Jacques ADNET

Designer français, 1900-1984

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Jacques Adnet et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Jacques Adnet

 

Estimation minimale – maximale

Mobilier 150 – 150 000 €
Luminaire 150 – 70 000 €
Objet 80 – 15 000 €
Sculpture 60 – 12 000 €

 

 

Mobilier Jacques Adnet

Mobilier de Jacques Adnet – Table de milieu à plateau rond – Estimé 40 000 – 45 000 €

 

Luminaire Jacques Adnet

Luminaire de Jacques Adnet – Suspension – Estimé 50 000 – 70 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Jacques Adnet, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Début de carrière aux côtés de son frère

Né le 20 avril 1900, Jacques Adnet rentre à seize ans avec son frère jumeau Jean à l’École des arts décoratifs. Leurs études achevées, ils commencent tous deux à travailler chez les décorateurs Tony Selmersheim et Maurice Dufrène. En 1920, quand Dufrène crée l’atelier de la Maîtrise aux Galeries Lafayette, les deux frères le suivent et exposeront leurs céramiques sur le stand de l’Atelier lors de l’exposition des arts décoratifs de 1925, évènement majeur pour ce mouvement artistique qui lui permit de se répandre en France et dans le monde.

Une pensée novatrice

Alors qu’ils avaient jusqu’à présent travaillé ensemble sous la signature « J. J. Adnet », les deux frères prennent des chemins différents en 1928, quand Jacques reprend la direction de la Compagnie des Arts français fondée par l’architecte Louis Süe et le peintre André Mare. Il la dirigera jusqu’à sa fermeture en 1959. Considérant qu’une approche transdisciplinaire est absolument nécessaire pour le travail du décor, il s’entoure d’artisans issus de nombreux corps de métiers pour composer son équipe. Il crée également durant cette période des œuvres personnelles, d’inspiration moderniste.

Le style de Jacques Adnet a été crucial à la formation du goût de son époque : opposé à un minimalisme aride dans le mobilier et les objets du quotidien, il contribue à un retour de l’ornementation des meubles, en associant harmonieusement différents matériaux mobilisant des domaines de compétences qui jusqu’à présent étaient séparés. Malgré cela, il sait conserver une simplicité esthétique, selon lui élément central du beau.

Pendant la guerre, et après

Quand la guerre éclate, en homme engagé pour les arts, Jacques Adnet travaille à préserver le savoir-faire français, en organisant des expositions annuelles à la Compagnie des Arts français. Après-guerre, il change de style, s’orientant vers un néo-classicisme, et réalise des meubles en bois précieux où la ferronnerie joue un rôle important, s’adjoignant les services de sculpteurs tels qu’Auricoste, Belmondo ou Hencesse. En outre, les frères Alberto et Diego Giacometti rentrent grâce à lui en collaboration avec la Compagnie des Arts français.

Il entame en 1950 une collaboration avec l’atelier de Robert Pinchon pour la maison Hermès et crée une série de meubles et objets design, du bureau au lampadaire, gainés de cuir ou skaï piqués Sellier.

Après avoir dirigé entre 1959 et 1970 l’École des arts décoratifs où il avait lui-même été formé, Jacques Adnet prend sa retraite. Il mourra en 1984.

Un décorateur prestigieux à l’héritage durable encore aujourd’hui

Outre son travail de mobilier, Adnet peut se prévaloir d’une œuvre importante de décor intérieur : maison de Frank Jay Gould, studio présidentiel au château de Rambouillet, appartements du président Auriol à l’Élysée et surtout le Pavillon de verre de Saint-Gobain de l’exposition universelle de 1937, réalisé en collaboration avec René Coulon, pour lequel il reçoit le Grand prix d’architecture et d’ensemble mobilier.

Associant des matériaux précieux à une conception élégante, les meubles et luminaires d’Adnet peuvent être cotés de 300 euros pour un simple cendrier sur pied, à 7400 euros pour une desserte réalisée pour la Compagnie des Arts français.

Reconnaître la signature de Jacques Adnet  

Jacques Adnet fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Expertiser et vendre une œuvre de Jacques Adnet

Si vous possédez une œuvre de Jacques Adnet ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.