André ARBUS

Architecte et décorateur français , 1903-1969

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de André Arbus et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste André Arbus

Prix d’un mobilier signé André Arbus en vente aux enchères : 200 – 100 000 €

Estimation moyenne pour un multiple (lithographie, estampe, gravure…) : 150 – 40 000 €

Cote de l’artiste pour une sculpture :  300 – 15 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à André Arbus, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

L’héritier d’une famille d’ébénistes

André Pierre Léon Arbus est un sculpteur, décorateur et architecte né à Toulouse le 17 novembre 1903. Il appartient à une famille d’ébénistes ; le métier se passe de père en fils depuis longtemps. L’artiste commence une licence de droit après être passé par le lycée de Pierre-de-Fermat, mais il se ravise et s’inscrit à l’école des beaux-arts de Toulouse. Il y rencontrera le sculpteur Henry Parayre. Après ses études il rejoint l’atelier familial tenu par son père.

En 1925 l’artiste participe à l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes. Il sera récompensé par une médaille d’argent pour une coiffeuse réalisée avec son ami Marc Saint-Saens. Il commence également à exposer de façon régulière au Salon des artistes décorateurs et au Salon d’automne. Il s’installe finalement à Paris en 1932 pour y ouvrir un bureau. Son travail est remarqué dans de nombreuses expositions et il reçoit de nombreux prix et félicitations.

L’artiste n’abandonne pourtant pas l’atelier familial de Toulouse et continue de s’y rendre chaque semaine entre 1934 et 1954. Il peut ainsi participer à la production de l’atelier. André Arbus est également connu pour choisir ses amis pour participer à ses créations ; Marc Saint-Saëns, Joseph Monin, Henry Parayre ou encore Georges Soutiras. Il participe en 1937 à l’Exposition universelle puis à l’exposition internationale de New York en 1938. En 1954 il sera fait officier de la Légion d’honneur pour son travail au service de l’État. Deux années plus tard, il sera élu à l’Académie des beaux-arts. Il meurt à Paris le 12 décembre 1969 et sera enterré à Letteguives, un petit village de l’Eure.

Tradition et modernité

L’artiste est considéré comme le « chef de file du retour à la tradition et à la qualité française ». Son approche est en effet très inspiré des styles Louis XVI et Directoire et le restera tout au long de sa carrière. Il est connu pour utiliser des techniques de fabrication traditionnelle qu’il allie à des pièces de mobilier moderne. De par son goût pour l’ébénisterie et la tradition familiale, on remarque aussi un goût particulier pour l’utilisation de la laque. Il l’utilise régulièrement sur ses créations dès les années 1920.

L’artiste a fait part de ses positions artistiques dans le magazine Art et Industrie où il publie « le retour de la courbe ». Il y rejette haut et fort le monde mécanique et y affirme ses principes de grâce et d’élégance. Ce partage de tradition modernisée est sans doute ce qui lui vaudra sa popularité et les très nombreuses commandes de l’État français. Par ailleurs son goût pour le traditionnel se ressent aussi dans les matériaux nobles choisis ; bois précieux, bronze, vélin, parchemin, vernis, etc. Malgré cette richesse des matériaux, Arbus réussi à maintenir une impressionnante économie de lignes. Il s’orientera tardivement vers l’architecture et la sculpture vers la fin de sa vie même si son travail majeur est dans le mobilier et la décoration.

Un grand nom du mobilier français

Une œuvre caractéristique du travail de André Arbus est une enfilade réalisée vers 1950. Le meuble est entièrement réalisé en bois laqué noir. La façade est rythmée par quatre colonnades agrémentées de bronze. La pâte de l’artiste se reconnaît tout particulièrement dans les décors géométriques en feuille d’or qu’on retrouve sur d’autres de ses meubles. Si la forme générale et la simplicité des lignes sont résolument modernes, le matériel et les décors sont très clairement influencés par une tradition plus ancienne du mobilier français.

L’approche traditionnelle d’André Arbus reste encore populaire de nos jours. Ainsi le 26 septembre 2013 une version unique de ses tables en acajou, cuir et bronze réalisée en 1946 s’est vendue au prix de 43 700 euros chez Phillips à Londres. Son lit de repos intitulé Bateau réalisé en 1936 a eu encore plus de succès ; le 26 avril 2012, cette pièce a été adjugée au prix de 92 400 euros dans la même salle des ventes.

Expertiser et vendre une œuvre de André Arbus

Si vous possédez une œuvre de André Arbus ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.