Auguste Nicolas CAIN

Sculpteur français, 1821-1894

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Auguste-Nicolas Cain et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Auguste-Nicolas Cain

Estimation moyenne pour un objet : 100 – 3 000 €

Cote de l’artiste pour une sculpture :  50 – 15 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Auguste-Nicolas Cain, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Une vocation : la sculpture animalière 

Auguste-Nicolas CAIN, né le 10 novembre 1821 à Paris et mort le 6 août 1894 dans la même ville, est un sculpteur animalier français. Fils d’un boucher, rien ne le destinait à une carrière dans le monde de l’art. En effet, il travaille dans un premier temps dans la boucherie familiale avant d’entrer dans l’atelier d’Alexandre Guionnet. Il devient par la suite l’élève de François Rude, célèbre sculpteur français, connu pour être représentatif de la transition entre le néoclassicisme et le romantisme.

Comme d’autres artistes tel qu’Antoine-Louis Barye, il étudie l’anatomie animale en dessinant au Jardin des plantes de Paris.

Une carrière accomplie 

Au cours des années 1840, l’artiste propose des modèles d’orfèvrerie pour les frères Fannière ainsi que pour la Maison Christophe. Il s’associe également avec le sculpteur Pierre-Jules Mènes dans les années 1850.

C’est en 1846 que l’artiste commence à exposer au Salon. Il y expose ainsi un groupe en cire : « Fauvettes défendant leur nid contre un loir », une œuvre qui est aujourd’hui disparue.

Entre 1840 et 1850, l’artiste ne se limite pas à la sculpture de figures animales, mais crée aussi de nombreux objets décoratifs à motifs animaliers. C’est seulement à partir des années 1860 que l’artiste est officiellement reconnu comme un sculpteur animalier. Il commence alors à recevoir de nombreuses commandes officielles dont notamment d’impressionnantes sculptures aujourd’hui encore en place dans les grands jardins parisiens.

Ses œuvres les plus connues sont celles représentant des carnivores avec leur proie, parfois même pendant un combat. Cependant il s’est aussi attaché à représenter des animaux familiers ou encore des bovidés.

L’artiste fond lui-même l’ensemble de ses œuvres et les réalise avec un grand souci du détail. À partir des années 1860, le sculpteur exécute une remarquable série de lions et de tigres monumentaux destinés à la décoration de jardins et d’édifices.

Il réalise notamment « Rhinocéros attaqué par deux tigres », bronze en 1882 ainsi que « Lion et lionne se disputant un sanglier », « Tigre terrassant un crocodile », 1973 et « Tigresse apportant un paon à ses petits », quatre sculptures présentes au sein du Jardin des Tuileries.

L’artiste continue d’exposer régulièrement au Salon jusqu’à l’année de sa mort, en 1894.

Un sculpteur reconnu 

La réputation de l’artiste n’est aujourd’hui plus à faire tant ses sculptures peuplent les divers espaces verts français. En effet, il est par exemple, l’auteur des « Deux lionnes du Sahara » ornant la Porte des Lions côté Nord du pavillon de Flore au Palais du Louvre ainsi que du « Lion de Nubie et sa proie » (1870) au Jardin du Luxembourg. Lors de l’exposition universelle de Paris de 1878, il réalise « Le Bœuf du jardin du Trocadéro » qui est par la suite transféré à Nîmes.

En 1869, il est décoré de la Légion d’honneur et est nommé officier de l’organisation en 1882.

Le sculpteur français se distingue par son succès à la fois en tant que sculpteur monumental, mais aussi comme créateur de ses propres bronzes sériels. Son œuvre reflète majoritairement une préoccupation égale pour ce que l’on appelle le « Grand » art, l’art industriel et l’art décoratif.

Son travail artistique, de grande qualité, a permis de renforcer le statut de l’œuvre animalière qui même si elle était connue, restait dans les années 1850, une classe subordonnée dans la hiérarchie professionnelle des sculpteurs.

Reconnaître la signature de Auguste-Nicolas Cain

Auguste-Nicolas Cain fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Signature Auguste-Nicolas Cain

Expertiser et vendre une œuvre de Auguste-Nicolas Cain

Si vous possédez une œuvre de Auguste-Nicolas Cain ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.