Jean DEGOTTEX

Peintre français , 1918-1988

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Jean DEGOTTEX et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre oeuvre, communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Jean DEGOTTEX

Jean Degottex est un peintre abstrait français du XXe siècle. D’abord figuratif et fauviste, il produit quelques toiles avant de se lancer dans quelque chose de plus abstrait et réalise de nombreux paysages. Il se laisse ensuite influencer par la culture asiatique et peint des écritures chinoises et japonaises, dans une forme d’abstraction plus lyrique. Enfin, il se tourne vers l’exploration des différentes matières et textures dans ses toiles et travaille les pliages, collages et déchirures.

 

Estimation minimale – maximale

Peinture 200 – 150 000 €
Dessin 50 – 63 000 €

 

Peinture

Estimées entre 200 et 150000 euros, les peintures de Jean Degottex sont très abstraites. Certaines sont axées sur des jeux de couleurs, comme Les alliances rose-bleu, 1959, vendue 18000 euros ou encore Être la mer, 1954, estimée entre 40000 et 60000 euros.

Peinture Jean Degottex

Peinture de Jean Degottex – Takuan – Estimée 80 000 € – 120 000 €

D’autres s’articulent davantage autour des écritures chinoises et japonaises, et rencontrent un grand succès. Vendues entre 10000 et 200000 euros, avec Antee III, de 1956, elles sont dans tes tonalités sombres, où la palette de couleur est peu variée comme avec Métasphère II, 1965, vendue 62000 euros.

Dessin

Les dessins de l’artiste sont estimés entre 50 et 63100 euros. Très ressemblants aux travaux réalisés en peinture, ils s’articulent majoritairement autour des écritures asiatiques, à l’encre ou encore à la gouache. Les prix de vente débutent d’une centaine à 30000 euros, avec le tableau V de sa série Les alliances, 1960, à l’encre. 

Dessin Jean Degottex

Dessin signé Jean Degottex – Estimé 10 000 € – 15 000 €

D’autres réalisations se concentrent sur l’abstraction, s’éloignant quelque peu des écritures chinoises et japonaises, comme Métasphère rouge, de 1965, vendue 9 000 euros, reprenant son travail sur les couleurs.

Estampe

Les estampes de l’artiste sont identiques à ses autres travaux sur les écritures et sont estimées entre 25 et 1 000 euros. Ses écritures demeurent son plus grand succès, sa lithographie Composition se vendant 820 euros, devant Signes I, vendue 700 euros et une autre Composition, de 1960, vendue 650 euros.

Une autre série Composition voit cependant le jour, un travail lithographique et sérigraphique entre le blanc et le rouge, vendu de 75 à 480 euros.

Qui est Jean Degottex ? 

Un artiste autodidacte 

Jean Degottex est un peintre français, considéré comme la figure majeure de l’abstraction picturale en France. La formation artistique de Jean Degottex est largement autodidacte, on sait seulement qu’il pratique le dessin dans quelques académies de Montparnasse avant d’effectuer son service militaire en Algérie, de 1939 à 1941, où il réalise de premières peintures, figuratives et d’inspiration fauve

Dès son retour, il décide de se consacrer essentiellement à la peinture et dès 1941, il expose au Salon des moins de Trente Ans. Il s’oriente ensuite, dès 1948, vers l’abstraction et expose l’année suivante à la galerie de Beaune ainsi que dans la célèbre galerie Denise René, principal soutien des artistes liés à l’abstraction dans le paysage artistique parisien de l’époque. Dès lors, Degottex se crée une forte réputation dans le paysage français et remporte le prix Kandinsky en 1951. 

Du geste au signe, puis à l’écriture, et de l’écriture à la ligne  

En 1953, Degottex expose pour la première fois à la galerie L’Étoile Scellée, dont le directeur artistique est André Breton, qu’il rencontre à de nombreuses reprises ensuite. À cette époque, ses œuvres sont de libres interprétations de la nature, néanmoins, au contact de Breton, Degottex approfondit le principe de l’écriture automatique dans son œuvre, privilégiant la rapidité d’exécution du geste. Ses œuvres sont également fortement influencées par les écritures chinoises et japonaises ainsi que la philosophie du zen, qui va guider les pas de Degottex vers l’abstraction lyrique. La recherche sur le vide présent tout autour du signe devient alors centrale. Cette période de 1956 à 1963 est la plus connue de l’artiste par le grand public ; Degottex travaille alors par séries, cherchant toujours plus loin l’approfondissement d’une même idée, comme dans Ashkénazi en 1957 ou encore Les 7 métasignes en 1961. 

La perte de sa fille en 1963 interrompt un temps le travail de Degottex, qui, bien que terrassé, se remet à peindre un an plus tard. Il commence une nouvelle phase de sa peinture, délaissant les techniques picturales jusque là initiées, et se tournant vers l’exploration de la matière, pliant, collant, déchirant la toile, grattant le bois et allant même jusqu’à utiliser la brique comme médium. Il intervient également sur des objets trouvés dans la rue, légèrement, mais assez pour en révéler leur beauté intrinsèque. 

Une reconnaissance majoritairement posthume 

La reconnaissance de Degottex fut tardive, alors même qu’il est aujourd’hui considéré comme l’un des artistes majeurs de la scène artistique française de la seconde moitié du XXsiècle, ouvrant la porte aux artistes minimalistes ; ainsi, il ne reçoit le Grand Prix National de Peinture qu’en 1981, quelques années avant sa mort. L’artiste refusait les mondanités au point tel qu’il est parfois qualifié de « source cachée de l’art contemporain » selon le mot de Pierre Wat, et son art a ainsi longtemps souffert de sa méconnaissance par le grand public. 

Les collectionneurs privés et publics s’arrachent néanmoins aujourd’hui les quelques œuvres de Degottex qui passent sur le marché de l’art et il est parfois difficile d’acquérir une toile à moins de quelques milliers d’euros. Enfin, en 2008 fut établi le record d’enchères pour Antee III, une toile de l’artiste datant de 1956 et vendue à plus de 200 000 euros. 

Reconnaître la signature de Jean Degottex 

Émile Claus fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Jean DEGOTTEX signature

Expertiser et vendre une oeuvre de Jean DEGOTTEX

Si vous possédez une peinture de Jean DEGOTTEX ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre oeuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.