Pei-Ming YAN

Peintre français d'origine chinoise, 1960

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Yan Pei-Ming et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Yan Pei-Ming

Prix d’une peinture signée Yan en vente aux enchères : 10 000 – 600 000 €

Estimation moyenne pour un multiple (lithographie, estampe, gravure…) : 700 – 12 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 4 000 – 66 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Yan, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Un peintre au style très reconnaissable 

Yan Pei-Ming est un artiste né à Shanghai en 1960. Ses talents artistiques sont mis au service de la propagande d’État avant qu’il ne s’installe à Dijon, en France, pour étudier à l’École des Beaux-Arts de la ville dès 1981. En 1993, il devient également pensionnaire à la villa Médicis à Rome, mais vit toujours à Dijon depuis son arrivée en France. 

Yan Pei-Ming est portraitiste. On le reconnait à ses grands formats, aux deux couleurs qu’il utilise (soit noir et blanc, soit rouge et blanc) et les teintes sombres de son œuvre. Au début de sa carrière, il travaille sur le portrait de Mao, notamment en le confrontant à d’autres portraits de personnes anonymes. C’est depuis 1994 que sa peinture représente de plus en plus de figures identifiables. Ainsi, Yan crée des portraits de personnalités connus comme ceux de Mao Zedong, Michael Jackson, Bruce Lee et Pablo Picasso. Il dit s’intéresser « à tout, autant à l’histoire de l’art qu’aux personnalités historiques ou aux anonymes ».

D’un point de vue technique, l’artiste utilise un pinceau long de la taille d’un balai qui lui permet de peindre ses célèbres portraits colossaux en suivant la technique du mouillé sur mouillé, ce qui consiste à peindre sur un papier déjà humidifié. 

Quelques sujets principaux qu’il développe dans de multiples déclinaisons

La plupart des sujets évoqués sont politiques et/ou religieux : il peint ainsi les portraits de plusieurs politiciens tels que Barack Obama ou John McCain, et expose depuis 2016 à Vienne un Christ en croix nommé « Crucifixion ». On trouve aussi plusieurs références autobiographiques dans ses œuvres et notamment de multiples déclinaisons du portrait de Mao Zedong, le grand Timonier, qu’il a appris à peindre à l’âge de 13 ans. Depuis les années 2000 particulièrement, il évoque un nouveau thème dans de nombreuses œuvres : la mort, le survivant et la guerre. On retrouve cela dans son œuvre « Les funérailles de Mona Lisa », où il se représente ainsi que son père sur leur lit de mort autour d’une Joconde en noir et blanc. 

Les thèmes et les couleurs expliquent en partie l’atmosphère mystérieuse qui entoure la majorité des œuvres de Yan et participent à sa renommée internationale. Ainsi, fin 2017, la Galerie Thaddaeus Ropac présentait l’œuvre de Yan Pei-Ming qui reprend le chef-d’œuvre de Manet « Le Déjeuner sur l’herbe » sur des variations de gris avec des crânes au premier plan, soulignant encore une fois cette atmosphère étrange.

Yan se questionne sur l’identité des gens. Ainsi, les nombreuses déclinaisons de Mao montrent moins une personne que l’image idéalisée du Grand Timonier qui domine l’Empire du Milieu. Cela interroge sur la notion d’identité. Il poursuit ce questionnement avec son œuvre « Les 108 Brigands ». Cela consiste à peindre 108 portraits monumentaux, d’une taille identique, des personnes qu’il croisera lors de son séjour à la villa Médicis. Encore une fois, la question de l’identité, de ce qui fait l’anonymat et la célébrité, est évoquée.  

Une cote très élevée pour un artiste célébré dans le monde entier

Yan Pei-Ming expose ses œuvres à l’international depuis plus de 20 ans et jouit d’une aura importante sur le marché de l’art. Cela explique sa cote importante : une toile intitulée « Pape » en 1960 a été vendue plus d’un million d’euros chez Christie’s en 2008.

Reconnaître la signature de Yan Pei-Ming

Yan Pei-Ming fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

signature YAN Pei-Ming

Expertiser et vendre une œuvre de Yan

Si vous possédez une œuvre de Yan Pei-Ming ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.