Le journal

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Réaliser une mise en vente aux enchères à l’Hôtel Drouot de Paris

Vendre un objet dans une des salles des ventes aux enchères de Drouot

L’Hôtel Drouot, propriété de l’entreprise Drouot S.A est un lieu majeur pour le commerce de l’art à Paris, siège des principales ventes aux enchères, spécialisé dans les ventes d’objets d’art, œuvres des beaux-arts, et antiquités. Il est constitué de 15 salles réparties sur 3 sites de ventes, accueillant 60 maisons de ventes aux enchères. Le site historique est situé dans le IXe arrondissement parisien, au 9 rue Drouot, site autrefois occupé par la salle de danse Le Peletier. Les trois autres sites sont Drouot-Montaigne, Drouot-Montmartre et Drouot-Véhicules. Le site publie hebdomadairement une revue, la Gazette de l’Hôtel Drouot, décrivant les ventes à venir. En 2008, l’Hôtel Drouot occupe la cinquième place pour les ventes aux enchères dans la capitale française, derrière Sotheby’s, Christie’s, Artcurial et Ader-Picard-Tajan.

Histoire de l’Hôtel Drouot de Paris

L’hôtel Drouot est inauguré le 1er juin 1852. Sa création découle de la fondation, en 1801, de la chambre des commissaires-priseurs de Paris. Devant la difficulté de trouver des lieux de vente, celle-ci décide, en 1807, de faire l’achat d’un espace consacré aux ventes aux enchères publiques. Il s’agit de l’hôtel des Fermes situé au 55 rue de Grenelle Saint-Honoré (actuelle rue Jean-Jacques-Rousseau). Toutefois, le lieu se faisant rapidement trop exigu, c’est l’hôtel Bullion qui est acquis et ouvre en 1817. En 1850, les commissaires-priseurs acquièrent le terrain de l’ancien manoir de Pinon de Quincy (actuelle rue Drouot), cette acquisition s’accompagnant de l’organisation d’un concours pour la réalisation du bâtiment. L’Hôtel des ventes de Drouot, construit sur les plans de Lejeune et Levasseur, est inauguré le 1er juin de l’année 1852. Il comprend alors 14 salles réparties sur deux étages. En travaux de 1976 à 1980, les ventes ont lieu dans l’ancienne gare d’Orsay jusqu’à sa réouverture, le 8 mai 1980 par Jacques Chirac. L’actuel bâtiment fut le fruit de Jean-Jacques Fernier et André Biro.

Aujourd’hui, plus de 5000 personnes se pressent encore quotidiennement dans l’hôtel pour découvrir les objets de collection et les œuvres d’art. Là, la journée se découpe en deux parties : le matin, les salles d’expositions accueillent les objets des commissaires-priseurs que tout le monde peut venir découvrir, puis les ventes se succèdent dans l’après-midi. De nombreux commissaires-priseurs parisiens et leur société de vente volontaire (les svv) y organisent des ventes cataloguées ainsi que des ventes courantes. Toute une culture Drouot s’est constituée au cours des siècles, en témoigne l’appellation « Cols Rouges » pour parler des commissaires de l’Hôtel. N’hésitez pas à consulter leur site : il recense l’ensemble des expositions en cours et à venir, et il offre un format digital permettant d’accéder aux enchères en ligne en direct.

Le quartier Drouot

Mais au-delà de l’Hôtel Drouot, le quartier entier regorge d’antiquaires, de marchands et de galeristes qui sont des solutions alternatives fiables pour vendre vos objets. Vous y trouverez aussi des philatélistes et d’autres experts pour toutes les spécialités existantes. En tout, c’est plus de 800 professionnels, antiquaires, syndicats et groupements d’experts qui travaillent dans le quartier.

Ce réseau extrêmement développé permet notamment de vendre ses objets sans passer nécessairement par la vente aux enchères : si vous êtes pressés ou si vous souhaitez conserver une certaine discrétion, la vente de gré à gré est une alternative très intéressante. Par exemple, en apportant vos œuvres après avoir décidé d’un rendez-vous, les antiquaires et marchands du quartier Drouot pourront vous donner une estimation rapide de vos objets. À l’inverse des salles de vente, le prix sera fixe et dépendra des estimations de revente envisagées par le marchand, mais cela vous assurera rapidité et discrétion.

Fonctionnement : vendre et acquérir un bien à l’Hôtel Drouot 

Pour vendre un objet à l’Hôtel Drouot, il est d’abord nécessaire de faire estimer la valeur de son bien, sur site ou par échange virtuel. Le commissaire-priseur peut ensuite faire une offre en respectant, bien entendu, la confidentialité du particulier. Ce dernier évalue les objets pour établir une estimation, mais peut aussi jouer un rôle consultatif auprès du particulier. L’évaluation établie prend la forme de l’inventaire du patrimoine destiné à être vendu avec, pour chaque article, une description de l’objet, des informations sur sa provenance, les techniques utilisées, une bibliographie de référence ainsi qu’une liste des éventuels lieux où l’objet a été exposé. Une fois l’estimation réalisée, le commissaire-priseur indique au particulier si le contexte est favorable à la vente de son bien et les termes de l’éventuelle vente. Le cas échéant, un contrat écrit est établi entre le particulier et la maison de vente, incluant, entre autres, le prix de réserve, la commission et les taxes déduites en cas de vente.

Drouot offre non seulement la possibilité de vendre des biens, mais aussi celle d’en acquérir. Il existe quatre façons de faire un achat aux enchères à Drouot : en enchérissant lors de la vente en salle, par le biais d’un ordre d’achat, par téléphone et sur internet. Les enchères sont en effet transmises en direct sur Drouot Digital où les acheteurs peuvent enchérir sur une plateforme totalement sécurisée.

Partager l'article sur :