WOOD

Peintre britannique, 1901-1930

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Christopher WOOD et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Christopher WOOD

Prix d’une peinture signée Christopher WOOD en vente aux enchères : 320 – 225 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 125 – 11 700 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Christopher WOOD, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Un peintre britannique à Paris

Christopher Wood est un peintre anglais né à Knowsley près de Liverpool en 1901. Atteint d’une septicémie qui le rendra boiteux à l’âge de quatorze ans, le jeune Christopher, confiné dans la maison familiale, s’initie au dessin. Il débute en 1919 des études d’architecture à l’Université de Liverpool, mais se laisse séduire par la peinture sous l’influence d’Augustus John. Invité à Paris par le collectionneur Alphonse Kahn, Wood rejoint la capitale française où il intègre rapidement le cercle des artistes en vogue. 

Le jeune « Kit », tel qu’on le surnomme, prend des cours à l’Académie Julian, puis à l’Académie de la Grande-Chaumière. Sa rencontre avec le diplomate chilien Antonio de Gandarillas est décisive (Portrait, 1926). Ils deviennent amants, Gandarillas le soutient financièrement et lui présente de nombreux artistes parisiens. Wood rencontre ainsi Jean Cocteau en 1925 — dont il s’inspire du style dépouillé —, Pablo Picasso qui a une grande influence sur son œuvre (Buildings at Passy, 1927), Paul Nash avec qui il expose à la galerie Redfern de Londres, ou encore Max Jacob dont il peint le portrait en 1929. 

Une vie de bohème 

La fréquentation d’Antonio de Gandarillas et des artistes parisiens dans les années 1920 fait plonger Christopher Wood dans les drogues du milieu — l’opium et l’alcool — qui le conduiront à sa perte. Après une collaboration manquée pour la pièce de théâtre Roméo et Juliette de Constant Lambert (Portrait, 1926), Wood retourne en Angleterre où il participe aux activités artistiques du Groupe de Londres et de la Seven and Five Society

Dès lors, accompagné du couple d’amis Ben et Winifred Nicholson, il se déplace régulièrement entre la France et l’Angleterre. Il visite la Bretagne et le sud de la France, voyage dans le Cumberland et les Cornouailles britanniques et y fait la connaissance du peintre pêcheur Alfred Wallis. Le style naïf de ce dernier séduit Christopher Wood qui s’en inspire dans ses créations aux influences primitivistes (Zebra and parachute, 1930). 

Les dernières années 

En 1929, Christopher Wood s’installe à Londres et y expose ses œuvres à la Tooth Gallery. En compagnie de Ben Nicholson, il expose ses peintures de la Bretagne à la galerie Bernheim de Paris. Grand admirateur de Vincent Van Gogh (Carnations in a glass jar, 1925) et de Paul Gauguin, il s’installe dans la station balnéaire de Tréboul en juin 1930 en compagnie de son amant, le peintre anglais Francis Rose, et de Max Jacob. 

La crise économique touche de nombreux artistes et Wood vit dans une grande précarité, ne recevant plus le soutien financier de Gandarillas. À la fin de sa vie, sa production artistique s’intensifie, mais, très dépendant aux drogues, il fait de nombreuses crises de paranoïa et tombe sous un train en août 1930.

Christopher Wood dessine avec talent au crayon, au fusain et au pastel dans un style qu’il simplifie peu à peu au cours de sa vie. Représentant du néo-romantisme anglais, sa peinture aux couleurs profondes et terreuses est en grande partie produite vers la fin de sa vie à Cornouailles et en Bretagne : on lui attribue environ 500 peintures. En 2003 à Londres, le record de vente chez Sotheby’s pour cet artiste atteignait 601 705 euros (631 009 $) pour l’huile sur bois Drying nets, Treboul Harbour

Reconnaître la signature de Christopher WOOD

Christopher WOOD fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Expertiser et vendre une œuvre de Christopher WOOD

Si vous possédez une œuvre de Christopher WOOD ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.