CHRISTAUFLOUR

Peintre française, 1899-1952

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Solange Christauflour et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Une enfance paisible, une artiste talentueuse

Solange Chritauflour est une peintre paysagiste, née le 1er mai 1899 à Issoudunet est morte le 28 novembre 1952 à de Paris.

Fille d’une directrice d’école et d’un représentant de commerce, elle est introduite à la peinture par son oncle Fernand Maillaud dont elle devient l’élève, et qu’il adoptera en 1946. Elle suit aussi les leçons d’Émile Renard, de Jean Benner et d’Henri-Achille Zo.

En 1922, elle est reçue au concours d’entrée de l’École Nationale des Arts décoratifs, où elle obtint en 1923 le premier prix au concours et une médaille d’argent. Elle suit également des cours l’Académie Julian et Renard et à l’Académie des Beaux-Arts.

Elle expose à l’âge de 25 ans au Salon des Artistes Français, où elle présente des paysages et des natures mortes. Elle devient sociétaire du Salon et obtient plusieurs récompenses. Elle reçoit une mention honorable en 1931 et une deuxième médaille en 1932.

Une femme peintre engagée

Solange Christauflour devient membre de l’Union des femmes peintres et sculpteurs, affirmant son désir d’être reconnue en tant que femme peintre.

Il s’agit de la première société de femmes artistes en France. Fondée par la sculptrice Hélène Bertauxen 1881, elle a perduré jusqu’en 1994. À la fin du XIXe siècle, et au début du XXe, les femmes artistes ont toujours bien du mal à se faire reconnaître en tant que tel. Excepté les artistes aisées, issues d’un milieu bourgeois, les femmes artistes ne peuvent recevoir un enseignement artistique de qualité et financièrement accessible. Le Salon officiel reste très sélectif à l’égard des femmes et l’hégémonie des hommes y est forte. Le Salon de l’Union des femmes peintres et sculpteurs gagne rapidement en notoriété et devient ainsi, au fil des ans, un rendez-vous attendu et inauguré, à plusieurs reprises, par des représentants de l’État, permettant aux femmes artistes d’occuper de plus en plus le devant de la scène.

Solange Christauflour devient sociétaire du Salon d’hiver. Elle expose aussi plusieurs fois au Salon des artistes français. On y retrouve ses toiles intitulées « Le Poisson rouge », « Le Chemin de Fontauchère » ou encore « Paysage d’automne en Creuse ». Elle y sera primée plusieurs fois, marque de la reconnaissance de son talent aussi bien par ses pairs que par le public amateur.

En 1950 elle versera à la Société des artistes français la somme de 10 000 francs pour fonder deux prix de 5 000 francs en hommage à son oncle et son maître Fernand Maillaud.

Une paysagiste sensible

Solange Christauflour appartient au mouvement dit de l’École de Crozant, et rejoint à ce titre la multitude de peintres paysagistes qui, dès 1830, ont arpenté les rives des deux Creuse. L’école de Crozant n’est pas une « école artistique » à proprement parler, mais désigne de manière informelle, une succession de groupes d’artistes pratiquant la peinture de paysage établis autour du village de Crozant, dans la Creuse. Le village ayant donné son nom au mouvement.

Ses œuvres représentant la Vallée de la Creuse sont exposées au Salon des artistes français dès 1930. Des vues et des paysages d’Issoudun, de Verneuil-sur-Igneraie, de Corrèze, de Provence et d’Afrique du Nord, sont ses principaux sujets, tout comme à son oncle Fernand.

Le début de sa carrière de la jeune femme est d’ailleurs marqué par l’influence de celui-ci, mais le caractère vif de Solange trouve tout de même le moyen de s’exprimer au travers de petits paysages très clairs et très libres, parfois juste esquissés d’une main alerte.

Christophe Rameix, le connaisseur des peintres de la vallée de la Creuse écrit à son sujet : « On ne peut que regretter, devant cette dextérité, les formats minuscules dans lesquels elle se cantonne »

Après quelques années, grâce à la gouache et à une technique plus mature, mieux maîtrisée, Solange Christauflour se détache peu à peu de l’influence de son oncle. Elle essaie dit-elle : « de rendre la noblesse ou le charme d’un paysage, de manière à fortifier ou apaiser l’âme de l’observateur ».

La production picturale de Solange Christauflour est éminemment sensible. Dans une œuvre de jeunesse, tel « Le pont et la rivière dans la Creuse », encore influencé par la production de son oncle, Solange fait raisonner dans sa peinture une atmosphère paisible, une lumière posée et délicate. Dans une œuvre plus tardive « Paysage près de Toulon » exécutée à l’aquarelle et à la gouache, le geste est vif, maitrisé, les couleurs, douces, donnent pourtant vie à ce paysage, et la lumière, parfaitement maitrisée, nous laisse sentir la chaleur des rayons du soleil.

Hélas, Solange Christauflour meurt prématurément à l’âge de 53 ans. Une rétrospective de son œuvre fut organisée par le musée de Guéret en 1977, mais on ne peut que regretter que l’œuvre d’une artiste aussi sensible ne soit pas plus reconnue. Des œuvres de l’artiste sont conservées aux musées de Guéret et de Châteauroux.

Sur le marché de l’art actuel, les œuvres de Solange Christauflour sont estimées autour de quelques centaines d’euros, mais certaines peintures à l’huile tel que le « paysage autour de la villa la Florentine » peuvent atteindre plus de 2000 euros.

Reconnaître la signature de Solange Christauflour 

Solange Christauflour fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Expertiser et vendre une œuvre de Solange Christauflour

Si vous possédez une œuvre de Solange Christauflour ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.