Vladimir Egorovitch MAKOVSKI

Peintre de genre réaliste, portraitiste et collectionneur russe, 1846-1920

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Vladimir Egorovitch MAKOVSKI

Prix d’une peinture signée Makovski en vente aux enchères : 2 000 – 100 000 €

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 1 000 – 20 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau du peintre, nos experts en tableaux sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Une formation académique d’excellence 

Vladimir Makovski est le fils d’Yegor Ivanovitch Makovski, collectionneur et l’un des fondateurs de l’École de peinture, de sculpture et d’architecture de Moscou. C’est la passion de son père pour l’art qui pousse Vladimir ainsi que ses frères et sa sœur à embrasser la carrière de peintre. 

Il réalise sa première toile, Garçon vendeur de kvas, à l’âge de quinze ans et entre ensuite à l’École d’art de Moscou où il étudie sous la tutelle de Vassili Tropinine. Vladimir Makovski excelle dans ses études et reçoit diverses distinctions qui l’incitent à poursuivre son éducation artistique à l’Académie impériale des Beaux-arts de Saint-Pétersbourg. 

Les Ambulants, le peuple comme sujet et comme public

Au sortir de ses études en 1869, il devient membre des Ambulants. Chaque année, des expositions itinérantes sont organisées à travers la Russie afin de rendre l’art accessible à tous. Ce mouvement réaliste, dont Makovski fait partie, appelle à préférer des sujets puisés dans la vie quotidienne et non plus dans les mythes antiques. À la naissance de son fils Alexandre en 1869, il réalise ainsi plusieurs tableaux sur l’enfance.

En 1873, il soumet à l’exposition universelle de Vienne son tableau Les Amateurs de rossignol qui lui vaut d’être nommé académicien. Vladimir Makovski passe la plus grande partie de sa vie à Moscou où il enseigne à l’École d’art à partir de 1882, puis à l’Académie impériale des beaux-arts de Saint-Pétersbourg de 1894 à 1918 après avoir été nommé recteur. 

Réalisme social teinté d’ironie, précision des émotions

L’œuvre de Vladimir Makovski témoigne d’une grande précision et attention au détail dans la représentation de scènes de genre réalistes, dont les sujets le rapprochent de la littérature de Gogol et Tourgueniev. Ses tableaux, véritables reflet de l’âme russe, permettent de se faire une idée de la vie en Russie à la fin du XIXe siècle dans les différentes couches de la société. Ses peintures, teintées d’humour, représentent principalement les petites gens, comme dans Le vendeur de jus de raisin (1879), et sont souvent l’occasion d’une critique de l’aristocratie russe ou de la gendarmerie tsariste. 

Dans les années 1880, Vladimir Makovski adopte un style plus mordant et réalise un certain nombre de tableaux dits « démocratiques » qui figurent parmi ses œuvres les plus marquantes. Il représente avec une grande précision dans les émotions la réunion d’une cellule révolutionnaire secrète, la faillite d’une banque ou encore les parents de détenus politiques devant une prison dans son tableau Le prisonnier libéré (1882). 

Ses œuvres se font peu à peu plus sombres et l’humour de ses premières œuvres disparait tout à fait. Après la première révolution russe, il réalise un certain nombre de tableaux dans lesquels il se place ostensiblement du côté du peuple opprimé comme dans Les sacrifiés du champ de Khodyn. Il continue à réaliser des tableaux engagés jusqu’à sa mort en 1920 à Saint-Pétersbourg.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.