Manguin

Peintre français du XXe, 1874-1949

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Henri Manguin et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre tableau, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Henri Manguin

Henri Manguin est un peintre et graveur ainsi que l’une des figures de proue du fauvisme. Il est reconnu pour ses audacieuses harmonies chromatiques et sa joie de vivre à travers des nus, des fleurs et des paysages de Provence notamment. Mais peintre voyageur, il nous a aussi fait rêver pendant des années partout en France.

 

Estimation minimale – maximale

Peinture 500 – 1 300 000 €
Dessin 60 – 44 400 €
Estampe 30 – 1 000 €

 

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de Manguin, nos experts en tableaux sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Peintures

Les peintures d’Henri Manguin sont estimées entre 500 et 1300000 euros.

Il réalise de nombreux portraits ainsi que des toiles plus figuratives, vendus entre 1 500 et 445200 euros avec la toile Jeanne allongée sur un canapé, en 1912, ou encore des nus, vendus jusqu’à 548700 euros. Les natures mortes et les compositions florales rencontrent, elles aussi, un certain succès et se vendent entre 3 800 et 132200. Enfin, les paysages de l’artiste, généralement vendus entre 3 000 et 833100 euros, sont les plus célèbres, avec le tableau Les oliviers à cavalière, 1906.

Dans ses peintures et notamment les paysages, Henri Manguin représente l’aspect bestial de la nature tout en créant une atmosphère de huit-clos, comme si le paysage était un endroit intérieur. Ses huiles sur toiles sont lumineuses et parcourent des vues imprenables et luxuriantes comme pour symboliser le jardin d’Eden retrouvé.

Peinture Henri Manguin

Peinture d’Henri Manguin – Femme dormant, Jeanne – Estimée 188 000 – 250 000 €

Les émotions qui transparaissent dans ses peintures ne sont que plénitude et ataraxie dans un cadre familial où les tons s’alignent à la perfection.

Dessins & aquarelles

Les dessins de l’artiste sont estimés entre 60 et 44400 euros. Il réalise de nombreux nus, vendus entre 260 euros pour ses croquis et 23000 euros pour ses pastels et aquarelles.

Dessin Henri Manguin

Dessin d’Henri Manguin – Femme au bord de la mer – Estimé 5 000 – 7 000 £

Mais il reprend aussi ses portraits et représentations figuratives, vendus entre 60 et 26600 euros.

Ses paysages rencontrent, une nouvelle fois, un grand succès, se vendant entre 300 et 18800 euros, avec le dessin Les grands chênes-lièges, Villa Demière, 1905, à l’aquarelle. Nous retrouvons ses natures mortes et ses compositions florales qui se sont vendues entre 150 et 16400 euros.

Estampes

Les estampes sont estimées entre 30 et 1 000 euros. Ses paysages se vendent entre 140 euros, pour sa gravure Le port, et 600 euros, pour la lithographie Saint-Tropez, vu de la Village Demière, de 1906. En tant que « Peintre voluptueux » selon les mots de Guillaume Apollinaire, Henri Manguin utilise chaque médium pour partager sa joie à travers une harmonie des couleurs et de la lumière au même titre que les impressionnistes. C’est sans surprise que la lithographie couleurs « Saint Tropez – vu de la Villa Demière » (1906) aux feuillages verdoyants fut vendue 600 € en Allemagne.

Nous retrouvons ses nus, vendus entre 70 et 450 avec le dessin Desnudo de espaldas, à la pointe sèche, en 1929. De rares portraits sont réalisés, et se vendent environ 50 euros avec des gravures de portraits d’enfants.

 

Qui est Henri MANGUIN ?

Henri Manguin et le voluptueux bonheur des couleurs

Henri Manguin (1874 – 1949) est un peintre fauviste français de première heure, surnommé « le peintre voluptueux » par Guillaume Apollinaire. Dès son adolescence, il se passionne d’art et quitte le lycée pour s’y consacrer. Il intègre en 1894 l’École d’Arts Décoratifs de Paris. Peu après, il est accepté à l’École des Beaux-Arts, et plus particulièrement l’atelier de Gustave Moreau, aux côtés d’Albert Marquet, George Roualt et Henri Matisse.

Cinq ans plus tard, il se marie avec Jeanne Carette qui sera sa principale muse et la mère de ses trois enfants. Au cours du Salon d’Automne de 1905, où il expose cinq toiles, dont La Sieste (ou « cage aux fauves »), apparaît pour la première fois le terme de « fauvisme ».

À partir de 1906, les collectionneurs vantent son art, comme le prouvent l’achat de 150 tableaux par Ambroise Vollard ou encore les acquisitions de Bernheim-Jeune.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il part vivre une période en Suisse où il rencontre les collectionneurs Hedy et Arthur Hahnloser. Puis, l’artiste ouvre son atelier à Avignon en 1942. Au cours de sa vie, il voyage beaucoup entre les régions françaises et à quelques reprises à l’étranger en Suisse et en Italie. Un an après sa mort, une exposition posthume du Salon lui rend hommage.

Un artiste passionné de couleur, de lumière et de Cézanne

En début de carrière, Henri Manguin est sensiblement marqué par les mouvements impressionniste et nabis, et plus particulièrement par Cézanne. Comme ses camarades artistes de l’époque, ses années à l’atelier de Gustave Moreau influencent son œuvre, notamment sur l’utilisation de la couleur. Que ce soit pour des paysages, des nus, des natures mortes ou encore des intérieurs, Henri Manguin a su s’inspirer tout en se différenciant de ses contemporains grâce à sa recherche de simplification des formes et à ses combinaisons chromatiques percutantes et harmonieuses.

Le sud devient un sujet de référence, grâce auquel il produit des œuvres lumineuses et sensuelles, telle que Jeanne sur le balcon de la Villa Demière. Après la Seconde Guerre mondiale, son œuvre évolue avec une atténuation des couleurs et il se positionne davantage en observateur des nouveaux mouvements qui apparaissent.

Des œuvres colorées et voluptueuses

Cet artiste est souvent mis en avant pour sa manière de retranscrire les extérieurs tels des intérieurs, grâce notamment aux attitudes de ses personnages et à l’association des mauves et des verts. Aujourd’hui, selon le sujet traité, nous évaluons en moyenne les tableaux d’Henri Manguin entre 2 000 et 300 000 euros. Par exemple, nous situons une nature morte à environ 10 000 alors qu’un paysage davantage aux alentours de 30 000 euros.

La période et le style utilisé font également évoluer les prix de vente pouvant aller jusqu’à 450 000 euros pour ses peintures fauvistes. Par exemple, la toile Les oliviers à Cavalière (1904) a été vendue aux enchères à un prix d’adjudication de 1 008 000 euros.

Reconnaître la signature d’Henri Manguin

Comme beaucoup d’artistes, Henri Manguin ne signait pas la totalité de ses œuvres. Cependant, vous retrouverez ci-dessous un exemple de signature afin de vous faire une première idée. Des variantes de cette signature existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Expertiser et vendre un tableau d’Henri Manguin

Si vous possédez un tableau de Henri Manguin ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre tableau. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.