CLAUS

Peintre luministe belge, 1849-1924

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Émile Claus et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Émile Claus

Prix d’une peinture signée Claus en vente aux enchères : 300 – 300 000 €

Estimation moyenne pour un multiple (lithographie, estampe, gravure…) : 50 – 1 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 150 – 13 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Claus, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite

Des fleuves bien-aimés 

Émile Claus est un peintre flamand de tradition impressionniste, il a principalement peint des paysages plats, humides et vaporeux, représentant souvent des vues de campagne en Flandre-Occidentale que traverse le fleuve de la Lys. Il est réputé pour être le propagateur du mouvement luministe en Flandres. Il est né en 1849 à Vijve-Saint-Éloi et est mort en 1924 à Astene.

Il commença très jeune à être passionné par l’art et plus spécifiquement la peinture. Ainsi, à l’âge de 20 ans, il s’inscrit à l’Académie d’Anvers et y suit les cours de Nicaise de Keyser et de Jacob Jacobsz de 1870 à 1874. Il devint célèbre en 1882 grâce à une de ses peintures qui furent exposées à Paris. Ses peintures rappellent celles de Bastien-Lepage et dépeignent principalement des décors pittoresques avec des peintures de genre et de portrait. Il débute la peinture en réalisant des paysages réalistes, et resta fidèle à ce mouvement jusqu’en 1888. Cette même année, il se rend à Paris et y découvre l’impressionnisme. Il revient régulièrement à Paris, notamment en 1890-1891 et en 1892. Lorsqu’il n’y est pas, il rentre en Belgique et y devient un des propagateurs principaux de l’impressionnisme. Durant cette période, il continue à peindre des toiles à sujets narratifs, mais finit par se concentrer de plus en plus au paysage, peint avec des nuances de couleurs plus douces et lumineuses. Au cours de sa carrière artistique, il intégra plusieurs cercles, notamment au début des années 1900, comme les Vingts de la Libre Esthétique. En 1906, il part à Venise suite à son admiration pour Monet, puis s’exile à Londres lors de la Première Guerre mondiale. La Tamise devient son nouveau thème favori. Ainsi, Émile Claus aura beaucoup été inspiré par les nombreux fleuves qu’il a croisé, que ce soit en Flandres, à Paris, à Venise ou à Londres.

La recette de la peinture

Après avoir débuté la peinture très jeune à l’âge de 20 ans, il continua sur cette lancée précoce et exposa pour la première en 1875 à Bruxelles. En 1879, part en Afrique du Nord et fut inspiré par la lumière qui s’y trouvait. Celle-ci devint le centre de ses peintures et réalise dorénavant ses œuvres avec des couleurs élémentaires, il y décompose le prisme et le réfracte à travers des tons presque bruts. À cette période, il devint ami avec Théo Verstraete et ce dernier permit à Émile Claus de créer des peintures encore réalistes, mais plus lumineuses et éclaircies. 

Son art est considéré comme un travail de plein air, où de clairs orangés et des ombres violettes doivent se rencontrer, avec un sujet joyeux et beaucoup de fleurs, parfois dans des jardins, d’autres fois dans des prairies parsemées ou des champs de blé, et si possible avec quelques paysannes souriantes. Dans ses travaux, toutes ses formes se perdent dans un brouillard de lumière fait de petits coups de pinceau sautillants.

Le visionnaire à succès 

De son vivant, Émile Claus connaît un succès indéniable, tel que de grandes expositions internationales le réclament avec envie et hâte, les musées achètent ses œuvres sans hésitation. Digne d’un succès si profond, il crée en 1904 le cercle Vie et Lumière afin de conseiller d’autres artistes. En 1905, il est consacré comme le peintre ayant fait entrer dans l’art une nouvelle façon de peindre les paysages et de les voir, suite à une exposition à Bruxelles, au Cercle artistique, où il exposa près de 50 vues de paysages.

En 1927, trois ans après sa mort, une exposition rétrospective fut réalisée pour lui rendre hommage par la Société nationale de Bruxelles.

Le travail d’Émile Claus se vend encore actuellement aux enchères avec des prix allant de 166 dollars à plus de 820 000 dollars. Depuis 1998, le record du prix de vente pour un de ses œuvres est de 822 890 dollars, pour son tableau Vue sur Morano.

Reconnaître la signature de Claus 

Émile Claus fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Signature Émile Claus

Expertiser et vendre une œuvre de Claus

Si vous possédez une œuvre de Émile Claus ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.