Jawad Selim

peintre et sculpteur iranien du XXème siècle, 1919/21-1961

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Jawad Selim 

Peinture : 114.900-617.100 €

Dessin : 554-53.500 €

Sculpture : 229.600-384.000 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Jawad Selim, nos experts s’en chargent.

Jawad Selim, entre orient et occident

Jawad Selim est peintre et sculpteur iranien, né à Ankara en Turquie en 1919 d’un père militaire artiste amateur, et d’une mère brodeuse accomplie. Il vient étudier la sculpture à Paris en 1938, mais est interrompu par la Seconde Guerre mondiale. Il tente à nouveau sa chance à Rome, mais le même problème l’empêche d’étudier et déménage à Bagdad. Il finit par intégrer la Slade School de Londres après la guerre et se fait influencer par les grands artistes occidentaux de l’époque, comme Picasso et Henry Moore.

Pendant le temps où Selim n’étudiait pas, il fut employé en tant que directeur des antiquités de Bagdad de 1940 à 1945 et se retrouve à la tête du département de sculpture à l’institut des beaux-arts de la même ville, et ce jusqu’à sa mort en 1961.

Sa production artistique avait comme originalité de combiner les motifs anciens avec l’abstraction moderne qu’il découvre en Europe. Il introduit un style nouveau dans l’art irakien. 

Le Groupe d’Art Moderne

Sa première exposition a lieu dans la demeure d’un important architecte de son époque, Mohamed Makiya. En 1944, il assiste les restaurations archéologiques ce qui contribue à renforcer son attachement et son interrogation entre ce que qui sépare l’héritage du contemporain.

En 1951, il donne une conférence durant laquelle il se montre critique envers le goût « public » en Irak ce qui lui vaut la réputation « d’ennemis du peuple » tandis que vingt ans plus tard, il devient très prisé par l’élite intellectuelle irakienne. Il fonde cette même année le Groupe d’Art Moderne de Bagdad avec plusieurs artistes importants, ayant pour ambition de lier tradition irakienne et modernité européenne avec comme mantra : « rechercher l’inspiration dans la tradition ». Le groupe s’inspirait notamment de l’école de Bagdad du XIIIe siècle. Après la mort de Selim, le groupe continua à grandement populariser l’art moderne, notamment en communiquant le goût du patrimoine à la population.

Le « Monument de la Liberté ».

L’art de Selim acquiert une renommée internationale lors de l’exposition The unknow political prisoner ou il fut le seul artiste arabe exposé.

Après les années 1950, il décide de se focaliser uniquement sur la sculpture.

En 1959, il est missionné par le brigadier général afin de créer un monument public célébrant la déclaration d’indépendance irakienne au sein de laquelle il intègre des influences issues des arts Abbassides et babyloniens. Ce « monument de la liberté » fut cependant complété après la mort de l’artiste par son camarade Mohammed Ghani Hikmat et devient l’un des monuments publics de Bagdad les plus iconiques.

Salem est reconnu comme l’un des artistes irakiens les plus influents dans la mouvance moderne de son pays dont il participe à instaurer.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.