Luca Giordano

peintre italien du XVII-XVIII, 1632/34-1705

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Luca Giordano

Tableaux : 3.900-168.400 €

Dessin : 3.300-22.900 €

Estampe : 100-3.200 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Luca Giordano, nos experts s’en chargent.

Un artiste au talent précoce

Luca Giordano est un artiste italien né en 1634 au style baroque faisant partie de l’école napolitaine.

C’est par son père, également peintre, que sa formation en art débute. Doué d’un talent très précoce — il réussit à peindre un chérubin à seulement huit ans —, il est placé en apprentissage auprès de José de Ribiera par le vice-roi de Naples. Il visite Rome en 1652 et y découvre le travail des plus grands maîtres de la peinture italienne : Caravage, Michel-Ange, Raphaël ou encore Carracci, puis découvre les toiles de Véronèse et du Corrège à Parme.

Réalisation des premières grandes commandes

Il obtient ses premières commandes importantes dans les années 1660 : le retable de La Vierge à l’Enfant avec les âmes du purgatoire destiné à la Basilique San Pietro di Castello. Il peint également des tableaux pour l’église Santa Maria del Pianto. Il voyage beaucoup en Italie afin de parfaire ses connaissances puis finit par trouver son style personnel, fait de grandes compositions et d’une grande richesse ornementale, à l’image de Vérsonèse.

À Naples vers la fin des années 1670 il participe à la réalisation de la coupole de l’église napolitaine Santa Brigida. Dix ans plus tard, une fois retourné à Florence, il peint le décor de la chapelle Corsini au sein de l’église Santa Maria de Carmine et participe également à celui du palais et de la bibliothèque Medicci-Riccardi.

Un artiste reconnu et courtisé

Il est invité par Charles II d’Espagne à venir séjourner à Madrid en 1687 et y reste plus de dix ans afin de peindre les fresques du monastère de l’Escurial au plais royal du Buen Retiro de Madrid et Tolède. Une partie de ses œuvres y sont d’ailleurs conservées. Giordano avait un certain succès à la cour du roi, ce dernier lui concéda par ailleurs le titre de caballero, soit l’équivalent de la chevalerie en France.

Giordano était animé par une grande passion créatrice, peignant ainsi lors de son retour à Naples en 1702 le plafond de la salle de la chartreuse San Martino à Naples, et ce jusqu’à sa mort.

Suite à une demande trop importante, le peintre créer un atelier au sein duquel il peut se faire aider par des assistants et collaborateurs, ce qui lui permet de faire « en grands » les ébauches qu’il fournit ou bien en complétant ses œuvres inachevées. Il lui arrivait par ailleurs de terminer ses œuvres par un simple coup de pinceau.

Giordano incarne le point de jonction entre tradition napolitaine et vénitienne par la couleur et le style baroque.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.