GILL

Peintre américain du pop art, 1934

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de James Gill et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste James Gill

Prix d’une peinture signée Gill en vente aux enchères : 600 – 7 000 €

Estimation moyenne pour un multiple (lithographie, estampe, gravure…) : 200 – 2 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 300 – 4 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Gill, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Une carrière en diptyque

James Francis Gill, né en 1934 à Tahoka au Texas, grandit dans le même état à San Angelo. C’est sa mère, architecte d’intérieur, qui l’encourage à dessiner. Ce talent artistique sera mis à profit pendant son service militaire pendant lequel il conçoit des affiches. À la fin de ce dernier, il retourne au Texas où il poursuit ses études et travaille dans un cabinet d’architecte. Il poursuit dans cette voie en 1959 à travers ses études de peinture à l’université D’Austin avant de se consacrer pleinement à sa carrière artistique.

En novembre 1962, peu après son installation à Los Angeles, il obtient une reconnaissance internationale grâce à l’achat de deux de ses œuvres, « Marilyn Triptych » et « Woman in Striped Dress » par le Museum of Modern Art de New York.

Dès 1965, Gill enseignera la peinture à l’université d’Idaho avant de s’éloigner de la vie publique en 1972 au sommet de sa carrière afin de développer son expression artistique sans considération matérielle.

Cependant cette retraite est rompue lorsqu’une dizaine d’années plus tard, la revue d’art « American Way » du Smithsonian American Art museum le contacte afin de réaliser une interview, marquant ainsi sa redécouverte notamment de la part des galeries et institutions muséales. Ce renouveau artistique s’accompagnera dès 1987 par l’utilisation de l’ordinateur et l’imprimante au sein de son processus créatif et annonçant une « nouvelle carrière ».

Un artiste aux deux manières

Jusqu’à sa retraite en 1972, son travail sera marqué par les motifs politiques et événements sociaux tels que la guerre du Vietnam. En tant que dessinateur, Gill acquit la réputation de traiter les problèmes contemporains à travers des images photographiques. La combinaison de son art expressionniste et de son crayon graphite allait à l’encontre de la tendance de cette époque. Par ces thèmes traités, Gill va encore plus loin que l’intention souvent apolitique et superficielle des premiers mouvements du Pop Art qui dénonçaient la société de consommation.  

Dans cette même mouvance, en 1967, le magazine « Time » demande à Gill de dépeindre le Russe Alexander Soljenitsyne, qui venait de s’échapper d’un camp de travail russe.  

À partir des années 2010, une nouvelle phase créative commence durant laquelle l’artiste se concentre sur la représentation des icônes du Pop Art tels que John Wayne ou Paul Newman. Marilyn Monroe restera également dans cette iconographie, car elle exercera une fascination ininterrompue et sera le pivot de son œuvre.

Aujourd’hui, la photo demeure le fondement de l’art de James Gill ; la composition de ses œuvres est définie par le support ordinateur et le travail de montage qu’il réalise sur ces dernières.

Un artiste contemporain relativement accessible

En effet, ses œuvres, malgré sa renommée internationale et ses nombreuses expositions aux côtés des plus grands artistes du Pop Art tel qu’Andy Warhol et une rétrospective en 2005 dans sa ville natale de San Angelo et une autre en 2019 en Grande-Bretagne a eu lieu, intitulée « Le retour de James Francis Gill », sont encore abordable et présages d’une belle évolution. Ainsi une œuvre « sans titre » a été vendue 22 600 dollars en 2016 à la Los Angeles Modern Auctions et une autre toile « Candy Apple Chick » en 2016 fut estimée 500-700 dollars par la South bay auctions.

Reconnaître la signature de James Gill  

James Gill fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Signature James GIll

Expertiser et vendre une œuvre de Gill

Si vous possédez une œuvre de James Gill ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.