Pierre-Paul Prud’hon

peintre français du XVIII-XIXème siècle, 1758-1823

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Pierre-Paul Prud’hon

Peinture : 5.800-160.300 €

Dessin : 900-120.600 €

Estampe : 5-1.500 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de, nos experts s’en chargent.

Les débuts artistiques de Pierre-Paul Prud’hon

Pierre-Paul Prud’hon est un peintre et dessinateur français né à Cluny le 4 avril 1758 et mort à Paris le 16 février 1823.

À partir de 1774, il étudie à l’École de dessin de Dijon dirigée par François Devosge et poursuit ses études à l’Académie de Paris. Il remporte le prix de Rome des États de Bourgogne en 1784 et séjourne à Rome jusqu’en 1788 où il découvre Raphaël, Leonard de Vinci et surtout Le Corrège dont la peinture le fascine. Prud’hon sera d’ailleurs surnommé le « Corrège français ». Il se lie d’amitié avec le sculpteur Antonio Canova.

Alors que ses débuts sont très prometteurs, il se heurte à la Révolution qui a fait disparaître la clientèle aristocratique et a supprimé l’Académie royale. Ceci est peu propice pour un peintre d’histoire et Prud’hon se tourne alors vers l’art du portrait et des travaux d’illustration. En 1794, en raison de ses liens avec Robespierre, il part pour Rigny en Franche-Comté où il illustre des livres pour l’éditeur Firmin-Didot.

Pierre-Paul Prud’hon, peintre d’intérieur

Sous le Directoire, le peintre se démarque dans le domaine de la décoration d’intérieur. Il peint ainsi des décors allégoriques entre 1797 et 1801 dans deux salons de l’hôtel du financier Marc-Antoine Joseph de Lannoy.

En 1804, le préfet de la Seine, Frochot, qui lui a offert sa protection, lui commande une œuvre destinée au Palais de Justice de Paris. Il peint également un important plafond pour une salle des Antiquités du Louvre.

En 1810, il réalise le décor des fêtes du mariage de Napoléon et de Marie-Louise dont il sera le professeur.

Talleyrand lui passe des commandes et il est vraisemblable que Prud’hon ait réalisé L’Assomption de la Vierge pour la chapelle des Tuileries grâce à lui vers 1819.

Pierre-Paul Prud’hon, portraitiste de l’Empire

La famille impériale fait appel à lui en 1805 lorsque Prud’hon réalise le portrait de Joséphine. Il exécute également celui du petit roi de Rome qu’il présente au Salon de 1812. Entre temps, il a été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1808.

En 1812, il entreprend de faire le portrait du Baron Vivant Denon qui est l’artisan principal du musée Napoléon (aujourd’hui Musée du Louvre). L’effigie devait être en pied et présentait Denon, assis, et entouré d’antiques et d’objets d’art. Le portrait est demeuré inachevé et seul subsiste le buste du modèle, âgé de 65 ans.

Malgré l’opposition d’Antoine Gros et de François Gérard, il est nommé membre de l’Institut en 1816.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.