Henri Michaux

Poète et peintre du XXe siècle, 1899-1984

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Henri Michaux

Prix d’une peinture signée Michaux : 1 000 – 15 000 €

Cote de l’artiste pour une estampe ou une gravure : 200 – 1 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 1 000 – 60 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau du peintre, nos experts en tableaux sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Une jeunesse studieuse

Henri Michaux est né à la fin du XIX siècle, dans la ville de Namur. Il grandit à Bruxelles au sein d’une famille aisée, et fréquente au long de sa scolarité qui se déroule entre 1906 et 1917, un pensionnat, puis le collège jésuite Saint-Michel situé à Bruxelles, où le jeune garçon obtient de très bons résultats.

Tout d’abord séduit par des études de médecine qu’il ne tarde pas à abandonner, le jeune homme prend la décision de s’engager en tant que matelot dans la marine marchande à Boulogne-sur-Mer.

Passionné de lecture dans son enfance et d’écriture, c’est en lisant les poèmes d’Isidore Lucien Ducasse, de son nom d’écrivain le comte de Lautréamont, que Michaux produit ses premiers écrits, relayés dans une revue d’avant-garde belge, Le Disque vert.

Afin de subvenir à ses besoins, Michaux occupe un poste de surveillant en pensionnat, expérience qu’il renouvellera alors qu’il est installé à Paris.

Conjuguer l’écrit et les arts graphiques

Son installation parisienne date des années 1924, il y fréquente les milieux d’avant-garde, rencontre les figures du surréalisme comme André Breton. Proche du poète Jules Supervielle, Henri Michaux effectue en sa compagnie un voyage de découverte de l’Uruguay et de l’Argentine. Ces pérégrinations sont pour lui l’occasion de partir à la rencontre des peuples et cultures du monde. Au cours de ses voyages, il raconte son quotidien, sous forme de carnet de voyage.

En parallèle de ses récits et carnets, Michaux porte une affection toute singulière aux arts graphiques. Il se plaît à la pratique du dessin, mais aussi expérimente diverses techniques : la gouache, l’aquarelle. Ses écrits s’enrichissent notablement de sa production graphique, jusqu’à se fondre l’une dans l’autre dans les années 1955.

Son style reprend le modèle des pensées, avec la composition notamment d’aphorismes. Il s’illustre également à la croisée des genres : prose et vers, sans se laisser enfermer dans une esthétique particulière, se laissant porter tantôt par le monde imaginaire, reprenant tantôt pas dans le réel.

Au cours de sa vie, Henri Michaux retranscrit ses expériences sous l’effet de drogues dans certains de ses écrits. Il participe à de nombreuses expérimentations conduites au cours des années 1960, autour du principe de l’auto observation — sous assistance psychiatrique, afin d’évaluer les effets de cette consommation sur la création artistique.

La diffusion d’un artiste prolifique

Henri Michaux cache voire détruit certains de ses textes. Il est resté en retrait de la scène littéraire du XX siècle.

L’œuvre graphique et peinte de Henri Michaux est exposée lors de nombreuses expositions en galerie.

À partir de 1963, ont lieu des événements à l’étranger Londres, Munich ou encore Montréal.

En 1964 et 1965, deux rétrospectives importantes ont lieu : l’une se tient à Amsterdam au musée Stedelijk, puis une seconde au Musée d’art moderne de la ville de Paris.

Il publie son dernier livre en 1984, l’année de son décès.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.