Hans MEMLING

Peintre primitif flamand , 1433-1494

Vous avez des questions ?

Vous avez en votre possession une œuvre de Hans MEMLING et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre oeuvre, communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Hans MEMLING

Prix d’une peinture signée : 1 500 € – 6 000 000 €

L’influence déterminante du grand Rogier Van Der Weyden : 

Hans Memling est un peintre primitif flamand, actif dans la seconde moitié du XVsiècle et l’un des plus grands représentants de la peinture à Bruges. Après une probable formation intellectuelle dans une des abbayes bénédictines de sa région d’origine, Hans Memling a vraisemblablement initié un voyage aux Pays-Bas, où il a pu se familiariser avec les œuvres de Stefan Lochner, dont on retrouve certains thèmes dans ses œuvres.

Puis, avant de s’établir définitivement à Bruges, Memling se forme à Bruxelles, dans l’atelier du grand peintre Rogier Van der Weyden qui sera son plus grand maître et influence fortement sa peinture. Les liens qui les unissent sont assez forts, au point que Vasari même décrit Memling comme « l’élève de Rogier ». Ainsi, Memling reprend certaines des techniques picturales de Van der Weyden, comme sa manière de réaliser le dessin préparatoire, d’abord au pinceau, puis au fusain et à la craie. Memling ouvre son atelier à Bruges après la mort de Memling et ses premières peintures témoignent d’évidentes similitudes stylistiques avec la peinture de son ancien maître.

Influences brugeoises, triptyques et portraits : 

Sa collaboration avec Rogier lui confère une certaine notoriété et dès son installation à Bruges, Memling reçoit nombre de commandes, notamment des triptyques commandés par l’Église ou les banquiers installés à Bruges. Ces toiles sont pour la plupart aujourd’hui dispersées, comme le Triptyque de Jan Crabbe, un banquier proche des Médicis. Dès 1467, Memling réalise l’un de ses plus grands chefs-d’œuvre, Le triptyque du jugement dernier, pour un banquier florentin. Au début des années 1470, Memling a déjà une très solide réputation et fait partie de la haute bourgeoisie de la ville. À cette époque, ses œuvres se chargent de l’influence des anciens maîtres brugeois, tels Jan Van Eyck ; le célèbre triptyque du Mariage mystique de Sainte-Catherine, terminé en 1479 témoigne ainsi de la synthèse parfaite opérée entre les styles des deux maîtres. L’artiste continue à produire des triptyques d’une qualité exceptionnelle, pour la plupart commandés par des banquiers, hommes politiques et nobles. À partir de 1480, la situation politique dans les Pays-Bas bourguignons se complique, les banquiers florentins qui formaient une grosse partie de la clientèle de Memling se retirent, sa production peinte diminue et n’est désormais essentiellement consacrée qu’aux vieilles familles bourgeoises de Bruges. 

Outre les triptyques, Memling s’illustre également dans des portraits exceptionnels, plus d’une trentaine de portraits en buste et une vingtaine de tableaux de donateurs en pied, qui forment la moitié de sa production. Le grand nombre de commanditaires italiens dans la clientèle de Memling explique aussi cette large production de portraits, fortement marqués par l’héritage de Van der Weyden, l’illusionnisme poussé à l’extrême qui découle de l’art de Jan Van Eyck et l’éclairage sur les visages influencé par Petrus Christus. Néanmoins, la grande douceur et l’harmonie de ces portraits sont des apports caractéristiques de l’art de Memling. 

Un des grands maîtres de la peinture brugeoise : 

Les œuvres d’Hans Memling se trouvent pour une grande majorité conservée dans les plus grandes collections publiques européennes et internationales, tel le Musée du Louvre, le musée Memling de Bruges qui possède certains des plus grands chefs d’œuvres de l’artiste, la galerie des Offices de Florence ou encore le Metropolitan Museum de New York pour n’en citer que quelques-uns. 

Les œuvres d’Hans Memling sont extrêmement rares sur le marché de l’art, et lorsque l’une d’entre elles passe en vente, elle provoque une bataille d’enchères. Le record d’enchères pour une œuvre de l’artiste a été atteint en 2013 chez Sotheby’s New York, pour un Christ Bénissant, adjugé à plus de 2 600 000 euros. Hans Memling est en effet un des plus grands représentants de l’art flamand du XVsiècle, d’une notoriété comparable aux plus grands maîtres de la renaissance italienne, tels Piero della Francesca ou Sandro Botticelli, qui lui sont contemporains. 

Expertiser et vendre une oeuvre de Hans MEMLING

Si vous possédez une peinture de Hans MEMLING ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre oeuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.