Enki BILAL

Auteur de bande dessinée et réalisateur français, 1951

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Enki Bilal et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Enki Bilal

 

Estimation minimale – maximale

Dessin 30 – 172 000 €
Estampe 20 – 5 000 €
Peinture 7 000 – 150 000 €

 

Dessin Enki Bilal

Dessin d’Enki Bilal – Le vaisseau de pierre, couverture – Estimée 120 000 – 150 000 €

 

Peinture Enki Bilal

Peinture d’Enki Bilal – Vertebrati, couple I – Estimée 80 000 – 100 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Enki Bilal, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Le talentueux enfant des Balkans

Enki Bilal, de son vrai nom Enes Bilal est un dessinateur de bande dessinée et réalisateur français. Il naît le 7 octobre 1951 à Belgrade en Yougoslavie. Il est le fils de Muhamed hamo Bilal, un tailleur bosniaque et de sa femme Ana, originaire de Tchécoslovaquie. Enki est le diminutif affectueux utilisé dans sa famille qui deviendra son nom d’artiste. Le père de l’artiste est un ancien résistant ayant participé à la lutte des partisans de Tito. Cependant il refuse d’adhérer au Parti Communiste et demande l’asile en France. La sœur aînée de Enki, sa femme et le jeune enfant arrivent à Paris en 1961. Ils seront naturalisés français en 1967.

La première percée de l’artiste se fait à travers un concours du journal Pilote que le jeune homme remporte en 1971. En 1972 Bilal est accepté aux Beaux-Arts, mais quitte l’école presque aussitôt. La même année il publie sa première bande dessinée dans Pilote : le bol Maudit. En 1975 il rencontre Pierre Christin avec qui il collaborera à plusieurs reprises. Cette même année il publie son premier album : l’Appel des étoiles.

Durant les années 1980, l’auteur diversifie son œuvre en participant à des productions cinématographiques. Il invente des créatures, dessine des décors ou participe à des recherches graphiques comme pour le Nom de la Rose de Jean-Jacques Annaud en 1985. En 1987 il obtient le Grand Prix du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. La décennie suivante le voit participer plus régulièrement à des expositions. Il est notamment exposé pendant deux mois à la Grande Halle de la Villette et au Musée du Louvre. En 2019 il est membre du jury au Festival de Cannes. Il continue cependant à publier régulièrement des albums de bande dessinée.

La science-fiction n’existe plus

La science-fiction est au cœur de l’œuvre d’Enki Bilal et s’interpénètre des thématiques de la mémoire et du temps. Son œuvre la plus célèbre est sans doute la Trilogie de Nikopol où ces thèmes sont développés par l’artiste dans un univers surréaliste et poétique. Cette trilogie sera à l’origine du film réalisé par Enki Bilal : Immortel, ad vitam. Cet œuvre influencera même la création d’un sport nouveau : le chessboxing, où les sportifs s’affrontent aux échecs et à la boxe. De façon surprenante il déclarera en 2019 que pour lui « la science-fiction n’existe plus ».

La science-fiction n’est heureusement pas l’unique terrain de jeu de l’artiste qui étudie aussi des thèmes plus contemporains comme la fin du communisme ou encore le fascisme et le rapport à la violence politique comme dans un de ses œuvres phares : Les Phalanges de l’Ordre noir. À partir des années 2010, on commence aussi à noter l’apparition des thèmes écologistes dans le travail de l’artiste. Enki Bilal travaille actuellement à une pentalogie intitulée Bugs dont deux albums sont déjà sortis.

Un artiste sous-estimé ?

L’auteur a su développer un style graphique si particulier qu’on reconnaît au premier coup d’œil le travail de Bilal ou un de ses émules. Nombre de ses planches tiennent presque autant du tableau que de la bande dessinée. Ceci explique peut-être la popularité du travail de l’artiste et les prix records pour certains dessins originaux ou certaines planches.

Ainsi le 27 avril 2019 à la vente aux enchères de la maison Artucurial à Paris, une planche de La Femme Piège a été adjugée à 149 500 euros : le double de son estimation. Cette envolée est certainement importante, mais il est fréquent que les œuvres de l’artiste trouvent leur public. Ainsi deux calques originaux de l’album Bleu sang ont été adjugés à 25 420 et 34 100 euros à Mayenne. Ces œuvres étaient estimées entre 12 000 et 15 000 euros. En 2016 un autre calque du même album publié en 1994 avait été adjugé à 49 500 euros. La popularité d’Enki Bilal n’est certainement pas près de baisser.

Reconnaître la signature de Enki Bilal 

Enki Bilal fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

signature Enki BILAL

Expertiser et vendre une œuvre de Enki Bilal

Si vous possédez une œuvre de Enki Bilal ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.