ZEVS

Artiste urbain contemporain français , 1977

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Zevs et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Zevs

Prix d’une peinture signée Zevs en vente aux enchères : 3 000 – 15 000 €

Estimation moyenne pour un multiple (lithographie, estampe, gravure…) : 200 – 4 500 €

Cote de l’artiste pour une sculpture :  400 – 1 000 €

Prix des photos de Zevs : 370 – 700 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Zevs, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Un artiste urbain à la démarche subversive

Christophe Aguirre Schwarz naît le 17 novembre 1977 en France. Fils de deux peintres, il est plongé dans l’art dès sa plus tendre enfance. Il commence ainsi à peindre à l’âge de 12 ans et est reconnu pour ses dessins poétiques, notamment dans les rues de Paris dès les années 1990. L’artiste urbain choisit le pseudonyme de ZEVS en référence au nom du RER qui a failli l’écraser lors d’une session de graffiti sur les rails en 1992. 

Il se fait connaître notamment en formant un collectif avec Space Invader, les @nonymous. En complément des mosaïques de son camarade, il peint au sol les ombres des objets qui composent l’espace urbain, à l’instar d’un feu tricolore dont il détourne le motif sur le sol ou d’un panneau de signalisation. Cette idée lui est venue alors qu’il observait par terre l’ombre de son scooter. Pour se démarquer des autres artistes urbains qui se multiplient avec l’essor de cette forme d’art dans les années 1990, il se crée une signature toute particulière : un éclair entouré d’un nuage.

Alors qu’en 1999, le maire de Paris lance une campagne de nettoyage des rues de la ville, ZEVS décide de transformer son art. Il s’initie au « Reverse Graffiti », une démarche qui consiste à utiliser des techniques pour graffer sans être visible à l’œil nu : il utilise notamment un Karcher ou encore des peintures uniquement discernables une fois éclairées par des ultra-violets. 

Mais en 1999, le maire de Paris (M. Tiberi) part à la chasse au street art et lance une grande campagne de nettoyage (ou lessivage) des murs de la ville. Progressivement toutes ses œuvres sont effacées. Il lance notamment le slogan : « Je ne dois pas salir les murs de la ville ».

En 2001 ZEVS fonde un nouveau projet, nommé « Visual Attacks ». Son idée est la suivante : mettre un petit point rouge sur le front des modèles de la publicité, comme s’ils devenaient les victimes d’un sniper. L’effet rend furieux les publicitaires au point d’interpeller les autorités françaises. Sa réponse n’en est que plus massive puisque, en 2002, il continue sur sa lancée avec « Visual Kidnapping ». Il prend en otage l’égérie des cafés Lavazza, c’est-à-dire qu’il étend une affiche de 20 mètres de haut représentant ce modèle sur le toit d’un hôtel de Berlin en y appliquant la mention : « Visual Kidnapping Pay Now !!! ». Jusqu’en 2004, il transporte son otage dans plusieurs endroits du monde, ce qui le fait connaître à l’international. 

Enfin, depuis 2006, l’artiste s’est penché sur une nouvelle forme de travail sur la publicité : la technique de la liquidation. Il peint les logos des grandes marques sur les façades de leurs magasins avec énormément de peinture. L’objectif est ainsi de faire couler l’image et donc de donner un rendu très macabre. On compte parmi les marques concernées : Chanel, Hermès, Facebook…

Un art mal perçu par les autorités

Quand bien même ZEVS refuse de donner une portée politique à son œuvre, il n’en reste pas moins un artiste urbain particulièrement critiqué par le pouvoir, que ce soient les grandes marques ou les autorités. Ainsi, son travail est souvent considéré comme du vandalisme. Il sera notamment incarcéré à Hong-kong en juillet 2009 pour avoir liquéfié le logo Chanel, et écopera de 2 semaines de prison avec sursis. 

Une renommée extrêmement importante 

Si c’est tout particulièrement son travail de liquidation des logos qui lui pose le plus de problèmes, il reste toutefois considéré comme l’une des figures les plus connues du street-art. Ainsi, depuis sa première exposition à Montpellier en 1999, ZEVS s’est toujours vu exposé dans de grandes galeries à l’international. En conséquence, sa renommée est très importante.

Reconnaître la signature de Zevs

Zevs fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

signature zevs

Expertiser et vendre une œuvre de Zevs

Si vous possédez une œuvre de Zevs ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.