Gustav BAUERNFEIND

Célèbre architecte, illustrateur et peintre allemand, 1848-1904

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Gustav Bauernfeind et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Gustav Bauernfeind

Prix d’une peinture signée Gustav Bauernfeind en vente aux enchères : 2 000 – 2 000 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 500 – 90 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Gustav Bauernfeind, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Issu d’une famille juive allemande, Gustav Bauernfeind voit le jour à Sulz am Neckar, ville située dans le sud de l’Allemagne, le 4 septembre 1848 et décède à Jérusalem, le 24 décembre 1904. Il fut, de son vivant, considéré comme l’un des artistes orientalistes allemands les plus remarquables de son temps. 

Un artiste multipliant les déplacements afin de renouveler son art. 

Fort d’un parcours universitaire en architecture à l’Institut polytechnique de Stuttgart en Allemagne, Gustav Bauernfeind commença par travailler pour le cabinet d’architecte de Wilhelm Bäumer, puis pour celui d’Adolph Gnauth, où il a assimilé différentes techniques de peinture. 

Il débute sa carrière en peignant certaines vues d’Allemagne, puis décide rapidement de voyager en Europe afin de diversifier les sujets et les caractéristiques stylistiques de son art. Il se rend d’abord en Italie, pour y peindre des vues citadines des plus grandes villes du pays, telles que Venise, Florence ou encore Naples. Il expérimente alors principalement la technique de la peinture à l’huile. 

Après avoir exploré l’Italie, il voyage brièvement en Suisse, puis s’intéresse à partir des années 1880’ aux couleurs de l’Orient. Il se rend en Égypte, en Syrie, en Palestine et au Liban. Il peint inlassablement des vues de Damas, Jaffa et de Jérusalem. Finalement, c’est la ville de Jérusalem qui attire le plus son attention, où il décide de s’installer définitivement, en 1896, avec sa femme et son fils. Il y mourra à l’âge de 56 ans. 

Un peintre orientaliste méticuleux fidèle à la réalité

Dès le début de sa carrière, Gustav Bauernfeind peint des paysages urbains en prêtant une attention particulière aux détails. Ses vues locales de l’Allemagne reproduisent fidèlement la réalité. En cela, il puise son inspiration dans les travaux de Gustav Schöenleber, peintre paysagiste de grand talent, dont l’œuvre est caractérisée par une reproduction exacte de la nature. Gustav Bauernfeind a commencé par peindre des bâtiments typiquement européens (des mairies, des maisons, des ruelles, etc.). Toutefois, les sujets assez banals choisis par l’artiste ne présentaient pas un réel intérêt pour les potentiels acheteurs. Ce manque de succès auprès du public a motivé la réorientation de Gustav Bauernfeind vers l’orientalisme, mouvement très en vogue au XIXe siècle. En revanche, contrairement à la plupart des orientalistes de l’époque qui proposaient des représentations fantasmées de l’Orient par les Occidentaux, Gustav Bauernfeind, fidèle à son œuvre, a, quant à lui, plutôt produit des vues topographiques de cette région du monde. Par ses tableaux, il restitue scrupuleusement les paysages qu’il traverse. Ses représentations de la Terre Sainte ont un caractère presque photographique. 

Un succès renaissant dans le marché de l’art 

Gustav Bauernfeind rencontre un vif succès de son vivant à partir des années 1880, correspondant au début de sa période orientaliste. Il expose alors régulièrement ses œuvres dans plusieurs galeries allemandes, dont la Neue Pinakothek de Munich. À seulement 56 ans, il décède au sommet de sa carrière, mais tombe ensuite rapidement dans l’oubli. Son œuvre sera redécouverte et admirée à partir de la fin du XXe siècle. 

Parmi ses œuvres principales peuvent être citées : La porte du Mont du temple à Jérusalem (1886) ; Marché à Jaffa (1887) ; Le mur des Lamentations, Jérusalem (1904)

Ventes aux enchères notables : 

Christie’s Londres, 1992, Le mur des Lamentations, 326 000 

Reconnaître la signature de Gustav Bauernfeind

Gustav Bauernfeind fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Signature Gustav Bauernfeind

Expertiser et vendre une œuvre de Gustav Bauernfeind

Si vous possédez une œuvre de Gustav Bauernfeind ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.