Vassili Dimitrevich Polenov

peintre russe du XIX-XXème siècle, 1844-1927

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Vassili Polenov

Peinture : 2.100-645.700

Dessin : 270-19.300 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Vassili Polenov, nos experts s’en chargent.

La formation classique de Polenov

Vassili Polenov est un peintre russe, reconnu notamment pour ses paysages, né à Saint-Pétersbourg en 1844 et mort près de Tarousse en 1927.

L’artiste grandit dans une famille d’intellectuels humanistes épris d’art. À 16 ans, Polenov s’initie à l’esquisse sous l’impulsion de son père architecte. Il rejoint par la suite les cours de Pavel Tchistiakov, maître russe de la peinture historique et du portrait, et intègre, en 1863, l’Académie Impériale des Beaux-Arts.

À l’Académie, il reçoit, la grande médaille d’or pour son tableau La Résurrection de la fille de Jaïre (1871). Cette distinction s’accompagne d’une bourse qui lui permet d’entreprendre un voyage en Europe. Après l’Italie, Polenov se rend en France et rejoint, à Montmartre, un cercle d’artistes russes. Il y retrouve notamment son ancien compagnon d’Académie, Ilia Repine.

L’affirmation d’un style : les ambulants et le cercle d’Abramtsevo

Polenov, en quête d’un style propre, met à profit son voyage européen pour s’essayer à tous les genres de peinture. Il choisit finalement de se consacrer aux paysages, ainsi qu’aux scènes de genre. La Normandie, qu’il visite avec Repine, lui permet de s’adonner à la peinture en extérieur.

La guerre russo-ottomane met prématurément terme à sa résidence européenne. À son retour du front, il peint de nombreuses saynètes de vie quotidienne russe, marquées par la simplicité et la lumière, comme l’illustre Cour à Moscou (1878). Son travail retient l’attention de Vladimir Stassov, qui l’introduit aux ambulants. Ce mouvement, réaliste et humaniste, se construit en réaction à l’Académie impériale. Imprégnés des préoccupations contemporaines, ses adhérents militent pour une plus grande accessibilité à l’art, souhaitant mettre en lumière le véritable quotidien du peuple russe.

À la même époque, dans les années 1880, il se met à fréquenter le cercle d’Abramtsevo. Savva Mamontov, riche industriel et mécène dont il restera toujours proche, a implanté dans le village du même nom une véritable pépinière d’artistes. Polenov y approfondit son art du paysage, en s’adonnant notamment à la peinture sur le motif.

Le Christ et la pécheresse (1884) : la consécration d’une carrière

À partir de la fin des années 1860, Polenov travaille sur un sujet qui lui est cher, déjà abordé dans son œuvre La Résurrection de la fille de Jaïre : la représentation du Christ. Il entreprend à cet effet un voyage au Moyen-Orient en 1881. Ces recherches aboutissent au Christ et la pécheresse (daté 1888 après quelques retouches tardives), grand format qui mêle peinture d’Histoire et paysage. Présentée au public en 1887 lors de la 15e exposition des ambulants, l’œuvre est acquise par le Tsar Alexandre III. Elle est considérée aujourd’hui comme le chef-d’œuvre de l’artiste et l’aboutissement de sa recherche esthétique.

Professeur à l’École de peinture, de sculpture et d’architecture de Moscou de 1883 à 1895, Polenov construit en parallèle une Maison-Musée près du village de Taroussa. Après la Révolution, cette maison devient le premier musée national et l’artiste obtient en 1926, un an avant sa mort, le titre honorifique d’artiste du peuple.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.