Sonia DELAUNAY-TERK

Peintre française d'origine ukrainienne, 1885-1979

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Sonia Delaunay et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Sonia DELAUNAY-TERK

Sonia Delaunay-Terk est reconnue pour ses estampes et aquarelles où couleurs vives, formes géométriques et symétrie se mêlent. Ses aquarelles sont aussi le support d’études de costumes ou de motifs pour tissus. Quelques unes de ses peintures, moins nombreuses, sont des portraits de personnages. Elle a par ailleurs tissé ou fait tisser des tapisseries et tapis, inspirés de ses dessins. Ses inspirations se portent volontiers sur la musique, la mythologie ou les arts.

 

Estimation minimale – maximale

Estampe 300 – 14 000 €
Dessin 1 500 – 80 000 €
Tapisserie 300 – 20 000 €
Objet 100 – 1 500 €
Peinture 3 000 – 500 000 €

 

Si vous souhaitez faire estimer un dessin de la peintre, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Estampes

Les estampes de Sonia Delaunay-Terk se déclinent en plusieurs catégories ; affiches, lithographies, sérigraphies, gravures, eaux fortes. Toutes catégories confondues, les estampes sont en général estimées entre 300 euros et 14 000 euros.

La valeur des affiches, comprise entre 30 euros et 2 000 euros, dépend de la taille, de la technique utilisée (souvent multi technique ; aquarelle, gouache, crayons, pochoirs, lithographie…), et du sujet d’étude (galerie, musée, exposition, événement particulier…)

Les lithographies sont de tailles moyennes (environ 80x115cm), certaines atteignent les 2 mètres et plus. La plupart des lithographies empruntent des formes géométriques et symétriques à l’univers de Sonia Delaunay-Trek,, et des thèmes tels que les saisons, la musique, des personnages célèbres… Elles sont vendues en vente aux enchères entre 300 euros et 10 000 euros.

Les sérigraphies sont, pour la majeure partie, des compositions géométriques. Certaines portent néanmoins sur des thèmes plus précis (musique, ville, événement…). Leurs prix évoluent entre 300 euros et 3 000 euros. Quelques rares pochoirs sont vendus, dont un, La prose du Transsibérien et de la Petite Jehanne de France, ayant atteint le prix record de 144 478 euros lors d’une vente chez Christie’s en 2000.

Les gravures de Sonia Delaunay-Trek, dont la quantité est moins importantes que les catégories citées ci-dessus, sont réalisées sur bois ou cuivre, en couleurs ou non, pour une valeur marchande comprise entre 100 et 1 500 euros.  Les eaux fortes et aquatintes (souvent mélanges des deux), davantage prisées, sont estimées entre 150 euros et 14 000 euros, pour une taille moyenne de 80×60 cm.

Dessins, aquarelles et peintures

Les dessins de Sonia Delaunay-Trek sont réalisés au crayon gras ou de couleur, au stylo-bille, au fusain, à la craie, tempera, encres, avec des collages ou des pochoirs. Quant aux aquarelles, elles sont souvent hybrides avec de la gouache, de la craie ou du crayon. Dessins et aquarelles sont des petits formats (20x30cm) ou des tailles moyennes (80x60cm). Outre les compositions géométriques et les croquis de mode, l’on y voit plus précisément apparaître des personnages. Les prix en vente aux enchères vont de 300 à 80 000 euros. Prix record de 220 970 euros fixé pour Un projet de décor pour les quatre saisons (39,5x46cm), chez Christie’s en 2013.

Les peintures sont minoritaires dans la collection de Sonia Delaunay-Trek. On y trouve des acryliques et des huiles, avec collages. Les compositions ont un aspect plu flou et abstrait que celles symétriques des estampes et aquarelles. Plusieurs portraits ont été peints. Comptez entre 3 000 et 500 000 euros. Prix record pour Prismes électriques, (1013, huile sur toile, 80,7×64,7cm), vendu 1 300 000 euros chez Christie’s en 2017.

Dessin Sonia Delaunay-Terk

Dessin de Sonia Delaunay-Terk – Rythme coloré – Estimé 50 000 – 70 000 $

Tapisseries

Les tapis et tapisseries  de Sonia Delaunay-Trek sont fabriqués en laine. Ils s’inspirent des créations géométriques de l’artiste, de motifs tribaux et de musique (le tapis Pierrot Lunaire, 1980, pourrait faire écho à la pièce éponyme d’Arnold Schönberg). La plupart font plus d’un mètre d’envergure (en moyenne 140x170cm), bien qu’il existe certaines pièces plus petites (50x80cm). Les prix s’échelonnent de 300 euros à 20 000 euros. La tapisserie Monumental II, (1971, 301×159,5cm), a été vendue 65 000 euros par Piasa en 2016.

Tapisserie Sonia Delaunay-Terk

Tapisserie de Sonia Delaunay-Terk – Serpent Noir – Estimée 15 000 – 20 000 €

Objets & accessoires de mode

Sonia Delaunay-Trek a également conçu des pièces de vaisselle, et des accessoires de modes (notamment des pochettes et des bijoux). Elle travaille la céramique, la porcelaine, le cuir, le bois, le verre.

Ses pièces de vaisselle (assiettes, vases ou objets décoratifs) sont peints avec ses motifs géométriques caractéristiques, et sont vendues entre 100 euros et 1000 euros en vente aux enchères.

Ses pièces textiles (pochettes et bérets) et ses bijoux (en verre) sont quant à eux vendus entre 400 et 2 000 euros.

Qui est Sonia DELAUNAY ?

