SCHEIBER

Peintre moderniste hongrois, 1873-1950

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Hugo Scheiber et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Hugo SCHEIBER

Prix d’une peinture signée Hugo Scheiber en vente aux enchères : 150 – 223 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 2 000 – 30 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Hugo Scheiber, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

L’influence du futuriste Marinetti

Hugo Scheiber, né en 1873 à Budapest, commence son apprentissage de la peinture très jeune, puisqu’il débute à l’âge de huit ans aux côtés de son père en tant que peintre d’enseignes dans les théâtres à Vienne. Ce n’est qu’à quinze ans qu’il rentre à Budapest afin de suivre les cours de l’École de Dessin Industriel, ainsi que l’École des Arts Décoratifs. Il se consacre à son art marqué par la peinture de son temps, et ce n’est qu’en 1915 qu’il rencontre l’avant-gardiste italien Marinetti, peintre du mouvement futuriste. Les années 1919 marquent sa première exposition qu’il présente avec Béla Kádar, chez Max Hevesi à Berlin, avant de la présenter de nouveau aux salons Hevesy de Vienne. Peu de temps après, en 1922, après son installation à Berlin, ses peintures apparaissent rapidement dans le magazine Walden et Sturm. Cette soudaine publicité lui permet d’exposer à Londres, La Paz et New York. De par son amitié avec Marinetti, ce dernier l’invite en 1933 à participer à la Mostra Nazionale d’Arte à Rome. Malheureusement la montée du nazisme le rattrape et Scheiber décide de rentrer à Budapest en 1934. Là il continuera à peindre jusqu’à son décès en 1950 et ce malgré l’arrivée du communisme.

Un cubisme tout en mouvement et coloré

Les premières œuvres de Scheiber, au début des années 1900, sont marquées par l’impressionnisme alors en vogue dans l’Europe entière suite au développement de l’avant-garde française. Cependant, du fait de sa rencontre avec Marinetti en 1915, Scheiber témoigne de son intérêt croissant pour l’expressionnisme allemand et le futurisme pour aboutir vers les années 20 à un travail s’inscrivant dans un pur style Art Déco international empreint d’un vocabulaire cubiste rythmé par une palette fauve similaire à l’esthétique de l’artiste Romain de Tirtoff dit Erté. Les thèmes que Scheiber a privilégiés se rapportent à sa fascination pour la vie des grandes villes, peignant les intérieurs de cafés, théâtres, cabarets et cirques fréquentés par la société mondaine de l’époque.

C’est ainsi que dans ses représentations, l’artiste capitalise sur l’immédiateté de l’impact des larges surfaces colorées, introduisant une composante lyrique dans sa peinture à la couleur expressive. Ses figures sont marquées par une intense gestualité que l’on peut voir à travers les lignes serpentines, mouvantes de ses puissantes compositions cubistes.

De nombreuses expositions lui rendent hommage

Il réussit à combiner une peinture typique de la période Art Déco, associée à une tendance cubisante, bien qu’elle soit davantage proche d’un Cézanne « Il faut traiter la nature par le cylindre, la sphère et le cône », que d’un Picasso, avec des couleurs éclatantes et non mimétiques qui participent à cette simplification du tracé, des volumes. C’est véritablement ce tour de force artistique qui lui permet d’exposer partout en Europe tels à Londres au Rehearsal Theater et au Popler Town Hall, mais également à New York au Brooklyn Museum et à la Gallery Anderson.

Cependant, contrairement à certains de ses contemporains, son succès ne s’estompe pas malgré son décès et c’est ainsi que ses œuvres sont exposées à l’exposition commémorative du musée National Hongrois de Budapest en 1964, mais aussi à l’exposition de 1978 à Paris au Centre Georges Pompidou « Paris-Berlin 1900-1930 ».

Cet engouement est toujours d’actualité, notamment auprès des collectionneurs comme le montre ses toiles qui sont fréquemment mises en vente dont une chez Dorotheum en 2021 et qui fut vendue pour 7040 euros.

Reconnaître la signature de Hugo Scheiber 

Hugo Scheiber fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

signature Hugo SCHEIBER

Expertiser et vendre une œuvre de Hugo Scheiber

Si vous possédez une œuvre de Hugo Scheiber ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.