Paul MAK

Artiste russe du XXe siècle, 1891-1967

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Paul MAK

Prix d’une peinture signée Mak :  500 – 15 000 €

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 500 – 8 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un tableau du peintre, nos experts en tableaux sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

L’affection pour le monde du théâtre

Paul Mak est né Pavel Petrovitch, dans les environs de la ville de Moscou en 1891, d’une seconde union de son père, colonel, avec une plus jeune femme.

Ses affinités pour le dessin et le théâtre le conduisent rapidement à fréquenter le cercle artistique moscovite, probablement en parallèle de sa formation au lycée. Il se distingue pour ses caricatures de célèbres acteurs de théâtre de la scène de son temps, attirant l’œil des magazines consacrés à la promotion des arts, mais aussi des spectacles.

Entre les années 1911 et 1916, le théâtre Mariia Artsybusheva accueille Paul Mak en tant que décorateur.

Peindre à la manière des miniaturistes persans

Mak fuit son pays après une série d’événements ayant suivi le coup d’État bolchévique de 1917, pour s’installer avec son épouse en Perse à Téhéran. Son talent l’a emporté jusqu’aux marches du palais : en effet en 1927 Paul Mak est nommé peintre officiel de la Cour du Shah de Perse.

Pendant cette période, Mak s’adonne à la pratique du dessin, composant des caricatures. À côté de cela il va recevoir une formation singulière de la part d’un maître spécialiste de miniature médiévale persane, un art dont peu d’artistes se sont préoccupés avant lui. Une technique dont il se plaît à ingérer le formalisme et qui lui vaut grand succès.

Mak y représente de sublimes femmes orientales, aux corps stylisés, reprenant de précieux motifs ornementaux, et dorures.

Son iconographie exalte la beauté des vastes territoires dont il a pu s’imprégner jusqu’alors. De la peinture des Préraphaélites de la scène anglaise à un retour aux débuts de la représentation artistique du Moyen-Âge.

Ses compositions sont animées de cavaliers sur leurs montures, élancés dans des paysages idylliques. Des œuvres au sein desquelles Mak opère un syncrétisme stylistique : intégrant à la fois les architectures pittoresques de sa Russie natale, et l’univers persan.

Paul Mak traverse une période difficile lors de son retour à Paris à partir de 1932. L’artiste est à la peine pendant de longues années. Son installation en Belgique date de 1945, c’est un moment de sa carrière où l’artiste renoue modestement avec les expositions.

Une notoriété artistique confidentielle, mais incontestée

En 1958 se tient l’exposition universelle. Paul Mak dont les œuvres sont exposées sur le pavillon d’Iran est distingué d’une médaille d’or pour son travail.

Son style caractéristique reste identifiable.

Les dernières années de Paul Mak se passent à Ixelles en Belgique. Il s’éteint en 1967.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.