Sonia Delaunay, née Sara Illinichtna Stern, et épouse de Robert Delaunay, est une artiste et designer Française d’origine ukrainienne aux multiples facettes connue pour son utilisation audacieuse des couleurs et des motifs géométriques.

Elle naît le 14 novembre 1885 en Ukraine et meurt le 5 décembre 1979 à Paris. Ses estampes et plus particulièrement ses dessins, sont aujourd’hui recherchés par le marché et peuvent se vendre à des prix élevés en salles de vente aux enchères. 

Formation académique et influence du fauvisme

Née en Ukraine dans une modeste faille juive, Sonia Delaunay est placée très jeune à Saint-Pétersbourg chez son oncle Henri Terk qui l’adopte et lui offre une éducation russe classique. Elle se passionne dès son plus jeune âge pour les musées européens que son père adoptif lui fait visiter. Elle suit durant deux ans les cours de l’Académie des Beaux-arts de Karlsruhe avant de s’installer à Paris en 1905 où elle parfait son éducation artistique en arpentant galeries et musées. Ses premières peintures sont influencées par le fauvisme de Van Gogh et de Paul Gauguin et présentent des couleurs vives. 

Par son mariage avec le galeriste allemand Wilhelm Uhde en 1908, elle obtient la nationalité française et entre dans le cercle fermé des élites parisiennes. Toutefois leur mariage échoue et Sonia y met fin après avoir entamé une liaison avec Robert Delaunay qu’elle épouse en 1910, quelques mois avant la naissance de leur fils Charles. 

Le couple Delaunay et l’orphisme

Ensemble, les deux artistes créent en 1911 un mouvement pictural caractérisé par l’utilisation de couleurs vives et de formes géométriques, fusion du cubisme et du futurisme. Guillaume Apollinaire surnomme ce mouvement qu’il associe à une forme pure de poésie « l’orphisme » en référence à l’un de ses poèmes.

C’est la création par Sonia d’un patchwork pour le lit de son fils qui signe le point de départ de ce nouveau style. Le couple travaille ensemble sur la théorie du contraste simultané des couleurs inaugurée par Georges Seurat vingt ans plus tôt. Ils adoptent le simultanisme, héritage des néo-impressionnistes, et juxtaposent des touches de couleurs pures pour accentuer la luminosité de l’œuvre et obtenir un mélange optique. Le Bal Bullier (1912) est le premier tableau réalisé par Sonia Delaunay selon ce principe.

En 1913, l’artiste collabore avec le poète Blaise Cendrars. Elle réalise une mise en page exceptionnelle, un livre de deux mètres de long en accordéon, pour le poème La prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France. L’œuvre plastique rencontre un franc succès.

Des supports très variés pour expérimenter l’abstraction

Sonia Delaunay crée la même année les Ateliers Simultanés Delaunay et étend ces principes aux arts appliqués et à la mode. Tandis que son mari conceptualise l’abstraction comme langage universel, Sonia l’expérimente sur les supports les plus variés. Elle crée ainsi des « robes-poèmes », des meubles, des sacs ou du papier peint. Pour Sonia Delaunay, l’art de son temps doit pour se renouveler abolir la hiérarchie entre arts mineurs et arts majeurs et il n’y a donc pas de différence entre sa peinture et son travail dit décoratif.

Durant la guerre, le couple se réfugie au Portugal et Sonia commence à développer ses activités dans le domaine du théâtre et de la mode. Elle ouvre un atelier de couture à Paris à son retour dans les années 1920 et expose en 1925 à l’Exposition internationale des Arts Décoratifs et Industriels modernes. Toujours associée à son mari Robert, elle expose souvent à ses côtés.

En 1941, le décès de Robert Delaunay signe le début d’une période de questionnement pour l’artiste. Très vite, elle poursuit et s’approprie la voie tracée avec son mari. Elle continue d’explorer cette esthétique nouvelle tout au long de sa carrière. En 1946, Sonia Delaunay crée le Salon des Réalités Nouvelles et y promet l’abstraction.

La peinture de Sonia Delaunay connaît un profond renouvellement après-guerre qui culmine dans les années 60 en un art abstrait empli de poétique. Elle réalise à cette époque des œuvres monumentales autant peintures que mosaïques, tapis ou tapisseries.

Sonia Delaunay devient en 1964 la première artiste féminine vivante à se voir accorder une rétrospective au Louvre et elle reçoit en 1975 la distinction d’Officier de la Légion d’Honneur. Elle s’éteint à Paris en 1979 à l’âge de 94 ans, après avoir fait don de l’ensemble de sa production au Centre Pompidou.

Elle laisse derrière elle une œuvre abondante et protéiforme qui comprend des tissus imprimés, des livres, des robes de haute couture, des tableaux… Les motifs textiles inventés par l’artiste sont aujourd’hui une source d’inspiration pour toute une génération de jeunes peintres. Marché au Minho est son œuvre la plus chère vendue aux enchères, adjugée 3 873 772 euros.

Œuvres de Sonia Delaunay

Le grand nu jaune, 1908, Nantes, Musée des beaux-arts de Nantes.
La prose du transsibérien, 1912, Paris, Musée national d’Art moderne Centre Georges Pompidou Bal Bullier, 1913, Paris, Collection d’art moderne du Centre Pompidou.

Reconnaître la signature de Sonia Delaunay 

Comme beaucoup d’artistes, Sonia Delaunay ne signait pas la totalité de ses œuvres. Cependant, vous retrouverez ci-dessous un exemple de signature afin de vous faire une première idée. Des variantes de cette signature existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

expertise signature sonia delaunay

Expertiser et vendre une oeuvre de Sonia Delaunay

Si vous possédez une oeuvre de Sonia Delaunay ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre oeuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.