Armand-Albert RATEAU

Dessinateur, meublier, décorateur et architecte français du XXe siècle, 1882-1938

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation du designer Armand-Albert RATEAU

Prix d’un mobilier signé en vente aux enchères : 800 – 300 000€

Cote de l’artiste pour un luminaire en vente aux enchères : 3 000 – 2 000 000€

Estimation d’un objet signé Rateau : 400 – 90 000€

Si vous souhaitez faire estimer un meuble de l’artiste, nos experts en design sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Une notoriété quasi immédiate

Armand Albert Rateau nait à Paris le 24 février 1882 et décède dans cette même ville le 5 février 1938. 

De 1894 à 1898, il suit les cours de la prestigieuse École Boulle s’intéressant plus particulièrement à la sculpture sur bois, au dessin et à l’histoire de l’art. 

En 1898 il s’installe à son compte comme dessinateur et sculpteur, dans un atelier de la butte Montmartre. Il travaille alors pour de nombreux joailliers et pratique assidument l’aquarelle, le dessin et la sculpture

L’année 1900 marque le début de sa collaboration avec le célèbre décorateur Georges Hoentschel, avec lequel il réalise le pavillon de l’Union Centrale des Arts décoratifs (1900), le palais du prince impérial à Tokyo, l’hôtel particulier de Jacques Doucet etc…

Des commandes pour les plus grands

Dès 1905, à l’âge de 23 ans seulement, Armand Rateau devient directeur artistique de l’une des plus importantes entreprises de décoration, Alavoine & Cie. Il y supervise de nombreux travaux de décoration et d’ameublement pour des entreprises aussi célèbres que Tiffany ou Boucheron. Il y affirme son savoir-faire tant dans la maîtrise des boiseries que dans sa capacité d’invention, et ce quelque soit le style demandé. 

En 1919 il embarque sur un paquebot en partance pour New York. Il y fait la rencontre du couple des Blumenthal, de très riches collectionneurs américains pour lesquels il réalisera plusieurs commandes. 

Les années 1920-1925 sont particulièrement productives pour Armand Rateau qui travaille puis collabore avec la célèbre couturière Jeanne Lanvin, sous le label Lanvin Décoration. 

En 1926 le MET, à New York, présente, dans la Modern Decorative Art Loan exhibition, plusieurs œuvres de notre artiste qui, cette même année, reçoit la Légion d’Honneur. 

L’évolution d’un style

À Partir de 1927, alors que le succès de l’artiste n’est plus à démontrer, Armand Rateau affine son style, simplifiant les lignes et épurant ses compositions. Il semble se tourner davantage vers le modernisme. On peut à cet égard citer le mobilier du Salon du 17, quai de Conti qui présente des traits propres aux meubles de l’artiste dans les années 1930 à 1938. On y retrouve une simplification des lignes et un travail des matériaux nobles tels que le bois (naturel, noirci ou creusé), le cuir et les marbres noirs. 

Ce nouveau style vient contraster avec les œuvres des premières années. Ces dernières comprennent des ornements variés, des motifs végétaux ou animaliers et sont imprégnés du style Art Nouveau, comme l’atteste par exemple le Lampadaire aux oiseaux (1921-25) vendu 1, 665 000 euros chez Christie’s (Paris, 23 mai 2013). Il semble que ce soit ces œuvres qui soient aujourd’hui les plus présentes dans les salles de ventes.

Très appréciées du marché de l’art, il n’est pas rare que les œuvres d’Armand Rateau dépassent le million d’euro en salle de ventes. Ainsi, la Table Basse aux oiseaux (1924) (Christie’s, Paris, 23 mai 2013) fut adjugée 1, 665 500 euros alors que A patinated Bronze Armchair (1919-20) fut vendue 2, 098 500 dollars lors d’une vente par Christie’s à New York le 14 décembre 2010. 

Actif jusqu’à la fin de sa vie, ayant travaillé pour les plus célèbres commanditaires de son temps, Armand Rateau s’éteint le 5 février 1938, la veille de l’incendie de son atelier, il avait 56 ans. 

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.