Helena ALMEIDA

Photographe et artiste portugaise, 1934-2018

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de la photographe Helena Almeida

Prix d’une photographie de l’artiste en vente aux enchères : 10 000 – 150 000 €

Estimation d’une estampe : 300 – 10 000€

Si vous souhaitez faire estimer une photo de la photographe , nos experts en photographie sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Helena Almeida, ou comment enfreindre les règles

Helena Almeida (1934 – 2018) est une importante photographe et artiste visuelle portugaise. Même si peu connue en France, elle se positionne comme une référence de la performance et de l’art conceptuel des années 1970.

Depuis son enfance, elle s’imprègne d’art grâce à son père Léopoldo de Almeida, sculpteur officiel de l’Estado Novo fasciste et aux longues heures passées dans son atelier. Elle se forme à la peinture à l’Université de Lisbonne dans la section des Beaux-Arts. Elle se marie avec Artur Rosa, architecte, photographe et père de ses deux enfants. Dès 1969, celui-ci devient le photographe des performances de l’artiste.

Entre 1964 et 1967, Helena Almeida vit trois ans à Paris après l’obtention d’une bourse. De retour dans son pays natal, elle réalise sa première exposition seule, à la Galerie Buchhloz. Par la suite, elle participe à deux reprises en 1892 et en 2005 à la Biennale de Venise, ainsi qu’à d’autres événements internationaux. Elle expose jusqu’à sa mort en 2018.

Sortir du cadre

Inspirée par l’artiste italien Lucio Fontana, elle explore dans les années 1960s les capacités de la matérialité des œuvres, au sens premier du terme, en jouant avec le châssis ou encore la toile. Elle recherche ainsi à effacer les frontières imposées par l’art traditionnel. Au cours de sa carrière, le questionnement sur le corps et l’expressivité de celui-ci la pousse à créer et devient l’essence même de son travail.

Une performance photographique et picturale

Dès le début de sa carrière, elle se positionne en contrepoint de l’art traditionnel. Elle se permet ainsi de lier peinture et photographie, en faisant de son corps un élément artistique à part entière. Elle a toujours refusé l’idée d’utiliser son corps à mode d’auto-portrait. Son objectif est d’arriver à représenter un « corps universel ». Pour cela, elle teste les limites du corps avec des mouvements chorégraphiés, et son atelier, anciennement celui de son père, devient son terrain de jeu.

La série Pintura Habitada (1975) est une composition entre photographie, peinture et performance, caractéristique de son travail de recherche perpétuelle. Elle travaille aussi l’omniprésence du corps comme avec Tela Habitada. Artur Rosa prend les clichés pendant que Helena performe, mais à certaines rares reprises, il fait des apparitions sans qu’on ne puisse jamais l’identifier. Par exemple, dans Looking back (2007), une simple main d’Artur se pose en obstacle entre le corps de Helena et l’objectif, et donc le public. Au début affrontant photographie et peinture, elle confronte ensuite corps et espace. L’œuvre de l’artiste évolue au cours des années, notamment au niveau de l’utilisation des visages. Progressivement, ceux-ci commencent à disparaitre et laisser place à d’autres parties du corps, tels que des jambes ou des pieds.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.