Victor Mihailovich VASNETSOV

Peintre Russe, 1848-1926

Vous avez des questions ?

Cote, prix et estimation de l’artiste Victor Mihailovich VASNETSOV

Prix d’une peinture signée Vasnetsov : 2 000 – 1 000 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 300 – 30 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de l’artiste, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Le double héritage de Vasnetsov

Fils de grand prêtre, Victor Vasnetsov grandit dans un environnement cultivé, imprégné de philosophie et de sciences, auprès de quatre frères et sœurs.

 Son éducation complète est assurée par son père qui assure le relais familial suite au décès prématuré de son épouse. Son enfance se déroule dans un cadre fortement empreint de traditions locales et de folklore dans le village Ryabovo situé dans la province de Vyatka.  

Le jeune garçon est tenu de s’instruire de religion et de s’inscrire dans les pas de ses ancêtres en s’orientant vers une carrière de prêtre. Dès les années 1858, Victor se forme à cette fin à la théologie, et il bénéficie en parallèle d’une initiation à l’art de peindre les icônes dispensée par le peintre NA Chernyshev.

L’année 1867 marque le début de sa formation artistique à Saint-Pétersbourg au sein de l’Académie Impériale des Beaux-arts. Il se démarque de l’académisme ambiant, en rejoignant un groupe d’artistes les Ambulants désireux de promouvoir la peinture réaliste sur un pied d’égalité avec la peinture classique. C’est à cette période qu’il se lie d’amitié avec le peintre russe Ilia Répine.

Il n’obtient pas le diplôme de réussite aux examens de l’Académie suite à des difficultés familiales, notamment le décès de son père. Autant de freins qui le contraignent à rentrer prendre soin des siens en parallèle de ses études.

L’éclectisme artistique de Vasnetsov

La gravure lui permet de se distinguer avec l’obtention d’une médaille de bronze lors de l’Exposition universelle de 1874 qui s’est tenue à Londres. Les illustrations de contes du folklore russe, de livres d’histoires permettent à l’artiste de poursuivre sa route artistique.

Aux côtés d’Ilia Répine, Vasnetsov a l’occasion de se rendre à Paris, où il s’imprègne tout autant de traditions classiques que plus modernes de l’art. Il y apprend sans distinction, et enrichit sa propre pratique des observations qu’il a l’occasion de conduire notamment au sein du Musée du Louvre.

Il s’emploie à dépeindre des scènes de l’histoire dont il affectionne particulièrement l’étude, mais aussi de récits mythologiques. Les scènes qu’il représente sont évocatrices d’un doux symbolisme, où la nature de l’individu tend à se révéler.

Son style se caractérise par la présence de motifs ornementaux, emprunts de religiosité en écho avec sa formation spirituelle et ses cours d’iconographie.

Un pivot pour le développement de style néo-russe

Vasnetsov s’est distingué pour ses décors : mosaïques, fresques pour la grande Cathédrale Saint-Vladimir située à Kiev dont le décor l’a occupé pendant près d’une décennie.

En son temps Vastnetsov n’est guère apprécié à sa juste valeur, le monde de la critique d’art, des collectionneurs se détournent de ses réalisations, dont certaines sont considérées comme blasphématoires de la conviction religieuse du peuple russe. Vasnetsov aura pourtant tenté d’exalter le peuple russe une importante peinture pour l’art russe est conservée à la Galerie nationale Tretiakov de Moscou.

Vasnetsov aura pourtant tenté d’exalter le peuple russe. Il s’est éteint en 1926 à Moscou.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Plus d'artistes