IRISSE

Peintre français de l'Ecole de Paris, 1903-1957

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Antoine Irisse et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Antoine Irisse

Prix d’une peinture signée Antoine Irisse en vente aux enchères : 800 – 1 500 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Antoine Irisse, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Un peintre d’origine moldave au succès fleurissant très tôt

Antoine Irisse est un peintre français de l’École de Paris. Il est né en 1903 dans l’actuelle Moldavie et a grandi dans un milieu marqué par l’antisémitisme, dont il s’échappe après des études à l’École des Beaux-Arts de Kichinev en émigrant pour la Belgique. Il étudie aux Beaux-Arts de Bruxelles et c’est à l’âge de 23 ans, en 1926, qu’Antoine Irisse s’installe définitivement à Paris. 

Là, il découvre la liberté artistique en fréquentant assidûment le quartier Montparnasse. Il rencontre de grands noms de la vie parisienne, à l’instar d’Utrillo et de Mané-Katz, et on le trouve souvent aux terrasses de la Rotonde et de la Coupole, hauts lieux de socialisation pour les artistes de l’École de Paris. Il expose pour la première fois en 1929 et obtient immédiatement un succès important : son amour pour la couleur et les formes relativement simplifiées le classent immédiatement dans le courant Fauviste, en pleine expansion à cette époque. Ils exposent au côté d’artistes tels que Raoul Dufy, Picasso, etc. Couronnant une jeune carrière ébouriffante, il se fait remarquer par le célèbre écrivain et critique d’art Georges Waldemar. Il expose régulièrement dans les Salons Parisiens et dans les grandes galeries de l’époque, à l’instar de celle des Quatre Chemins. 

Arrive une seconde étape dans sa vie de peintre. La Seconde Guerre mondiale complexifie grandement son métier et sa mère est déportée et assassinée à Auschwitz. Cela ne l’empêche pas de continuer à peindre et même d’être l’un des premiers artistes à participer au Salon de Mai, dès 1945. 

Malgré son succès, il est important de noter que Antoine Irisse a choisi de faire vivre sa famille à l’aide d’un métier principal tout autre : il est céramiste. Mais la peinture reste l’art dans lequel il s’épanouit, tout particulièrement après-guerre. Toutefois, celui qui est unanimement classé dans le mouvement fauviste par la critique ne poursuivra pas longtemps sa production : en 1954, année où il se consacre enfin entièrement à la peinture, il est victime d’une maladie foudroyante qui le tuera deux ans plus tard. 

Un peintre de l’École de Paris suivant majoritairement le courant Fauviste

Antoine Irisse est un peintre de l’École de Paris. On entend par cette dénomination le groupe qui englobe l’ensemble des artistes installés à Paris au début du XXe siècle, dont énormément sont étrangers. La communauté juive très développée dans ce groupe — près de cinq cents membres — a largement participé à l’émancipation juive de l’entre-deux-guerres. Au-delà de Paris, ce contexte cosmopolite se retrouvait à l’époque dans la plupart des grandes villes européennes telles que Vienne, Berlin et Paris. Ce mouvement atteindra d’ailleurs son apogée en 1930 : les peintres en question se défont peu à peu de leur statut de marginaux et voient leurs opportunités se multiplier. Un déclin relatif se fait ressentir à la fin des années 1930, avant que les déportations et autres terribles exactions de la Seconde Guerre mondiale ne finissent par mettre un terme définitif à ce mouvement d’émancipation.

Dès 1929 et jusqu’à la fin de sa vie ou presque, il est classé parmi les Fauves. Sa peinture est une ode à la lumière, à la couleur et à la poésie. Il utilisait des formes simples, autant que ses sujets l’étaient : peinture de scènes de la vie quotidienne, de vases de fleurs ainsi que des portraits. Dans la revue Le Peintre en 1956, Waldemar George est dithyrambique : « Poète de la couleur, Irisse a voulu réduire à l’essentiel ses moyens d’expression […]. Ses toiles sont imprégnées d’une lumière intérieure. Leur climat est celui d’un éternel été et de la joie de vivre. […] Les tons intenses d’un éclat fulgurant y gardent leurs propriétés. […] »

Une renommée très importante qui explique sa cote

En tant qu’artiste à succès de l’École de Paris, Antoine Irisse possède une certaine renommée aujourd’hui. On peut retrouver ses œuvres dans de nombreux musées français, mais également à l’international. Cette reconnaissance explique sa cote relativement importante. Ainsi, la toile Atelier du Tailleur a été vendue 9900 euros chez Christie’s en 2021.

Reconnaître la signature de Antoine Irisse

Antoine Irisse fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

signature antoine irisse

Expertiser et vendre une œuvre de Antoine Irisse

Si vous possédez une œuvre de Antoine Irisse ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.