Jean-Louis FORAIN

Peintre, illustrateur et graveur français, 1852-1931

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Jean-Louis Forain et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Jean-Louis Forain

Prix d’une peinture signée Jean-Louis Forain en vente aux enchères : 300 – 250 000 €

Estimation moyenne pour un multiple (lithographie, estampe, gravure…) : 30 – 3 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 50 – 50 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Jean-Louis Forain, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Un grand dessinateur satirique

Né en France, à Reims en 1852, Jean-Louis Forain est élevé par un artisan décorateur d’enseignes. Lorsque sa famille déménage pour Paris en 1860, Jean Forain est déjà passionné par le dessin et l’art, et se rend régulièrement dans les musées de la capitale, notamment le Louvre. Il s’entraîne à recopier les toiles de célèbres peintres avant de se former aux côtés de Jacquesson de la Chevreuse et, plus tard, Carpeaux qui le perfectionnent dans le dessin. Il n’étudie que brièvement aux Beaux-Arts dans l’atelier de Gérôme. 

L’artiste, qui est un anarchiste affirmé, s’implique en politique et réalise même des caricatures auprès du célèbre caricaturiste André Gill, qu’il publie dans le journal Zut. Il intègre même le groupe appelé « Les Vilains Bonshommes » où il fait la rencontre de Paul Verlaine et d’Arthur Rimbaud à la fin des années 80. Il dessine, afin de gagner sa vie, des dessins satiriques pour les journaux. Une influence impressionniste motive le peintre à participer à quatre expositions sur huit de 1979 à 1988, poussé par le peintre Degas. Puis, petit à petit, il expose dans les salons parisiens, mais aussi à New York en 1886 aux côtés des grands impressionnistes comme Manet et Monet. Il continue ses dessins de presse en parallèle, dans Le Courrier Français en 1887, mais aussi en collaboration avec Le Figaro, L’Écho, Le Gaulois et tant d’autres avant de lancer son propre journal, Le Fifre, en 1889. Il produit des dessins satiriques jusqu’à la fin de sa vie, et notamment pendant la Première Guerre mondiale, comme dans L’Opinion. Lorsqu’il se marie avec Jeanne Bosc, une peintre, en 1891, il entame de nombreux voyages à travers le monde. Puis, en 1923, il est élu et préside la Société Nationale des Beaux-arts en 1925 avant de recevoir la Légion d’honneur.  

Les impressionnistes et l’Opéra

L’artiste est rapidement influencé par des impressionnistes notoires comme Manet ou encore Degas qui lui font découvrir le sujet qui deviendra sa source d’inspiration principale : l’Opéra. Ses peintures, connues pour leurs couleurs vives, tendent finalement vers un clair-obscur à partir de 1900. Dans ses toiles, où les couleurs sombres sont dominantes, il dénonce les injustices humaines, bien souvent faites à l’encontre des populations les plus pauvres, comme dans la Scène du tribunal de 1925. Jean-Louis Forain reste tout de même célèbre pour ses dessins de presses satirique qu’il utilise pour dépeindre l’hypocrisie et les privilèges de la bourgeoisie et critiquer la politique de son époque. Il réalise quelques gravures naturalistes à l’eau forte de 1875 à 1886 puis en 1902 où il change quelque peu de sujet et s’inspire de l’Évangile et de ses pèlerinages à Lourdes. Entre-temps, il se penche aussi sur la lithographie où il illustre des nus ou encore des scènes de mœurs qui connaissent un franc succès. 

La grande valeur de la critique bourgeoise

Ses premiers dessins satiriques de la fin des années 80 restent encore célèbres aujourd’hui, du Scapin à La République des lettres en passant par Le Monde parisien et d’autres. Des toiles célèbres voient le jour, dont certaines toujours conservées au Musée d’Orsay comme Le veuf en 1885, mais aussi Le Buffet en 1884. Ses estampes sont aujourd’hui estimées autour d’une centaine d’euros, mais certaines ont une grande valeur sur le marché de l’art, pouvant être estimé à plus de 1000 euros, comme son Étude de nu, visage de femme, homme au chapeau, et étude de visage entre 1852 et 1931. Concernant ses toiles, notamment ses sujets de prédilections que sont l’Opéra et la politique, peuvent atteindre des estimations plus hautes. C’est le cas du Buffet de 1884, estimé entre 500 000 et 800 000 euros. 

Reconnaître la signature de Jean-Louis Forain

Jean-Louis Forain fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

signature jean-louis forain

Expertiser et vendre une œuvre de Jean-Louis Forain

Si vous possédez une œuvre de Jean-Louis Forain ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.