Lorenzo PASINELLI

Peintre italien du XVIIe de l'école bolonaise, 1629-1700

Vous avez des questions ?

Cote, prix et estimation de l’artiste Lorenzo PASINELLI

Prix d’une peinture signée Pasinelli : 4 000 – 50 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 500 – 5 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de l’artiste, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Qui est Lorenzo PASINELLI ?

Lorenzo Pasinelli (1629 – 1700) est un peintre italien baroque tardif aux airs maniéristes, marqué par l’école de Bologne. Grâce à l’aide de l’ami de la famille Ettore Fava, il passe d’apprendre le dessin en cachette à intégrer l’atelier de Simone Cantarini, en passant par les cours d’Andrea Baroni. Pendant cette période, il a probablement assisté également à des cours de Guercino, Francesco Albani, Alessandro Tiarini ou encore Michele Desubleo à l’Académie de Design de Bologne et à l’Académie du Nu.

En 1648, Simone Cantarini décide de partir à la cour de Mantua et le laisser à la tête de l’atelier. Néanmoins, ce projet se tronque, car finalement, l’artiste se fait remplacer par un autre artiste plus expérimenté, surnommé Lo Zoppo.

À la mort de Cantarini, Flaminio Torri reprend l’atelier et initie une collaboration avec Lorenzo Pasinelli, qui se finit brusquement suite à l’appropriation intellectuelle de la part de Torri d’une œuvre de Pasinelli.

Dans les années 1650, il décide de devenir artiste indépendant. Le succès arrive relativement vite, notamment grâce à deux toiles réalisées en 1660 pour l’Église de la Certosa.

Il voyage alors aux quatre coins de l’Italie : Mantua, Turin, Rome et Venise ; souvent avec l’artiste Andrea Seghizzi avec qui il élabore des fresques de palais. L’artiste vit une fin de carrière compliquée, avec des œuvres de moins en moins appréciées par son public. De plus au même moment, il enchaîne les drames familiaux, dont la mort de sa fille. En 1700, il disparaît à son tour à cause d’une pleurésie.

Influencé par les grands noms de l’art italien

Aux côtés de Simone Cantarini et de Flaminio Torri, il perfectionne ses techniques tout en conservant un style personnel. Il s’inspire également de grands artistes tels que Rafael, Polidoro da Caravaggio, Michelangelo ou encore Giulio Romano qu’il étudie lors d’un voyage à Rome.

À la fin de sa carrière, son utilisation de la lumière et des couleurs devient plus intense, tel un Luca Giordano ou un Giaquinto. Par la suite, il devient lui-même d’une figure influente pour de jeunes peintres bolonais, comme Lorenzini, Zannotti, Gioseffo dal Sole, Donato Creti, Burrini ou encore Mazza.

Une œuvre amorçant un renouveau

À l’époque de sa formation chez Cantarini, Pasinelli montre déjà un grand intérêt pour le classicisme remanié de l’École de Bologne, plein de naturel et de vivacité.

Puis, il propose à l’époque une modernisation du style avec davantage de lumière et formes harmonieuses, qui sera repris ensuite par la relève, même si peu apprécié de son vivant, comme les œuvres phares de l’artiste Cornélie, Le Martyre de Sainte Ursule ou encore Le Miracle de Saint Antoine. Malgré un succès certain, il aurait pu être plus connu sans son caractère réservé.

Aujourd’hui, malgré l’incompréhension de ses contemporains vers la fin de sa carrière, les œuvres de Pasinelli ont pris de la valeur. Il est maintenant considéré comme un artiste de référence de l’École de Bologne du XVIIe siècle, ainsi que précurseur de nouvelles formes d’art.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Plus d'artistes