PUIFORCAT

Orfèvre français, 1897-1945

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Jean Puiforcat et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Jean Puiforcat

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 1 700 – 7 000 €

Cote de l’artiste pour une sculpture :  400 – 10 000 €

Prix des objets : 100 – 80 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Jean Puiforcat, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Une ouverture vers l’international

Jean Élisée Puiforcat, né en 1897 à Paris, après avoir servi durant la Première Guerre mondiale, entre dès 1918 dans l’entreprise d’orfèvrerie familiale, fondée en 1820 spécialisée à l’origine dans la coutellerie. Il complète sa formation en suivant les cours du sculpteur Louis-Aimé Lejeune (1884-1969) et commence à créer des formes abstraites et géométriques. Son arrivée à la direction artistique après cet enseignement permet le développement de créations modernes dans la mouvance d’avant-garde, au style immédiatement reconnaissable, permettant un regain de notoriété. Il déménage à Saint-Jean-de-Luz en 1927, mais travaillera également à La Havane entre 1928 et 1930. Il cofondera en 1928-1929 l’Union des Artistes Modernes, plus connue sous les initiales UAM, s’opposant au Salon des Artistes Décorateurs. C’est à partir de 1934 qu’il commence à concevoir des arts de la table et des pièces liturgiques. Jean Puiforcat participe par la suite à l’« Exposition Internationale des Arts et Techniques » en 1937 où un pavillon entier est consacré à son travail et marquera son plus grand succès.
Il finit par quitter l’Europe, inquiet de la montée du fascisme, et ouvre en 1942 à Mexico une maison d’orfèvrerie dont les pièces sont vendues en exclusivité par John Rubel aux USA à partir de 1943. De cette installation, certains décors d’inspiration aztèque apparaissent.

Une nouvelle vision de l’orfèvrerie

Jean Puiforcat a la particularité d’apprécier particulièrement les lignes droites et géométriques et faire jouer, sur ses formes d’argent, l’ombre et la lumière. En effet, entre 1920 et 1925, son style lisse et géométrique s’affirme : Les dessins des pièces d’orfèvrerie qu’il fait réaliser par d’habiles artisans, présentent des formes inédites où les motifs décoratifs et ornements sont absents. Les objets qu’il dessine n’ont rien à voir avec les modèles du XVIIIe siècle. Leurs formes sont construites autour de la sphère, du cône ou du cylindre, reprenant l’adage de Cézanne.
En plus d’exercer une parfaite maîtrise sur les métaux, il utilise également dans les différentes parties d’orfèvrerie des bois exotiques et rares comme l’ébène de macassar, des pierres fines et dures comme le lapis-lazuli, le jade, le quartz rose, ou le cristal de roche et certaines matières animales en vogue à l’époque comme l’ivoire ou le galuchat.

Cependant cette utilisation abusive des lignes droites, qui s’inscrit dans un style pur, dépouillé, qui met en valeur le métal, est tempéré à partir de la fondation de l’UAM, en 1929 ; il cherche à assouplir la forme de ses pièces d’argenterie en s’intéressant au nombre d’or. La ligne générale de ses objets d’art s’arrondit, se courbe. Il y a une volonté de faire correspondre les formes à la fonction de l’objet.

Un important héritage

Décédé en 1945, la maison Puiforcat survit à son créateur puisqu’elle est à l’heure actuelle toujours en activité. En 1993, la maison de luxe Hermès, spécialisée entre autres en art de table rachète l’entreprise Puiforcat. Le souhait de la maison Hermès lors de la reprise de l’entreprise était de rééditer d’anciennes créations et créer en parallèle de nouvelles pièces intemporelles. La maison commence alors à travailler avec de nouvelles matières plus modernes telles que le bois ou encore l’acier par exemple. Travaillant souvent en collaboration avec de grands noms, la marque s’est repositionnée de manière élégante tout en respectant les traditions de la maison.

Mais ce sont les pièces anciennes, avant son départ de France, qui sont les plus recherchées ; Andy Warhol en fut d’ailleurs le plus friand en acquérant de nombreuses pièces lors de sa venue à Paris dans les années 70. Ainsi une ménagère du modèle Bayonne de 1924 fut vendue en 2018 chez Christie’s pour 43 750 euros.

 Reconnaître la signature de Jean Puiforcat 

Jean Puiforcat fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

signature Jean Emile PUIFORCAT

Expertiser et vendre une œuvre de Jean Puiforcat

Si vous possédez une œuvre de Jean Puiforcat ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.