HAMILTON

Peintre et graphiste père du Pop art britannique, 1922-2011

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Richard Hamilton et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Richard Hamilton

Estimation moyenne pour un multiple (lithographie, estampe, gravure…) : 50 – 260 000 €

Cote de l’artiste pour une sculpture :  800 – 200 00 €

Prix des photos de Hamilton : 100 – 90 000 €

Prix d’une peinture signée Hamilton en vente aux enchères : 300 – 400 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 150 – 300 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Hamilton, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Un artiste ambivalent

Richard Hamilton est né en 1922 à Londres au sein d’une famille modeste. Dès 1929, il commence à apprendre le dessin avant de suivre par la suite les cours du soir de la Westminster School of Art et de la Saint Martin’s School of Art. Il étudiera également, de 1938 à 1940, aux Royal Academy Schools tout en suivant le soir des cours de gravure et de lithographie à la Central School of Arts and Crafts. Il développe ainsi ses compétences dans les deux directions complémentaires et indissociables de sa démarche : la création artistique et ses applications pratiques.

En 1952, avec entre autres Eduardo Paolozzi, les critiques Alloway et Banham, des photographes et des architectes, Hamilton fonde l’Independent Group, dont les intentions déclarées sont de réagir à l’académisme artistique en vigueur à cette époque en rejetant toute distinction entre l’art élitiste et la culture de masse.

Duchamp et le Pop art

Hamilton découvre l’œuvre de Duchamp après la guerre via « la boîte verte » qui regroupe les annotations sur les œuvres de Duchamp. Ce n’est néanmoins qu’en 1957 qu’il commence à entretenir avec ce dernier une correspondance épistolaire après avoir commencé une traduction de la boîte verte en 1956. En 1963 après la visite de l’exposition consacrée à Marcel Duchamp, Hamilton conçoit l’idée de monter une exposition rétrospective à Londres. Au de l’impossibilité de transporter certaines des œuvres de Duchamp depuis les États-Unis où elles sont conservées, Hamilton entreprend de les reproduire grâce aux indications de la boîte verte. Ainsi il recréera « Le grand verre », mais également « les Moules mâliques » et « la glissière ».

Malgré ce travail important autour de la figure duchampienne, cela dénoterait essentiellement d’une influence philosophique, d’une communauté de pensée plutôt que d’une véritable influence plastique. En effet, Hamilton sera surtout connu en étant le père du Pop Art anglais. Il reçoit cette consécration suite au succès de l’exposition « This is Tomorrow » d’août 1956. Y sera exposée son œuvre emblématique « Just what is it makes today’s homes so different, so appealing? » qui contient déjà tous les traits fondamentaux du pop art (photographies, images de films, de la bande dessinée, de la publicité).

Outre ces collages utilisés en reprenant les médiums de la société de consommation, il réalisera aussi des œuvres imprégnées de l’environnement politique de la Grande-Bretagne de ses années de créations. Par exemple il peindra The Citizen exécuté en 1981-1983 qui représente Bobby Sands, membre de l’IRA (organisation paramilitaire contre la présence britannique en Irlande du Nord) et mort en prison après une grève de la faim, en Jésus.

Le père du Pop art anglais

Ce statut est justifié par sa participation à la reconnaissance des figures du Pop Art britannique que sont David Hockney et Peter Blake, et par sa présence dans de prestigieuses institutions que sont le musée Guggenheim de New York et la Tate Modern de Londres. Cette étiquette et le succès de ce mouvement depuis sa création justifient les résultats en vente aux enchères ces dernières années comme chez Sotheby’s où une œuvre intitulée « Epiphany » fut adjugée en 2015 pour 557 000 livres.

Reconnaître la signature de Richard Hamilton  

Richard Hamilton fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Signature Richard Hamilton

Expertiser et vendre une œuvre de Hamilton

Si vous possédez une œuvre de Richard Hamilton ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.