Leon Schulman GASPARD

Peintre d'origine russe, 1882-1964

Vous avez des questions ?

Cote, prix et estimation de l’artiste Leon Schulman GASPARD

Prix d’une peinture signée Gaspard : 1 000 – 2 000 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 6 000 – 150 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de l’artiste, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Un artiste vétéran de la Grande Guerre

Leon Shulman Gaspard (1882-1964) est un artiste intéressant de la scène artistique du Nouveau-Mexique lorsqu’il arrive en 1918. Vétéran d’origine russe et d’origine française des campagnes de la Grande Guerre, il reste deux ans dans un hôpital français suite à un grave accident d’avion qui le diminuera physiquement.

Par la suite, en cherchant un environnement plus accueillant, il s’installe à Taos, une ville au centre du Nouveau-Mexique, dans laquelle il rencontre une une communauté artistique dynamique et un mélange exotique de cultures autochtones, occidentales et hispaniques.

Une vie artistique aux multiples facettes inspirée de nombreux voyages

Ayant beaucoup voyagé en Russie, en Chine, en Mongolie, au Tibet, au Maroc et en Afrique du Nord en tant que commerçant de fourrures, peintre, pilote militaire et espion, Gaspard aime les cultures exotiques et désire les documenter de façon artistique.

Taos lui en donne l’occasion, et il se met à peindre les Amérindiens de la même façon qu’il avait peint les peuples autochtones d’Afrique du Nord et d’Asie pendant son séjour à Paris.

Taos Society of Artists

La Taos Society of Artists est une organisation d’arts visuels fondée à Taos, au Nouveau-Mexique, en 1915, et dissoute en 1927. La Société est essentiellement une coopérative commerciale, par opposition à un collectif stylistique, et sa fondation contribue au Dunton, l’un de smembres fondateur de la Taos Society of Artists lui donne sa chance. Léon Schulman Gaspard, quand il arrive à Taos, est alors un paria. Pourtant Herbert Dunton, l’un des membres fondateur de la Taos Society of Artists, lui donne sa chance. Ce dernier apprécie le travail du peintre et sa personnalité, il lui fait alors rencontrer les membres de la communauté d’artistes.

Homme aimable et grégaire, Gaspard fini par être accepté et apprécié, et devient l’un des plus importants membres des nombreux artistes distingués qui ont fait de Taos leur maison au début du XXe siècle.

Une reconnaissance posthume internationale

En 1965, le musée d’art du Musée du Nouveau-Mexique organise une exposition rétrospective de Gaspard à sa mémoire.

En 1967, trois ans après la mort de Gaspard, les Galeries Maxwell organisent une exposition rétrospective de son œuvre. Sa réputation posthume prend forme en 1982, avec une exposition rétrospective des Galeries Fenn à Santa Fe (maintenant les galeries Nedra Matteucci).

En novembre 2013, la Galerie Nedra Matteucci organise une autre exposition majeure pour l’artiste, Leon Gaspard : Impressions de Russie et du lointain. Les galeries suivantes ont également tenu des expositions posthumes importantes : Hammer Galleries, New York (1968), Gerald Peters Gallery, Santa Fe (1984) et Berry-Hill Galleries, New York (1986). Les œuvres de Gaspard se sont bien vendues dans les salles de vente aux enchères et, au début des années 2000, les prix de ses tableaux ont augmenté de façon spectaculaire. Le 29 novembre 2007, le tableau de 1918, The Finish of the Kermesse, a été vendu chez Christie’s pour 2 001 000 $.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Plus d'artistes