Sophie TAEUBER-ARP

Artiste suisse - XXe siècle , 1889-1943

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Sophie TAEUBER-ARP

Dessin et aquarelle : 2 000 – 100 000 €

Estampe : 100 – 5 000€

Si vous souhaitez faire estimer un dessin signé de la main de Sophie Taeuber Arp, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Une formation artistique empreinte d’éclectisme

Née à Davos en Suisse en 1889 d’un père pharmacien et d’une mère aux talents artistiques, Sophie Taeuber poursuit un apprentissage pluriel. Formée tout d’abord au sein l’école des arts et métiers de Saint-Gall, puis à Munich où elle est initiée à la danse, elle rejoint l’école des Arts appliqués de Hambourg en 1912.

La jeune femme se nourrit des différents courants contemporains qu’elle découvre au gré de sa formation polyvalente, s’ouvrant ainsi à des lieux de réflexion artistique divers et variés. 

Son installation à Zurich en 1915 signe le début d’un carrière féconde. Si la figuration au travers de la réalisation de natures mortes, ou encore d’objets sculptés résultent de ses premiers élans créatifs, l’exaltation de formes simples lui permet rapidement de trouver un lieu d’expression artistique pérenne.

Une artiste engagée au rythme de son temps

Le spectacle et les décors sont pour elle un vaste champ expressif dans la continuité de sa fréquentation du cercle Dada. Néanmoins, elle décide à partir de 1916 de se consacrer pleinement aux arts plastiques et devient Professeur à l’École des arts et métiers de Zurich, jusqu’en 1929. À partir de là elle explore les voies d’une esthétique plus géométrique, porte d’entrée vers l’abstraction dont elle détient une définition propre 

Installée à Zurich où elle rencontre celui dont elle deviendra l’épouse en 1921, Sophie Taeuber côtoie les cercles avant-gardistes ce qui lui permet de se forger une ligne expressive toute personnelle.

Son époux Jan Arp peintre, sculpteur, et poète de son temps, est l’instigateur du célèbre mouvement artistique Dada, innervant les champs intellectuel et littéraire au début du XXe siècle.

Inscrite par ailleurs dans un dialogue artistique fécond avec le peintre, architecte et théoricien néerlandais Theo van Dœsburg, elle définit ce qui deviendra l’Art concret, en réponse au mouvement de l’art abstrait jugé prétentieux. 

Taeuber ou la redéfinition de bornes

Si Taeuber peut être apparentée à Mondrian au regard de sa simplification formelle, elle se préoccupe pour sa part plus précisément de la dimension et des réponses plastiques de l’abstraction, au détriment de réflexions métaphysiques. 

Sa pratique artistique y répond par des compositions abstraites dont le vocabulaire reste simple. La géométrisation prend le pas sur le figuratif des débuts, qui est éludé. 

Sa visée esthétique singulière prend forme également dans l’espace, avec la décoration abstraite qu’elle réalise au complexe hôtelier de l’aubette à Strasbourg auprès de Theo van Dœsburg et Jan Arp. 

L’artiste meurt de façon tragique suite à une intoxication au monoxyde de carbone à l’âge de 54 ans, laissant un époux inconsolable dont la production artistique est altérée et suspendue durant près de trois années.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.