Ivan BILIBINE

Peintre russe, illustrateur de livres et décorateur de théâtre, 1876-1942

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Ivan BILIBINE

Prix d’une peinture signée en vente aux enchères : 1 000 – 15 000 €

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle : 400 – 30 000€

Estimation moyenne pour une estampe : 200 – 10 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de Ivan Bilibine, nos experts en tableaux sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Formation et pensée artistique 

Diplômé de la faculté de droit de Saint-Pétersbourg en 1900, Ivan Bilibine étudie en parallèle la peinture auprès de plusieurs artistes de renoms tels qu’Ilya Repine ou Anton Aschbe. 

Il intègre à la fin de ses études le « Monde de l’Art », un groupe réunissant artistes et hommes de lettres dont le but est de promouvoir une synthèse des arts. Les domaines de l’illustration et de la scénographie pour lesquels Bilibine va s’enthousiasmer sont ainsi présentés comme de véritables branches de l’art. Bilibine réalise à cette époque une série d’articles sur l’art populaire russe dont il admire l’éclat des coloris.

Des illustrations entre folklore et monde enchanté

Bilibine réalise ses premières illustrations pour le Conte d’Ivan-Tsarevitch, de L’Oiseau de feu et du Loup gris en 1899 lors d’un voyage dans le village d’Egna, dont la culture populaire, les forêts, les rivières et les lacs mystérieux l’inspirent. Ces premières sources d’inspiration demeurent présentes dans l’ensemble de son œuvre. L’histoire de son pays, l’art populaire et traditionnel et les contes constituent la matière première de son œuvre. 

Si ses scènes de genre s’appuient sur ses recherches historiques et ses expéditions à travers la Russie, il réussit à les transformer pour créer son propre univers enchanté. Son style se distingue de celui de ses contemporains. Il mêle des motifs ornementaux divers, inspirés du folklore russe, des broderies, des tissus imprimés, etc., et des couleurs décoratives afin de créer un nouveau langage graphique capable de ressusciter l’art populaire russe ancestral.

Ses illustrations sont de plus en plus perfectionnées comme l’atteste le conte Le Canard Blanc. Il insère de petits détails dans ses dessins et choisit une palette de couleurs restreinte rehaussée de petites touches de couleur contrastées. Les illustrations du conte du Coq d’or en 1906 sont considérées comme les dessins les plus aboutis de l’artiste. 

Positionnement politique et créations dans le monde du théâtre

En 1904, Ivan Bilibine réalise ses premiers costumes et décors pour le théâtre. Il oscille entre inspiration historique et liberté par rapport au style traditionnel. Les décors qu’il réalise sont souvent porteurs d’un discours, comme ceux pour le Coq d’or en 1909, véritables caricatures du pouvoir absolu. 

Bilibine réalise ainsi une série de caricatures pendant la première révolution russe de 1905. Il fuit la Russie au lendemain de la Révolution de 1917 et vit d’abord au Caire puis à Alexandrie avant de s’installer à Paris en 1925 où il illustre des livres pour enfants et réalise des décors pour des opéras et des ballets. Rentré dans son pays natal, Bilibine meurt le 7 février 1942 à Leningrad.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.