Nicolas POUSSIN

Peintre français , 1594-1665

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Nicolas POUSSIN et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre oeuvre, communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Nicolas POUSSIN

Estimation d’une peinture signée : 15 000 € – 5 000 000 €

Prix d’une aquarelle ou d’un dessin de l’artiste : 1100 € – 214 000 €

Poussin ou le classicisme français

Né à Villiers aux Andelys en juin 1594, Nicolas Poussin est mort à Rome le 19 novembre 1665. Figure majeure du classicisme français, il a été initié au dessin dans un collège de jésuites de Rouen. Après avoir quitté sa maison 1612, il entre dans les ateliers de Georges Lallemant de Lorraine et de Ferdinand Elle de Malines, mais il ne reste pas longtemps : à ce moment il connaît également Alexandre Courtois, collectionneur et valet de Marie de Médicis qui lui montre les estampes de Raphaël et de Jules Romain. Après un séjour à Poitou avec Courtois de 1614 à 1616 il rentre à Paris, où il reste pendant un an pour ensuite partir à Rome jusqu’en 1619. A Rome il fréquente les milieux culturels français, Simon Vouet, Jean Lemaire et Jacques de Létin : il fait également la connaissance de Cassiano dal Pozzo et Francesco Barberini, qui seront les commanditaires de nombreuses œuvres. Le succès remporté à Rome au cours des années trente sera fondamental pour sa carrière de peintre à Paris du début de la quatrième décennie du XVIIe siècle : il recevra aussitôt des commandes par le Cardinal Richelieu et par Louis XII. Le 5 novembre 1642, il rentre à Rome, mais la mort de Richelieu, de Louis XII et d’Urbain VIII affectera énormément sa carrière de peintre : il rencontrera à Rome Louis Fouquet et Charles Le Brun, mais sa production ne cessera de diminuer. 

Nicolas Poussin et l’école italienne

Le fait de n’avoir fréquenté que très peu des ateliers a fait en sorte que Poussin ait son propre style indépendant de n’importe quel héritage artistique. Une première fascination du jeune Poussin peut être vue dans les trois peintures que Quentin Varin crée pour l’église des Andelys. La scène parisienne du début du XVIIe est dominée par Frans Pourbus le Jeune, qui se détache du maniérisme typique de la peinture française du début XVIIe. En Italie Poussin verra l’œuvre de Pontormo et Giorgio Vasari, qui détermineront son style. Le milieu artistique très varié qu’il connaît à Rome l’emmènera à rejeter le caravagisme pour s’approcher à la peinture vénitienne et à des artistes tels que Le Dominiquin ou Pierre de Cortone. 

Nicolas Poussin : peintre du pouvoir

Depuis son premier séjour romain, Nicolas Poussin entre en contact avec les élites du pouvoir : Francesco Barberini lui commandera La destruction du temple de Jérusalem, La mort de Germanicus en 1628. La même année le Vatican lui ordonne un retable pour Saint-Pierre, Le martyre de saint Erasme. Le retour à Paris en 1634 verra ses premières commissions de la part de la cour de France : le cardinal Richelieu pour Palais Royal, Louis XIII pour les châteaux de Saint-Germain-en-Laye et de Fontainebleau. Poussin travaillera également pour la grande galerie du Palais du Louvre qu’il n’achèvera pas après la mort de Richelieu et de Louis XIII. 

Expertiser et vendre une oeuvre de Nicolas POUSSIN

Si vous possédez une peinture de Nicolas POUSSIN ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre oeuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.