Léonor Mérimée

Peintre français des XVIIIème-XIXème siècles , 1757-1836

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Léonor Mérimée 

Peinture : 330-57.600 €

Dessin : 3.400-5.200 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Léonor Mérimée, nos experts s’en chargent.

Un peintre à la formation classique

Jean François Léonor Mérimée, dit Léonor Mérimée, est un peintre et chimiste français né à Chambrais en 1757 et mort à Paris en 1836.

Fils d’un avocat rouennais, Léonor Mérimée entreprend d’abord des Études classiques au Collège de Caen. Mais poussé par sa vocation artistique, il décide en 1778 de se former à la peinture.

Il rejoint alors l’Académie royale de peinture, où il étudie sous le professorat du peintre d’Histoire Gabriel-François Doyen, puis du portraitiste et miniaturiste genevois François-Élie Vincent.

En 1781, il obtient le second prix de Rome, puis le troisième en 1788. Il se rend ensuite en Hollande, où il étudie le primitivisme flamand, avant de rejoindre Rome. Il s’installe un temps dans la Ville éternelle, où il exécute notamment son tableau L’Innocence nourrissant un serpent, qu’il envoie au Salon de 1791.

Poussé par les événements de la Révolution française, il rentre finalement à Paris en 1793.

Le goût des sciences

Formé à l’Académie, Léonor Mérimée est un peintre aux goûts résolument classiques. Assistant, maussade, à l’émergence du Romantisme et à l’émancipation de la peinture, il délaisse progressivement les pinceaux. En 1796, il suit une formation sur la restauration d’œuvres d’art. À partir de 1802, il cesse d’exposer au Salon, et trois ans plus tard, met un terme définitif à sa production personnelle.

À l’âge de 46 ans, il épouse Anne Moreau, peintre elle aussi. Le couple accueille en 1803 leur seul et unique enfant, Prosper Mérimée, futur écrivain, historien et archéologue français. Afin de subvenir aux besoins de sa famille, Mérimée donne alors des cours de dessin à l’École polytechnique.

Il entame à la même période des recherches sur les procédés matériels de peinture : composition des pigments, théorie des couleurs, matériaux des supports… etc. Passionné de chimie, il étudie l’application des principes scientifiques aux méthodes de préservation des œuvres d’art. À ce titre, il est autorisé à user des laboratoires de Polytechnique pour conduire diverses expériences.

La postérité de Léonor Mérimée

À partir de 1807, Mérimée occupe le poste de Secrétaire de l’École des Beaux-Arts de Paris. S’il est démis de ses fonctions en 1815, il conserve néanmoins le titre de Secrétaire perpétuel, témoignant de son rôle important dans la politique culturelle de l’époque.

En 1830, il publie son Traité de la peinture à l’huile ou des procédés matériels employés dans ce genre de peinture depuis Van Eyck jusqu’à nos jours. Cet ouvrage, pionnier en la matière, marque l’aboutissement de quarante années de recherches en chimie et Histoire de l’art.

Nombre de ses toiles ont malheureusement été détruites en 1871, lors de l’incendie qui ravagea la maison habitée par son fils au 52 rue de Lille. Il est toujours possible, en revanche, d’admirer Diane rendant à Aricie Hippolyte ressuscité par Esculape (1801-1803), le tympan qu’il a réalisé dans la salle de Diane au Musée du Louvre.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.