondent la Société héliographique, une société savante dédiée à la photographie. Cette Société sera l’initiatrice auprès du gouvernement de la première mission héliographique en France, qui permet de dresser un inventaire photographique de l’état des monuments historiques. Cette mission lui permet, à lui et ses autres amis praticiens de l’image tels E. Baldus, H. Bayard, H. Le Secq et A. Mestral, d’expérimenter leurs techniques sur le terrain. Ce fut un succès et confirma la grande praticité de la technique au collodion humide. 

La même année, il devient le photographe officiel de l’Empire notamment grâce au portrait qu’il réalise de Louis-Napoléon Bonaparte juste après son coup d’État du 2 décembre 1851 ; la photographie permet à l’empereur d’asseoir sa propagande et de documenter les étapes de son accession au pouvoir, ses champs de bataille ou encore ses conquêtes territoriales. Remarquable portraitiste, Le Gray se fait également connaître pour ses portraits de la famille impériale. 

Malgré ses nombreuses commandes, Le Gray ne parvient pas à vivre aisément de la photographie et est contraint de fermer son atelier en 1860. Il part la même année avec Alexandre Dumas en Orient et documente la prise de Palerme par G. Garibaldi. Puis, il se rend en Syrie pour documenter l’avancée de l’armée française. Enfin, il s’installe à la fin de sa vie au Caire, d’où il continue de photographier avec passion. Bien qu’il envoie des photographies à l’Exposition Universelle de 1867, ses œuvres sont ignorées par le public français qui lui préfère déjà Nadar. 

Vers le sixième art : 

Le travail de Gustave Le Gray a eu une influence considérable sur la considération de la photographie comme un art par le public ; ainsi, son compagnon de voyage Alexandre Dumas dira de lui « J’ai compris que le photographe comme Le Gray est à la fois un artiste et un savant ». Ses œuvres les plus célèbres, les Marines, réalisées entre 1856 et 1858 grâce à la technique des ciels rapportés illustrent parfaitement la démarche artistique d’un photographe, peintre de formation, qui s’attache à reproduire l’intensité dramatique d’un paysage. 

Le Gray a également publié nombre de traités et manuels explicatifs participant à la diffusion de ses techniques notamment celle du collodion humide. L’artiste avait aussi ouvert plusieurs ateliers, lieux d’apprentissages autant que salons artistiques, qui participèrent à la reconnaissance de la photographie comme art. Le Gray eut donc une influence considérable sur toute une génération d’artistes-photographes, dont le plus célèbre est sans nul doute Félix Tournachon dit Nadar.

La côte des œuvres de Le Gray est extrêmement élevée et une de ses photographies, Bateaux quittant le port du Havre, a même atteint le record de prix pour une photographie du XIXe siècle chez Rouillac en 2011, adjugée plus de 740 000 euros. 

Expertiser et vendre une oeuvre de Gustave LE GRAY

Si vous possédez une photographie de Gustave LE GRAY ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre oeuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.