Alphonse MUCHA

Artiste thèque, 1860-1939

Vous avez des questions ?

Cote, prix et estimation de l’artiste Alphonse MUCHA

Prix d’une peinture signée Mucha : 1 500 – 300 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 800 – 40 000€

Cote de Mucha pour une estampe ou une lithographie : 200 – 7 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de l’artiste, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Mucha : la précocité artistique

Alfons Mucha est né en Moravie dans la ville d’Ivancice en 1860. Son premier dessin date de l’enfance, il n’a en effet pas plus de 8 ans lorsqu’il compose une Crucifixion annonciatrice de son talent.  

Lors de son adolescence, Mucha rencontre Jan Umlauf, un peintre académique thèque ayant notablement influencé son orientation artistique.

Après avoir essuyé un refus de la part de l’Académie des Beaux-arts de Prague suite à sa demande d’inscription, sa formation se déroule à Munich au sein de l’Académie des Beaux-arts puis à l’Académie Julian, institution privée parisienne de peinture et sculpture. Cette dernière se complète à l’Académie Colarossi.

Au début de sa carrière, le monde du théâtre a été une porte d’entrée, en effet Mucha est retenu pour réaliser des décors en future République Tchèque ainsi qu’à Vienne.

Le peintre et décorateur autrichien Hans Makart assure un temps de sa formation. Il compte dans son entourage proche Paul Gauguin et Frantisek Kupka, tous deux lui ayant servis de modèles pour ses travaux.

Mucha, figure incontournable de l’Art nouveau

Les premiers revenus qu’il perçoit proviennent de portraits.

Lorsqu’il s’installe à Paris, Mucha travaille pour le compte de catalogues et des revues pour lesquels il conçoit des illustrations. La maison d’édition parisienne Armand Colin lui reconnaît son talent d’illustrateur, et l’engage à la fin du XIX siècle.

Un événement majeur est sa rencontre avec la comédienne Sarah Bernhardt, qui lui passe commande de l’affiche publicitaire de la pièce Gismonda, rôle dans lequel elle se produit. Le résultat est un tel succès que cette dernière offre à l’artiste de travailler sous contrat pendant plusieurs années.

Les figures féminines de Mucha, longilignes représentés dans de vastes compositions florales étirées en hauteur, évocatrices d’une douce sensualité, contribuent en une large part à son succès. L’artiste entreprend un voyage aux États-Unis, et tente de transposer son subtil travail d’affichiste en peinture, sans succès.

L’intercession d’un riche industriel américain est une occasion pour l’artiste de se concentrer à un vaste projet L’Épopée Slave, narration picturale des pérégrinations des peuples slaves du IIIe au XXe siècle. C’est grâce à son impulsion que Mucha est en mesure de rejoindre Prague en où il réalise décors de Théâtre national et autres monuments emblématiques de la ville.

Hommages et distinctions

Distingué Officier de la Légion d’honneur et de l’ordre de Saint-Joseph.

Ses œuvres sont visibles au Narodni Museum de Prague, musée national, il a également réalisé des vitraux de la Cathédrale Saint-Guy de la capitale tchèque.

Atteint d’une pneumonie, son décès intervient en 1939.

Le musée du Luxembourg lui a consacré une importante exposition en 2018.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Plus d'artistes