KRUSEMAN

Peintre néerlandais de paysages, 1816-1882

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Fredrik Marinus Kruseman et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Fredrik Marinus Kruseman

Prix d’une peinture signée Fredrik Marinus Kruseman en vente aux enchères : 800 – 300 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Fredrik Marinus Kruseman, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Une famille d’artistes qui l’encourage dans cette voie

Fredrik Marinus Kruseman, né en 1816 à Haarlem aux Pays-Bas, avait pour cousin Cornelis Kruseman et Jan Adam Kruseman, ce dernier devint par la suite directeur de l’Académie Royale des Beaux-Arts d’Amsterdam. Il nait donc au sein d’une famille particulièrement tournée vers les arts et développe un talent précoce que sa famille entretient grâce à l’enseignement qu’il reçoit. En effet, il étudie auprès de nombreux artistes talentueux de son époque commençant dès l’adolescence à recevoir ses premiers cours de dessin auprès de Jan Reekers, peintre de fleurs et de natures mortes, et fréquente en parallèle, l’École Professionnelle de Haarlem de 1832 à 1833. Cette année-là, en 1833, il commence à étudier avec Nicolaas Johannes Roosenboom et, en 1835, s’installe au Gooi, région vallonnée et très prisée des peintres, où il peut s’exercer avec le peintre Jan van Ravenswaay. Il continue à travailler sa manière avec le peintre paysagiste Barend Cornelis Koekkoek.

Kruseman voyage beaucoup en Europe du Nord, revenant fréquemment dans sa ville natale entre ses errances, avant de finalement s’installer à Bruxelles en 1841. Entre 1852 et 1856, Kruseman vit de nouveau dans les environs de Haarlem avant de retourner à Bruxelles en 1856 afin d’y rester jusqu’à son décès en 1882.

Une appropriation pleine et entière des préceptes de ses maîtres 

Les œuvres de Frederik Marinus Kruseman s’inscrivent pleinement dans les paysages du mouvement romantique du nord de l’Europe, typique de cette période. S’appropriant les techniques de ses maîtres, des natures mortes de Reekers, le travail de la neige et des paysages verglacés de Roosenboom, mais également celui des arbres parfaitement dessinés de Koekkoek, il fallut cependant attendre les années 1860 pour que son art arrive à pleine maturité. En effet, ses groupes d’arbres sont devenus de plus en plus convaincants et il introduit ses premières branches d’arbres ressemblant à du corail. La profondeur de ses paysages panoramiques est devenue plus marquée et les tons gris-bleus, d’une grande fraicheur, ont progressivement cédé la place à une palette beaucoup plus chaleureuse. Kruseman a perfectionné son rendu de la surface de la glace, tout en ajoutant des détails charmants qui, s’inscrivant dans la tradition des paysages flamands de Peter Breughel, permettent au spectateur de rentrer dans le tableau. C’est ainsi que l’on peut voir les marques laissées par les patineurs, un balai abandonné dans la neige et les lumières des foyers dans le lointain, car il avait pour habitude de situer ses œuvres dans la lumière pâlissante du crépuscule.

Une prédilection pour les paysages enneigés

Connu et reconnu à son époque, Frederik Marinus Kruseman exposa ses œuvres de manière régulière à Amsterdam et à La Haye, à l’Exposition des Maîtres Vivants, de 1833 à 1856. Son corpus est estimé à 300-350 œuvres et se concentra sur les paysages, car seules trois natures mortes sont connues. Cependant Kruseman reste mal connu et les expositions qui lui sont dédiées sont rares à l’image de celle qui eut lieu en 2000-2001 au musée Het Valkhof de Nimègue. Néanmoins ses œuvres, qui témoignent de son talent dans le rendu des paysages enneigés, se trouvent sur les cimaises de plusieurs musées de la région et des pays annexes, que ce soit à la Bibliothèque Royale Albert I de Bruxelles, au Musée Frans Hals de Haarlem, le Stedelijk Musea Kortrijk à Coutrai en Belgique, mais également au Musée der Bildenden Kunste, Leipzig et à la Hamburger Kunsthalle, tout les deux situés en Allemagne.

Ce sont ces mêmes paysages d’hiver qui sont particulièrement prisés des collectionneurs, ils représentent d’ailleurs les 2/3 de sa production. C’est ainsi qu’une toile de cette typologie fut vendue en 2013 chez Christie’s pour 98 500 livres.

 Reconnaître la signature de Fredrik Marinus Kruseman

Fredrik Marinus Kruseman fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

signature xFrederik Marinus KRUSEMAN

Expertiser et vendre une œuvre de Fredrik Marinus Kruseman

Si vous possédez une œuvre de Fredrik Marinus Kruseman ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvreau meilleur prix.