ZADOUNAISKY

Sculpteur ferronnier lyonnais, 1903-1983

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Michel Zadounaïsky et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Michel Zadounaïsky

Prix d’une pièce de mobilier : 200 – 12 000 €

Estimation moyenne pour un luminaire : 50 – 9 000 €

Prix pratiqué pour un objet : 100 – 5 000 €

Cote de l’artiste pour une sculpture :  300 – 15 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Michel Zadounaïsky, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Un artiste reconnu

Né à Odessa en 1903, Michel Zadounaïsky émigre en France dès ses 13 ans avec sa famille. Il entre aux Beaux-Arts de Lyon, mais il interrompt sa formation au bout de seulement quelques mois. Il s’intéresse alors rapidement au travail du fer forgé à son entrée dans la manufacture de lustrerie Fouret. L’artiste décorateur et ferronnier Raymond Subes reconnaît son talent au point de vouloir travailler à ses côtés, ce que l’artiste refuse. 

Sa notoriété s’affirme lorsqu’il ouvre son premier atelier à Lyon en 1924, jusqu’en 1953. Il multiplie les expositions, au cours desquelles il fait découvrir au public ses œuvres comme au Salon de la Métallurgie en 1926. Il y présente un cache-radiateur sur lequel trône une femme, ou encore un autre, en 1929, sur lequel sont posés trois hiboux. En 1935, il prend part au groupe des Bâtisseurs à la Bourse du travail de Lyon, défendant ainsi l’importance du sens dans leurs représentations artistiques. Les membres, très engagés dans les partis communistes, sont des artistes célèbres comme les peintres Jean Couty, Étienne Mourillon ou encore Robert Pernin. 

L’alliance de l’artisanat et de l’art

La technique de Michel Zadounaïsky se détache rapidement de ce qui se fait alors à l’époque. Il pratique le repoussage en ronde bosse, qui consiste à déformer une feuille de métal circulaire, le flan, à l’aide d’un marteau et du feu. Il devient rapidement reconnu dans le domaine de l’art décoratif et n’est plus considéré comme un artisan, mais comme un artiste, influencé par le style Art déco. 

Plutôt ancré dans des représentations réalistes et classiques, il change de style en 1930 et se tourne davantage vers l’imaginaire. Il commence à représenter des animaux fantastiques, souvent du monde marin comme le Macro Pharynx. Il travaille aussi les animaux exotiques comme le caméléon, le toucan ou encore des serpents. 

Il reçoit la médaille d’argent de l’Exposition internationale des arts et des techniques en 1937 ainsi que la médaille d’or de l’Artisanat Français et, tout au long de sa vie, continue de recevoir de nombreuses commandes, publiques et privées. 

La figure emblématique du serpent

Des œuvres importantes marquent sa vie comme une immense porte sur laquelle est forgé un serpent naja, dressé. Il en réalise une seconde, mais cette fois-ci avec des ornements marins à la manière de poissons stylisés grâce à des dorures. Ces réalisations lui valent un grand succès et les commandes privées, ainsi que celles de célébrités, se multiplient. En 1934, c’est le Château de Noailles qui lui passe commande d’une plaque en marbre originale et d’un lampadaire en serpent mesurant trois mètres de hauteur. 

Il produit aussi des portes plus classiques, ornées de formes géométriques, colorées de laques rouges et dorées. 

Ses sculptures sont demandées sur le marché de l’art, notamment celles représentant des serpents, une spécialité de l’artiste. Ainsi, son Serpent aux feuillages, commandé en 1935, est cédé au prix de 105 000 euros en 2005, un record. 

D’autres réalisations de l’artiste connaissent une estimation moins élevée, mais tout de même importante comme une de ses consoles en fer forgé, ornée de dorures et de plaques en miroir dépoli, estimée entre 5000 et 8000 euros. 

Des sculptures plus petites sont estimées à une centaine d’euros comme son chandelier pique-cierge, avoisinant les 480 euros. 

Expertiser et vendre une œuvre de Michel Zadounaïsky

Si vous possédez une œuvre de Michel Zadounaïsky ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.